AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.

Partagez | 
 

 Nóirín - Just hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Nóirín - Just hope   Mar 9 Juil - 19:17

Nóirín Dòchas
petite citation au choix
nom ✘ Dòchas (en réalité Matheson, mais a changé de nom de famille pour adopter un nom des Eastern Highlands et ne pