AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.

Partagez | 
 

 Alliée ? || Liusaidh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1467
▷ INSCRIPTION : 01/03/2013
▷ LOCALISATION : Try to save his land, people.
▷ ÂGE : 33 ans
▷ HUMEUR : Exécrable !
Vi Veri Veniversum Vivus Vici.



In peace there's nothing so becomes a man
As modest stillness and humility:
But when the blast of war blows in our ears,
Then imitate the action of the tiger;
Stiffen the sinews, summon up the blood,
Disguise fair nature with hard-favour'd rage.

MessageSujet: Alliée ? || Liusaidh   Sam 20 Avr - 8:34

Alliée ?
Avez-vous tenu votre promesse ?
Aodhan n'était pas du tout en état de faire dans la dentelle, d'être dans les sentiments. La repas chez la reine avait tout chamboulé. Les MacGuffin s'étaient alliés à la reine pour une pseudo paix, la fin des conflits. Ceci était un accident certes mais n'était-ce pas les hommes de Mérida qui gardait le château alors que tout le monde était enfermé dans une salle à festoyer ? Si. Ils étaient en charge de la garde et aucune mesure n'a été prise ! C'est cela qui énervait le Laird au plus haut point. Moïra, Eimhir, Rowena, Cinead ainsi que la famille d'Esras et ses autres conseillers auraient pût être tué ! Le chef de la famille Dunegan avait bien faillit mourir, il était en voie de guérison d'après sa femme mais ce n'était pas encore la grande forme. Qu'aurait fait Aodhan sans lui à ses côtés ? Qui l'aurait empêché de sombrer dans la tyrannie ? Le Laird était en colère contre lui-même d'avoir été assez idiot pour avoir participer à ce banquet de la paix ! Il aurait mieux fait de rester sur ses positions. Trop c'était trop. Il allait agir et pour cela il allait avoir besoin de tout ses conseillers alors il entreprit un long voyage sur ses terres pour convoquer un à un ces derniers ainsi que ses généraux. Tous, ils devaient tous être là. Aodhan avait également en prévision d'aller voir Gabran mais c'était une autre histoire, il demanderait avant conseil à son ami Esras quand ce dernier sera remis.
Quitter le lit conjugal était de plus en plus dur néanmoins. Il voyait bien que sa femme n'allait pas bien et espérait qu'elle ne soit pas tombée malade... Avec le froid qu'il faisait, il n'avait pas envie de la perdre... Alors il avait ordonné que partout où Moïra était : la salle soit bien chauffée. Il avait beau être loin, il prenait soin des siens. Eimhir n'arrêtait pas de lui demander quand elle pourrait l'accompagner dans ses voyages. Avant de partir chez les MacDonald, il repassa donc par le château pour prendre sa fille avec lui. Il devait lui parler, il voulait lui demander d'être moins dur avec sa mère car Aodhan voyait bien que cela peinait beaucoup sa dulcinée.
Ainsi donc, il partit avec sa fille, devant sa mère : il la fit monté dans une calèche avant de la laisser monter sur son cheval dès le premier virage. Bien à côté d'elle, Aodhan profitait de sa fille car cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas fait. Les années passent mais jamais ne se ressemblent et pourtant Eimhir n'avait pas changé avec les âges. Cette petite fille aux deux visages n'en gardaient qu'un pour son père : le vrai. Après tout, elle savait très bien que si elle essayait de lui mentir ou autre : elle perdrait la confiance de son père. Aodhan avait bien éduqué sa fille, elle était à son image, une future reine d'Ecosse. C'est également pour elle que le chef MacIntosh se battait, il voulait ce qu'il y avait de mieux pour sa fille. L'emporter avec lui était un moyen de la former à la politique en quelque sorte. Elle n'avait beau avoir que 13 ans : elle devait être diplomatique mais avant tout savoir se poser. Chose que la jeune fille avait beaucoup de mal. A chaque halte, elle se battait avec son père qui lui apprenait à manier l'épée. Non pas pour qu'elle devienne un soldat mais parce que comme Rachel lui avait apprit : les femmes devraient savoir se battre pour défendre les leurs si les hommes ne sont pas là. A l'image des femmes spartiates, viking : sa fille saurait se battre comme un homme pour pouvoir défendre les siens. Il n'y avait qu'à voir au banquet de la reine, si cela aurait été des hommes : Eimhir aurait sût se défendre. Aodhan est conscient que ses jours sont comptés, lorsque la guerre reprendra, il pourra mourir à tout moment et laisser sa fille héritière du clan MacIntosh. Il ne serait pas toujours là mais ça, sa fille l'avait comprit depuis longtemps. Arrivé sur les Docks, les yeux de sa fille pétillaient ce qui enchantait le Laird. Jamais elle n'avait prit le bateau, il fallait la comprendre. Ainsi, tandis que le bateau voguait vers les îles MacDonald, Aodhan raconta à sa fille les histoires de Poséidon, lui raconta les légendes en rapport avec l'eau. Ils recréaient leur monde, un monde où seuls le père et la fille pouvaient rentrer.
Une fois arrivée, ils furent accueillis dignement comme le voulait la tradition bien qu'Eimhir se jette dans les bras de son grand-père qui l'a gâtait encore plus qu'Aodhan. Elle eut même le droit à un nouveau cheval qu'elle monta immédiatement pour essayer. Sur le chemin, le Laird discuta avec un peu avec son beau-père notamment sur les événements. Le père de Moïra ne se permit pas de le sermonner sur le faite d'avoir emmener ses deux perles avec lui chez les Dunbroch mais la seule illusion qu'il y fit irrita Aodhan qui le fit immédiatement comprendre. Une fois arrivée au château, il demanda à sa fille de l'accompagner pour saluer son oncle maternelle car c'était pour lui qu'Aodhan était venu en premier lieu. Il parlerait avec laird MacDonald plus tard. En marchant dans les couloirs, il rencontra Liusaidh Dingwall, maintenant MacDonald. Aucun sourire sur son visage pour changer, sa fille attrapa sa main et lui demanda tout bas qui elle était. Aodhan lui expliqua rapidement et arrivée devant elle demanda à sa fille de faire la révérence.

« Lady MacDonald, voici ma fille Eimhir Macintosh. Il me semble que vous ne l'ayez pas vu. »

Lui-même s'inclina légèrement tout en attrapant la main de la Lady pour y déposer un baiser. La nourrice de Moïra et de Connor ne tarda pas à arriver pour le plus grand plaisir d'Eimhir qui ne supportait déjà pas de rester en place. Il laissa donc partir son enfant, non sans éprouver un pincement au cœur, il n'aimait plus être loin d'elle depuis l’événement chez les DunBroch. Néanmoins, il la savait en sécurité ici. Il reporta son attention sur Liusaidh :

« Arrivez-vous à vous habituer à votre nouvelle vie, ma Lady ? »

Il n'y avait aucune haine, colère dans sa voix, bien au contraire. Elle était douce et comaptissante se souvenant du malaise de sa femme au début de leur mariage, à son arrivée dans le château des MacIntosh.


© will o' the wisp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Lun 22 Avr - 9:45

Alliée ?
Aodhan


Je n'avais encore jamais vu une telle agitation dans le château, du moins pas depuis notre mariage. Mais aujourd'hui c'était très différent, tout devait être impeccable, plus une trace de poussière, plus une seule toile d’araignée. Les domestiques courraient dans tous les sens, c'était comme si on allait accueillir la famille royale, alors que ce n'était que les MacIntosh qui venaient en visite. Bien sur Aodhan était leur suzerain, mais il était surtout le mari de Moïra. Tout le monde se pliait en quatre pour leur venue, comme si c'était l’événement de l'année. En voyant tout ce remue ménage je me sentais comme une étrangère, je ne faisais pas partie de cette famille, j'étais une pièce rapportée. Et ce n'était pas mon cher époux qui m'aidait pour me sentir mieux.

Ce matin encore il avait été clair en quittant mes draps. Bien que nous nous étions mis d'accord, de plus communiquer, c'était toujours un peu difficile.

« Ma sœur et son époux arrivent aujourd'hui. »

Il n'avait pas besoin de me le répéter, je n'entendais que ca depuis des jours.

« Oui je sais. »

Personne n'aurait pu ne pas le remarquer, le château était en totale effervescence !

« Je compte sur vous pour les accueillir convenablement. »

Je savais quoi faire ! J'avais un rang à tenir, je le ferais. Je ne lui ferais pas honte, je savais donner une bonne image de mon rôle d'épouse et de châtelaine ! Pour une fois ce matin, c'est moi qui le laissa en plan. Après m'être habillée et coiffée, je prenais un tartan que je posais sur mes épaules et quittais la chambre, le laissant. Pour une fois ce ne serait pas moi qui resterais seule dans cette chambre froide.

Les MacIntosh ne devraient par tarder à arriver, tout le monde devait aller les accueillir au port. Je pris un peu d'avance et sorti du château et alla à pied jusqu'au falaise qui surplombait les embarcadères. Je venais souvent ici, je me sentais bien. Le paysage était spectaculaire, je n'entendais rien hormis le vent et les vagues qui s’écrasaient contre les falaises. Ici j’oubliais tout, cet endroit semblait hors du temps. Les gens commençaient à arriver pour accueillir leur suzerain, je n'avais pas envie de descendre et rejoindre toute cette foule. Le bateau finit par arriver et ses occupants débarquèrent, je les regardais du haut de la falaise. Je sentis soudain une présence derrière moi, je me tournais et vis Iain, le cousin de Connor.

« J'étais sur de vous trouver ici. »

Je souriais, il commençait à bien me connaître, lui au moins prenait le temps de le faire...

« La vue est bien plus belle et le compagnie bien plus calme. »

Il esquissa un sourire et s'approcha.

« Votre époux vous cherche Liusaidh, je crois qu'il est en train de vous maudire. »

Je m'en doutais, mais il verrait un peu ce que cela faisait d'être seul et de ne pas pouvoir compter sur son épouse, chacun son tour.

« Je n'en doute pas. »

Il me souriait, Connor s'énerverait une fois de plus.

Il fut finalement temps de regagner le château, une fois dans les couloirs je vis les domestiques courir encore partout. Quelle agitation. Alors que je m’apprêtais à gagner la grande salle pour tout de même saluer nos invités. Mais au détour d'un couloir je tombais sur Aodhan MacIntosh et une jeune demoiselle que je devinais être sa fille. Je ne l'avais encore jamais rencontrée, elle ressemblait beaucoup à son père, moins à Moïra. Dire qu'ils n'avaient eu aucun autre enfant depuis...

Arrivés à ma hauteur, la jeune fille fit une simple révérence, je voyais bien dans ses yeux qu'elle n'avait aucune idée de qui j'étais. Aodhan me présenta alors sa fille, je lui fis aussi une petite révérence.

« Non je n'avais pas encore eu ce plaisir. Je suis ravie de vous avoir rencontrée Eimhir. »

Après tout elle était la nièce de Connor, donc la mienne par alliance. D'après ce que Connor m'avait dit, elle ne venait pas souvent ici, ses parents ne profitaient guère de leur unique petite-fille. Le laird Macintosh pris ma main et y posa un baiser, il était bien plus poli que la dernière fois que je l'avais vu...

Finalement la nourrice de Connor et Moïra arriva vers nous, cette femme était très gentille et d'une grande douceur. Eimhir qui ne semblait pas réellement tenir à assister à une conversation entre son père et moi partit de bon cœur avec la nourrice qui lui proposa un bonne collation en cuisine. Aodhan me demanda alors si je me faisais à ma nouvelle vie. Je soupirais, de tout façon je n'avais guère le choix...

« Je me fais très bien à cette nouvelle vie. J'ai plus de mal à me faire à mon époux. »


Après tout, ce qui n'allait pas dans ma vie ici était l'attitude de Connor... J'aurais tant voulu que tout soit plus simple et que notre mariage soit heureux, mais pour le moment il était tumultueux.

« C'est très aimable à vous de nous rendre visite. »


Je me doutais bien que cette visite était tout sauf une visite de courtoisie pour lui. Avec les dernières alliance en jeu, la guerre était plus que jamais d'actualité. Et je n'étais plus tellement une ennemie aujourd'hui, j'attendais du jour au lendemain que l'on me demande quelque chose, après tout j'avais un pied dans chaque clan...

« Les choses ont pris une drôle de tournure ne trouvez-vous pas ? A notre dernière rencontre vous étiez prêt à me renvoyer en morceau à mon frère et aujourd'hui vous voilà alliés contre Mérida et les MacGuffin. »


Oui aujourd'hui tout était très différent...

© will o' the wisp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1467
▷ INSCRIPTION : 01/03/2013
▷ LOCALISATION : Try to save his land, people.
▷ ÂGE : 33 ans
▷ HUMEUR : Exécrable !
Vi Veri Veniversum Vivus Vici.



In peace there's nothing so becomes a man
As modest stillness and humility:
But when the blast of war blows in our ears,
Then imitate the action of the tiger;
Stiffen the sinews, summon up the blood,
Disguise fair nature with hard-favour'd rage.

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Mar 23 Avr - 0:30

Alliée ?
Avez-vous tenu votre promesse ?
Aodhan était dans la demeure de son beau-père. Au delà d'être le Laird, il était également membre de la famille. Malgré tout, il avait connut pire comme préparatif, le faite qu'il ait pût s’éclipser rapidement en était la preuve. Naturellement, sa fille n'était pas loin de lui, à vrai dire : la quitter un instant des yeux lui coûtait. Il avait tellement peur de la perdre, elle était sa princesse. Eimhir lui rendait bien cet amour inconditionnel. La jeune lady n'aimait pas toutes les règles de bienséances qu'on lui imposait pourtant quand son père était présent : elle faisait tout pour qu'il soit fier d'elle. De son côté, il était déjà fier de son bébé.

« Moi de même ma tante. »


Eimhir fût de nouveau excitée et perdit son calme en voyant la nourrice de sa mère et de son oncle. Son père la laissa faire exigent d'elle un simple baiser avant de la regarder partir. Qu'il aurait aimé avoir un deuxième enfant pour vivre tout cela une nouvelle fois. Son enfant grandissait beaucoup trop vite à son goût. Bientôt il devrait la marier... Cela le terrifiait et ne l'enchantait mais absolument pas ! C'est Liusaidh qui le fit revenir sur terre, qui le sortit de ses questionnements habituels. Elle répondait à la question qu'il avait posé quelques instants auparavant ne prenant guère en compte le soupirant de la belle. Connor n'était-il pas aimable avec sa femme ? A vrai dire, le laird était à peine étonné d'entendre cela de la bouche de Lady MacDonald. Connor et elle était le jour et la nuit aussi certainement que Moïra était à l'opposé de lui. Mais ils se compléteraient tôt ou tard. Il savait son beau-frère quelque peu colérique et borné mais tout était une question d'habitude. La blonde n'avait pas le choix de toute façon. Ils étaient mariés pour le meilleur et pour le pire. Aodhan espérait juste que son beau-frère se tiendrait distant ou bien discret vis à vis de ses maîtresses. Liusaidh poursuivit en affirmant que c'était aimable pour lui de venir. Il ne répondit pas, se contentant de la regarder en plissant légèrement les yeux. Ce n'était pas une visite de courtoisie, avait-elle oublié qu'ils étaient en guerre ? La châtelaine reprit la parole coupant le silence que le laird avait instauré. Il lui fit signe de marcher avec lui ne supportant pas de rester statique d'autant plus qu'il ne faisait pas chaud et il pouvait sentir le froid sous sa fourrure.

« Je ne sais pas si le mot drôle convient Milady. »


Répondit-il quelque peu froidement, elle avait beau être belle, accueillante, chaleureuse, Aodhan avait bien dût mal à calmer ses instincts de chef de guerre. Tous ses sens étaient en alerte. Encore plus depuis que le banquet chez la reine était passé.

« Je serai encore prêt à vous envoyer en morceau si jamais cela venait à mal tourner ma chère. »

Un sourire en coin. Rigolait-il ou bien était-il sérieux ? Lui-même ne saurait le dire. Pourtant il posa son regard sur elle tout en continuant de marcher, aucune animosité n'était perceptible car il n'en avait pas.

« Les alliances vont et viennes. Seul l'avenir nous dira si cette dernière tiendra ou si elle tombera. Dans tous les cas, pour l'instant vous voilà bien aisé. Vous pourrez plus facilement, à mon avis, vous mouvoir entre nos deux territoires. »

Au détour d'un couloir, ils croisèrent trois maîtresses de Connor. Comment Aodhan le savait ? Car une des trois tentaient désespérément de le faire sortir du droit chemin. D'ailleurs, cela amusait son beau-frère qui ne faisait rien pour calmer les ardeurs de cette femme. Cela énervait Moïra et même si le Laird faisait presque son outré, il était amusé de cette situation. Elles passèrent à côté d'eux et Aodhan ne mit pas de temps à comprendre qu'une tension régnait entre l'officielle et les officieuses. Regards haineux qu'elles enlevèrent immédiatement en reconnaissant le seigneur MacIntosh et son regard de glace. Probablement qu'elles y réfléchiraient à deux fois avant de faire quoique ce soit à la jolie demoiselle.

« Votre pays doit terriblement vous manquer Milady... Arrivez-vous à vous faire respecter ? Avez-vous déjà des alliées dans le château ? »

Étrangement, le Laird se souciait du bien être de sa belle-sœur par alliance. Après tout, elle était de la famille. Maintenant qu'elle avait ce statut, elle avait la protection d'Aodhan même si ce dernier la jetterait au loup pour le bien être de son clan. Pour l'instant, il n'était pas question de tout cela.


© will o' the wisp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Mer 24 Avr - 18:07

Alliée ?
Aodhan


Ce mariage me donnait une toute nouvelle et grande famille. La famille proche de Connor était des plus agréables. Ses parents étaient des personnes très bonnes, sa sœur une jeune femme adorable et son cousin mon véritable soutien ici. Mais ce mariage faisait aussi de moi la belle-sœur de Aodhan MacInsoth, alors que j'étais la sœur de l'un de ses pires ennemis... La situation était vraiment étrange. J'avais même une nièce à présent, du moins par alliance. Entendre le mot « tante » dans la bouche d'Eimhir, me le fit réaliser. Ce terme semblait si vieux, j'étais sa tante... Et je la rencontrais seulement aujourd'hui. Elle n'était pas venue avec ses parents pour nos noces. Aodhan semblait fou de sa fille, il la regardait avec tellement d'amour. Peu de père avait cet amour pour leur enfant, jamais il ne vendrait sa fille au plus offrant.

Mais en cet instant la jeune fille ne semblait guère intéressé par la conversation entre son père et moi. Elle s'enfuit dès qu'elle le put en suivant la nourrice de Connor et Moïra, me laissant seule avec son père. Je me souvenais encore de notre dernière, et première, entrevue. Il avait réellement cru que je pourrais espionner pour le compte de mon frère. Bien sur ce dernier me l'avait demandé mais j'en aurais été bien incapable. Déjà parce que ce n'était guère mon rôle, j'étais sa sœur, pas l'un de ses espions. Et puis parce que j'allais faire allégeance à Aodhan MacIntosh, je ne pouvais pas le trahir de la sorte.

Aujourd’hui nos deux clans n'étaient plus tellement ennemis. Du moins ils étaient d'accord pour se liguer contre la reine Mérida, alors que les MacGuffins eux se joignaient à notre reine. Je n'étais plus une ennemie ici, du moins plus totalement. Je savais que cette alliance était fragile, mais elle existait. Je trouvais que c'était un drôle retournement des choses, enfin drôle n'était pas tout à fait le mot adéquate, il avait raison, mais il comprenait ce que j'insinuais. Nous nous retrouvions du même côté, mais jusqu'à quand.

La situation était plus fragile que jamais et il avoua qu'il était toujours prêt à m'envoyer découper en morceau, si cela venait à mal tourner. Je ne pouvais m'empêcher de retenir un sourire, je ne savais pas s'il était vraiment sérieux en réalité...

« Je n'en doute pas une seule seconde Milord. »


Une chose était sûre, on savait toujours à quoi s'en tenir avec Aodhan MacIntosh. Il avait raison, les alliances n'était pas solide, elles étaient fragiles et éphémères. Mais c'est vrai que pour le moment cette situation me convenait, je n'étais plus considérée comme une ennemie dans ma nouvelle famille. Nos familles n'étaient plus en guerre, elles étaient alliées, du moins pendant un certain temps. Mais de là que cela facilite mes possibles voyages... Je n'avais pas pensé à repartir un jour.

« Je dois dire que je n'ai jamais pensé au fait de rentrer chez moi... »

C'était si loin à présent, une autre vie... Celle là était bien différente. Au détour d'un couloir nous tombions sur trois jeunes femmes, trois maîtresses de Connor. De toute façon, ici, toutes les femmes capables et désireuses d'avoir des relations sexuelles étaient déjà passées entre les draps de mon époux. Comme à leur habitude, elles me lancèrent des regards médisants mais en réalisant que le laird Macintosh se trouvait à mes côtés, elles baissèrent les yeux et quittèrent le champ. Je soupirais, depuis qu'Isobel était partie la situation s'était grandement amélioré. Sans leur meneuse, les maîtresses de Connor ne m'importunait plus, elles avaient compris ce qu'il leur arriverait si elle venait à me vouloir du tord à nouveau... Mais elles continuait à me traiter avec médisance et haine. Je ne pouvais pas espérer mieux.

Aodhan sembla remarquer le malaise qui existait entre ces femmes et moi. Tout le monde en avait conscience, certains comptait les points... Il dit alors que mon pays devait beaucoup me manquer... Mon cœur se serra dans ma poitrine.

« Je me fais plutôt bien à Skye, c'est magnifique. »

Je savais qu'il parlait de ma famille, mon clan, les miens, que j'avais laissé derrière moi.

« Mais ma famille me manque cruellement, je me sens très seule sans eux. »

Tout semblait tellement vide sans eux, plus rien n'avait de sens. Même leurs pires défauts me manquaient au quotidien. Il demanda alors si je parvenais à me faire respecter, si j'avais des alliées au château.

« Vous connaissez comme moi l'amour de Connor pour les plaisirs de la chair. »

Ce n'était un secret pour personne, il avait un sacré réputation qui le précédait partout où il aille.

« Et bien ses maîtresses se sentent délaissées et ne comprennent pas ce qui le retient encore dans le lit de son épouse. »

C'était une description assez proche de la réalité, j'étais peut-être trop franche avec Aodhan, mais je me doutais qu'il connaissait la situation ou du moins qu'il pensait que cela se passerait ainsi.

« Alors non, je n'ai aucune alliées ici et je tente de me faire respecter. »

Je me doutais que l'histoire d'Isobel avait du arriver aux oreilles du Laird, après tout elle en avait fait un scandale, elle avait rendu cette histoire plus que publique. Et Dieu seul savait où elle pouvait bien être maintenant à raconte ses ragots.

« Mais la famille de mon époux est un grand réconfort, ses parents et sa sœur sont très obligeants. Et son cousin Iain est mon seul soutien ici. »

J'avais au moins cette chance d'avoir un vrai ami, mais peut-être que le laird ne le verrait pas ainsi...

© will o' the wisp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1467
▷ INSCRIPTION : 01/03/2013
▷ LOCALISATION : Try to save his land, people.
▷ ÂGE : 33 ans
▷ HUMEUR : Exécrable !
Vi Veri Veniversum Vivus Vici.



In peace there's nothing so becomes a man
As modest stillness and humility:
But when the blast of war blows in our ears,
Then imitate the action of the tiger;
Stiffen the sinews, summon up the blood,
Disguise fair nature with hard-favour'd rage.

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Mer 24 Avr - 21:01

Alliée ?
Avez-vous tenu votre promesse ?
Aodhan avait eut beaucoup de doutes sur la future femme de Connor car elle était la sœur de Raghnall, un ennemi peut redouter et qui pourtant pouvait cacher son jeu. Aller savoir pourquoi, son sixième sens l'avait mis en garde et comme toujours il avait eut raison puisque le chien qui servait de frère à Liusaidh n'avait pas hésité à envoyer sa sœur chez un ennemi pour l'espionner. Lady d'un clan ou pas, le laird n'aurait pas hésité à l'assassiner de ses propres mains pour protéger son clan car jamais, au grand jamais, il ne prendrait le risque que tout ce que ses ancêtres avaient construit ne disparaisse pour un stupide mariage. Connor aurait dût trouver un autre femme point à la ligne. Les Dingwall était avec les MacIntosh pour l'instant mais rien ne prédisait que cette alliance dur. Aodhan se méfiait comme de la peste du frère de Liusaidh. Il se permit de reprendre la jeune femme sur le mot : « drôle » car il n'y avait rien de drôle dans les intrigues de la guerre. Bon parfois un plaisir malsain de comploter, de faire des plans dans le dos de ses ennemis pouvait s'installer mais à part cela, non. La guerre n'avait rien de drôle. Le sourire de la jeune femme voulait bien dire ce qu'il voulait dire : Aodhan annonçait la couleur, ne faisait pas dans la dentelle. Au moins, la jeune femme était fixée. On ne plaisantait pas avec le seigneur MacIntosh. Liusaidh n'avait jamais pensé à rentrer chez elle ? Etrange.

« Cette décision ne me revient pas. Demandez à Connor, il décidera si oui ou non vous le pouvez. »

Aodhan avait conscience qu'il laissait trop de liberté à Moïra. Cette dernière, du moment qu'elle le prévenait, pouvait très facilement aller voir sa famille. Bon son clan n'avait jamais été ennemi au MacIntosh. Peut-être qu'Aodhan aurait réfléchit à deux fois avant de l'envoyer chez son ennemi et pourtant, il était tellement attaché à sa famille qu'il trouvait cela inhumain de couper définitivement les liens qui pouvaient lier des frères ou des sœurs. Il deviendrait fou si Cinead et Rowena ne seraient pas dans sa fille au même titre qu'Eimhir et Moïra. Mais ces pensées, il les garda pour lui d'autant plus qu'ils croisèrent trois jolies femmes, les maîtresses de Connor. Si elles baissaient les yeux devant lui, ce n'était pas le cas de Liusaidh. Voilà ce dont sa femme n'avait pas à vivre. Soudainement, il se sentait presque soulagé et heureux de ne pas avoir à gérer ces problèmes entre femmes. Le soupire de la femme à côté de lui en disait long. Cela ne devait pas être facile, sa femme devrait probablement s'entretenir avec elle. La réponse bateau de la demoiselle fit comprendre au laird que son pays lui manquait. L'île de Skye était magnifique mais rien ne valait les terres natales.

« Ceci est on ne peut plus normal. Malheureusement, je dois vous dire que ce sentiment ne passera jamais. Il s’atténuera probablement avec du temps et de la patience mais vous ne pouvez pas balayer une partie de votre vie sous prétexte que vous en embrassez une autre. »

Aodhan parlait maintenant à Liusaidh comme à un membre de sa famille après tout, c'est ce qu'elle était. Indirectement certes, mais maintenant lady Macdonald était liée qu'elle le veuille ou non au MacIntosh, de ce fait : le laird la prendrait sous son aile avec le temps.

« Ces propos, vous ne devez pas les entendre souvent mais garder ça en tête. N'oubliez pas d'où vous venez sinon vous vous perdrez en chemin. »

C'était le meilleur conseil qu'il pouvait donner à une jeune épouse jetée en pâture dans un monde, un clan inconnu. La réponse à sa question sur les alliées ne surprit pas Aodhan. Une femme pouvait tellement être vicieuse avec une autre que cela faisait presque peur au laird. En entendant la demoiselle, il eut un sourire en coin malgré lui. Ce n'était pas drôle au fond : bien au contraire mais le faite que Liusaidh se confie à lui aussi ouvertement le surprenait.

« Ne tentez pas, faites le. Ne laissez à aucun moment quelqu'un douter de votre autorité. Vous êtes la châtelaine de ce château, la femme de Connor, profitez de ce droit qu'elles n'auront jamais ! Imposez vous même si cela vous semble impossible. De plus, vous avez un allié de taille, moi. Même si je ne suis pas ici, le faite que je marche avec vous est un signe que maintenant je vous considère comme membre de ma famille. »

Voilà. C'était fait. Liusaidh savait tout. Aodhan l'aiderait autant que possible par le biais de Moïra naturellement mais si jamais une des femmes lui posait problème, elle pourrait toujours sortir cette argument. Sait-on jamais : cela pourrait calmer des langues. Il se trouvait étrangement gentil envers cette femme qui pouvait encore être à la botte de son frère bien qu'elle avait juré le contraire. Il s'attendait à tout. Pourtant, aujourd'hui le Laird avait envie de tendre la main à cette jeune femme qui rentrait dans la gueule du loup.

« Si sa famille et son cousin vous aident, alors cela est une bonne chose. Mais aussi louable que soit Iain, restez sur vos gardes. »


© will o' the wisp
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Ven 26 Avr - 19:56

Alliée ?
Aodhan


Nos familles étaient maintenant alliées, c’était un renversement de situation totale ! Auparavant j’étais l’ennemie, la fiancée du clan adverse, mais plus aujourd’hui. Mes origines n’étaient plus un fardeau, enfin pour le moment. Cette alliance risquait de se briser à tout moment. Je savais que le laird MacIntosh n’aimait guère mon frère, il le considérait comme un moins que rien, un lâche et j’en passe. C’était d’ailleurs étrange qu’il fasse une alliance avec mon clan. Mais parfois la politique n’a rien à voir avec les affinités ou les avis, mais juste avec la guerre. Aodhan voulait débarrasser l’Ecosse de Mérida et pour cela il serait prêt à s’allier au diable. Les MacGuffins s’alliaient à la reine et les Dingall aux MacIntosh.

Mais je n’avais jamais pensé que cette alliance puisse me rapprocher de ma famille ou du moins me faciliter de leur rendre visite. A dire vrai je n’y avais guère pensé jusqu’ici, je pensais rester sur l’île de Skye pour toujours, pas de retour possible. Aodhan du sentir qu’il s’aventurait sur une pente glissante et me dit que cette décision ne me revenait pas, que seul Connor pourrait me le permettre. Pourquoi devrait-il décider de mes allées et venues ?!

« Ca ne le regarde pas. »

Après tout qu’est-ce que ca pouvait bien lui faire que je m’en aille quelques temps, au moins il serait débarrassé de moi ! Ma famille me manquait, je devais les voir et j’irais les voir coute que coute.

Cette nouvelle vie ici était différente, j’étais différente. Skye était un endroit grandiose mais ce n’était pas encore chez moi. Mon territoire natal était bien différent, et il restait ancré au fond de moi. Je savais ce qu’il me disait, je ne pourrais jamais effacer de ma mémoire les miens et ma terre natale, ils faisaient partis de moi, ils faisaient que j’étais celle que je suis.

Ma vie d’avant me manquait, je devais faire mes marques ici et ce n’était pas facile. Il dit alors quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout… Je ne devais pas oublier d’où je venais au risque de me perdre en chemin… C’était l’un des meilleurs conseils que j’avais reçu depuis mon arrivée ici.

« Je ne l’oublierais pas merci. »

Il avait perdu son côté effrayant de laird, j’avais plus l’impression de parler à quelqu’un de ma famille, et c’est ce qu’il était en définitive. Et je ne craignais pas de lui dire le fond de ma pensée sur ce qu’il se passait ici. Oui j’avais du mal avec les maitresses de mon mari, ce n’était pas un secret et peut-être que lui pourrait m’éclairer.

Je savais tout ce qu’il me disait, j’étais la femme de Connor, la châtelaine de ce château, elles me devaient toutes le respect. Mais les belles paroles étaient bien plus simples que les actes. Il me dit alors que j’avais un allié de taille, vraiment ? Qui ? Lui ?! Je restais suspendue à ses lèvres après cette révélation, pourquoi s’intéressait-il à cela ? Pourquoi essayait-il de m’aider ? J’étais un membre de sa famille … Quel revirement de situation …

« Merci enfin je crois… Il y a un instant vous étiez encore prêt à me découper en morceau. »

C’était rassurant de savoir qu’il était de mon côté du moins qu’il donnait du crédit à l’épouse de son beau-frère. Et d’un certain côté qu’il condamnait son infidélité et son besoin de courir les femmes. Je ne comprenais toujours pas pourquoi il en avait d’ailleurs le besoin, mais après tout je n’étais pas un homme.

« C’est difficile d’affronter toutes ces femmes qui ont eu les mêmes faveurs que moi de la part de mon époux. Il ne se comporte guère comme un mari… »

Sa tendance à oublier mon existence la journée le transformait plutôt en amant qu’en mari. Mais je savais dès le commencement à quoi m’attendre, il ne m’avait rien caché, il ne m’avait pas menti.

Mais au moins sa famille était gentille envers moi, ils ne faisaient rien pour que je me sente mal. Je crois qu’ils devaient sentir le malaise entre Connor et moi et tenter de l’apaiser. Aodhan me dit alors que c’était une bonne chose que sa famille soit là pour moi, c’était un de mes seuls soutiens. Heureusement j’avais Iain, mais pourquoi devrais-je garder sur mes gardes ?

« Pourquoi devrais-je me méfier ? »

Iain n’avait rien dit ou rien fait qui puisse me compromettre, il avait si gentil, si attentionné, si compréhensif !

« C’est bien le seul qui ai été là pour moi, il a toujours fait attention à moi…Contrairement à Connor… »

© will o' the wisp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1467
▷ INSCRIPTION : 01/03/2013
▷ LOCALISATION : Try to save his land, people.
▷ ÂGE : 33 ans
▷ HUMEUR : Exécrable !
Vi Veri Veniversum Vivus Vici.



In peace there's nothing so becomes a man
As modest stillness and humility:
But when the blast of war blows in our ears,
Then imitate the action of the tiger;
Stiffen the sinews, summon up the blood,
Disguise fair nature with hard-favour'd rage.

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Dim 28 Avr - 12:16

Alliée ?
Avez-vous tenu votre promesse ?


Les choses changent, rien n'est constant. Aodhan le savait et la situation de Liusaidh lui rappelait doucement les paroles de son père. Si elle avait été une ennemie l'espace de quelques mois, la voilà maintenant alliée. Étrange nouvelle qui devait bien arrangé la jolie blonde mais qui ne plaisait pas vraiment à Aodhan. Ragnhall n'était pas du tout le genre d'homme qu'il appréciait mais il devait faire avec n'ayant pas vraiment le choix. Les Dingwall restaient un clan puissant et le Laird savait que contre l'alliance MacGuffin/DunBroch : tous les alliés étaient bon à prendre. Même si tous les moyens étaient bon pour s’asseoir sur le trône d’Écosse, jamais le seigneur n'aurait cru s'allier avec c clan. En entendant Liusaidh affirmer qu'elle n'avait cure de ce don pensait son mari de ses allés et venu, Aodhan se prit à rire légèrement avant de prendre un air grave et sérieux :

« Oh que si cela le regarde. Comprenez que maintenant vous êtes mariée, de ce fait vous dépendez de votre mari. Vous devez apprendre à tenir votre langue et à respecter votre position. Pensez ce que vous voulez mais garder le pour vous. Si je suis assez ouvert d'esprit pour donner des libertés aux femmes de mon entourage, Connor n'est pas de cet avis et je ne pense pas qu'il changera un jour même si je l'espère pour vous. Liusaidh, vous êtes une femme et de ce fait vous devez vous plier aux règles tant que ce royaume n'ouvre pas son esprit ou partir de ce dernier, vivre dans l'exile. »

Les choses étaient clairs non ? Aodhan tentait de montrer à Liusaidh qu'il fallait qu'elle garde sa langue dans sa bouche.

« Un seigneur voisin à couper la langue de sa femme car elle parlait trop et ne respectait pas son rang, il à attendu qu'elle enfante avant de la répudié loin de ses terres. Je pense que vous ne voulez pas que cela vous arrive. Ne pas rentrer dans les ordres, ne pas suivre les traditions vous mènera à votre perte et le parfait exemple est notre reine qui pour une histoire de mariage à tuer sa mère et notre bien aimé roi. »

Connor ne serait probablement pas capable de faire cela, quoique... Mais il fallait que lady MacDonald calme ses pulsions de rébellion. Aodhan comprenant qu'il était redevenu dur et froid, se permit de donner le meilleur conseil qu'il avait donné à Moïra à son arrivé au château, avant qu'ils ne rentrent dans la salle de banquet en l'honneur de leur mariage : il fallait que coûte que coûte elle n'oublie jamais ses racines. Il apprit alors que la pauvre Laird à côté de lui avait bien du mal à supporter les odieuses maîtresses de son époux. N'ayant jamais eut à faire à ce genre de crise puisqu'il n'en avait pas, il se sentait désemparé. Ce n'était pas une conversation de femmes mais presque. Aodhan était conscient que ce changement de comportement pouvait être perturbant pour la femme qui marchait à ses côtés mais il était sincère en disant cela.

« L'un n'empêche pas l'autre Lady MacDonald. Je serai prêt à trancher un membre de famille si ce dernier venait à me trahir. »

Un sourire sur son visage, oui il en était capable car pour lui la pire chose qui pouvait lui arriver de la part de ses proches étaient la trahison. Il ne pardonnait jamais, n'oubliait jamais. Naturellement que cela était difficile. Connor qui ne se comporte pas comme un mari ? Pourquoi cela ne l'étonne-t-il pas ?

« Je me doute, je pense que c'est pour cela que je n'en ai jamais eut : je ne voulais pas que Moïra se sente jalouse de quoique ce soit. Connor à été un homme célibataire pendant bien trop longtemps. Il aurait dût être marié plus tôt mais ne l'a pas été. Une erreur ? Oui peut-être. Si les femmes ne prennent pas de mauvais plis : les hommes ont tendances à prendre de mauvaises habitudes. Laissez lui le temps. Aussi certainement que vous en avez besoin. Un mariage ne se construit pas en quelque moi, nous ne sommes pas des maris et vous des épouses de nature. On apprends à le devenir. »

Tamara lui répétait toujours ces mots. Depuis qu'il était enfant, il avait presque l'habitude maintenant de les sortir et aimerait que tous le monde les comprennent mais le comprenne également lui.

« Pour Iain je vous met en garde car la jalousie est destructrice, croyez moi ! Un homme peut facilement tuer à cause de ce sentiment cousin ou pas. Ne mettez pas le feu aux poudres et ne voyez jamais Iain seule si vous ne voulez pas vous retrouver déshonorer par des rumeurs. »


© will o' the wisp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Ven 3 Mai - 10:53

Alliée ?
Aodhan


«  Je ne dépends de personne. J'ai beau être du sexe faible je ne me laisserais pas réduire au silence et à l’inaction. »

Dépendre de mon mari, j'en avais assez d'entendre cela à tout bout de champ ! Je n'étais pas une enfant, ni un animal. J'étais née femme et cela me forcait à n'être qu'un objet qui ne devait pas avoir d'avis et qui devait se contraindre à tout ce que son époux désirait. Malheureusement pour mon époux je n'étais pas comme ca, je ne me laisserais pas traiter de la sorte, et il le savait. Mais je n'étais pas prête non plus à quitter ce pays, qui donnait si peu d'importance aux femmes.

Aodhan me raconta alors qu'un seigneur avait fait couper la langue de sa femme car celle-ci parlait trop et ne respectait pas son rang. Les hommes étaient vraiment des animaux, sans aucun respect pour les femmes... Comment pouvait-on en arriver là ? Il est certain que notre reine n'avait guère respecter les traditions et avait déclenché un véritable cataclysme en Écosse.

« Contrairement à notre reine, j'ai épousé l'homme qu'on m'avait choisi sans rien dire. »

A aucun moment je ne m'étais plaind de ce mariage, je n'avais jamais supplié mon frère de tout empêcher, c'était mon devoir, je le savais. Une femme ne pouvait échapper à un mariage arrangé, encore moins une femme de mon rang. Et je savais pertinemment que j'aurais pu plus mal tomber que cela !

Bien sur un époux qui n'avait pas fait de toutes les femmes du château ses maîtresses auraient été appréciables, mais je ne pouvais guère le changer. Je comprenais que Aodhan n'était guère ainsi, il respectait son épouse et surtout il l'aimait. Connor devrait prendre exemple sur son beau-frère. Car c'est ce qu'il était un membre de sa famille, un membre de notre famille. J'étais surprise d'entendre ces mots sortir de sa bouche. Une minute avant il me menaçait de me découper en morceau, mais il était ainsi. Je ne doutais pas une seule seconde qu'il le ferait sur n'importe quel membre de sa famille qui viendrait à le trahir.

« J'en suis persuadé. »

Après tout on ne sait jamais d'où peut venir une trahison. Le roi Fergus avait bien vu sa vie détruite à cause de sa propre fille... Et je devais faire attention à la mienne à cause des maîtresses de mon cher époux. Aodhan n'avait jamais eu de maîtresse lui, j'enviais tellement Moïra à cet instant...

« Votre épouse a beaucoup de chance. »

Mais il avait raison, Connor était resté célibataire bien trop longtemps, il avait pu profité de la vie et avait pris de mauvaises habitudes je le savais. Il avait du mal à rentrer dans le rôle d'un époux.

« Il est vrai que Connor a été libre pendant longtemps. Mais pendant longtemps il n'était pas destiné à devenir laird, ce n'était pas à lui d'assurer la descendance de son clan. Aujourd'hui il se retrouve l'héritier de son clan et il a du assumer son devoir. »

Nous avions certainement besoin de temps, après tout nous étions mariés depuis quelques semaines à peine. On ne se transformait pas en couple modèle aussi facilement. Les mots d'Aodhan étaient tellement juste, on ne naît pas époux, on le devient. Comme on ne naît pas parents, on le devient.

« J'ai bien peur que même le temps ne guérira pas son infidélité... Certaines choses ne peuvent changer... »

Connor était comme ca, pourquoi espérer qu'il change ? Je devais simplement apprendre à m'y faire. Et j'y parviendrais, au bout d'un moment, d'un long moment. J'avais du mal à devoir le partager avec d'autres, et surtout de voir ces autres tous le jours sous mon toit...

Pourquoi me mettre en garde contre Iain ? Il était le seul ami que j'avais ici, la seule présence réconfortante. Il était le frère que j'avais perdu en me mariant. Il me voyait et se souciait de comment j'allais, contrairement à mon époux... La jalousie était destructrice... Connor n'était pas jaloux, pour cela il faudrait qu'il s’intéresse à moi.

«  Je crains que Connor ne connaisse pas la jalousie. Pour cela il faudrait qu'il s’intéresse à son épouse ce qui n'est guère le cas. Il ne se soucie guère de ce qui remplit mes journées... »

Après tout c'était vrai, tant que j'étais disponible la nuit, tout allait bien. Je n'étais là que pour réchauffer ses draps et bien sur lui donner un héritier... Mais il n'avait pas tords, les rumeurs allaient bon train et je ne voulais pas que des mensonges circulent sur mon compte...

© will o' the wisp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1467
▷ INSCRIPTION : 01/03/2013
▷ LOCALISATION : Try to save his land, people.
▷ ÂGE : 33 ans
▷ HUMEUR : Exécrable !
Vi Veri Veniversum Vivus Vici.



In peace there's nothing so becomes a man
As modest stillness and humility:
But when the blast of war blows in our ears,
Then imitate the action of the tiger;
Stiffen the sinews, summon up the blood,
Disguise fair nature with hard-favour'd rage.

MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   Jeu 9 Mai - 9:23

Alliée ?
Avez-vous tenu votre promesse ?


Aodhan avait l'impression qu'une enfant capricieuse parlait. Peut-être que s'il serait né femme, il aurait été aussi rebelle mais ce n'était pas le cas. C'était une princesse du clan Dingwall par tous les Dieux, ne lui a-t-on pas apprit à tenir sa position et sa langue ? Eimhir avait certes un caractère bien trempé mais si Aodhan lui demandait quelque chose : elle le faisait sans broncher. Elle savait tenir sa place même si elle pensait le contraire. Au fond, elle avait comprit que pour se faire entendre il fallait faire des choses que l'on n'aimait pas. Liusaidh le comprendrait peut-être un jour, le laird espérait pour elle sinon sa vie au château allait lui sembler bien longue. Oui elle à épouser l'homme qu'on lui avait choisit parce que sinon cela aurait crée un conflit.

« Ma chère, vous dépendrez toujours de quelqu'un sauf si vous devenez veuve et encore puisque vous dépendrez directement du seigneur. Vous devez comprendre que pour atteindre des sommets il faut savoir faire des sacrifices et garder sa langue dans sa poche, ne pas se montrer aussi têtue aide. Si vous êtes constamment en train de répéter le discours de : « Ce n'est pas parce que je suis une femme que je dois me soumettre. » Vous allez lassez les gens qui ne vous écouterons plus. Il est parfois bon de garder ses opinions pour nous-même. »

Il soupira, il ne disait cela que pour son bien. Il ne supportait pas tellement les gens qui répétaient sans cesse le même discours surtout quand il n'y avait pas à discuter sur le sujet. Liusaidh comprendrait avec le temps sa place, sa position et surtout à garder tous ces élans de rébellion pour elle-même.

« Il y à tellement de façon de changer les choses sans pour autant les dires. Agir dans le silence à parfois plus de poids. Il faut savoir juger la situation. Vous apprendrez, rassurez vous. »

Chuchota-t-il pour ne pas que les murs les entendent. Oui. Il valait mieux parfois se taire et agir. Il était bon de caresser dans le sens du poil le loup pour le duper encore mieux. Cela s'appelle être sournois et Aodhan apprenait à l'être depuis qu'il était un enfant. Lady MacDonald comprenait le laird sur le fait qu'elle soit mariée ne changeait rien. La trahison est le pire des crimes à ses yeux, il devient agressif et méchant voir sadique quand c'est le cas. Liusaidh n'avait pas d'allié pour l'instant, elle devait donc être sur ses gardes si elle ne voulait pas se faire trahir et dans le pire des cas attaquer. Peut-être cela avait déjà été le cas car la perfidie des femmes n'a aucune limite d'après ce qu'il avait comprit. Aodhan ne pouvait pas dire si sa femme avait de la chance d'être avec un homme si rancunier, si protecteur, si têtu et borné... Lui-même se trouvait dur parfois avec les gens de sa famille, même avec Eimhir. Cette dernière n'avait pas pour autant cesser d'aimer son père ou le respecter bien au contraire. L'infidélité de Connor, un sujet intarissable.

« Vous le dites vous-même. Cette situation est nouvelle pour lui, laissez lui le temps et vous verrez qu'il guérit guérit beaucoup de choses. Je suis sûr que vous le guérirez de son infidélité. Ce n'est pas en jouant constamment vos femmes rebelles que ça va marcher. Un peu de temps en temps oui mais surprenez le également en calmant vos envies d'émancipations.. »

Aodhan avait été dur dans ces derniers mots alors que le ton de la première phrase était plutôt léger. Il ne voyait pas d'un bon œil le caractère bien trempée de la Lady, pire encore : elle était souvent avec son cousin. N'avait-elle donc pas conscience de ce que cela pourrait engendrer ? Ses mains derrières le dos, il fronça les sourcils en l'entendant affirmer que Connor se moquait bien de savoir ce qu'elle faisait.

« Vraiment ? Que connaissez vous de votre époux Lady MacDonald ? Hormis sa passion pour le corps des femmes ? »

Il prit une grande inspiration pour tenter d'expliquer le caractère de Connor qui n'était au fond pas si différent du sien. Il était un guerrier tout simplement. Ils étaient des hommes nés pour faire la guerre et la gagner. Ils n'étaient pas fait pour le relationnel surtout avec les femmes.

« Ce n'est pas un homme de paroles, c'est un homme d'action Liusaidh : vous ne pourrez pas changer cela. Nous sommes des guerriers. A mon humble avis, aussi certainement que je ne le montre pas avec les femmes de ma vie, il s'intéresse à ce que vous faites. Pire encore : il doit être jaloux à en mourir. Iain à toujours été un beau parleur en quelque sorte. Là où Connor ne trouvait pas de mot, son cousin était là. Je ne peux que vous mettre en garde. Je suis persuadé que vous continuerez à le voir en tête à tête mais c'est votre problème. Ce n'est pas le mien. Je connais l'effet négatif des rumeurs, peut-être faut-il que vous le connaissiez pour vous rendre compte de son pouvoir. »

Aodhan ne prenait pas de pincette, il n'en avait jamais prit de toute façon. Il était connut pour son franc parler. Il disait le fond de ses pensées car il le pouvait de manière générale mais également en privée. Il avait assez de considération pour cette conversation qu'il jugeait intime. Il eut un petit rictus d'amusement :

« Je suis sûr qu'à l'heure actuelle, les maîtresses que nous avons rencontrés doivent parler à tout bout de champs qu'elles nous ont vu ensemble. Cela vous donnera une occasion de montrer votre supériorité en les faisant taire. Je pense que vous pouvez calmer votre besoin de rébellion en fermant le clapet à ses femmes de sous-rang. Utiliser toute la rage que vous avez de ne pas avoir les libertés que vous voulez sur elle. Je ne dis pas non plus de les frapper physiquement hein mais les mots font bien plus mal que les actes. »

D'une voix sérieuse il avait donné ce conseil. Aodhan avait comprit que Liusaidh ne changerait pas comme cela. Il fallait qu'elle passe par l'action pour comprendre qu'il y avait un million de façon de montrer son mécontentement mais surtout sa supériorité. Si elle voulait se faire entendre de tous, il allait falloir qu'elle la joue finement/

© will o' the wisp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Alliée ? || Liusaidh   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alliée ? || Liusaidh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enquête sur Alli
» Marche des alliès N2 10et 11 mai 2014
» Le gal Denis Mercier prochain commandant suprême allié Transformation
» les objets nécessaires à l'homme....et dans la vraie vie
» opération Chammal française
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▷ WILL O' THE WISP  :: Domaines des autres clans des Western-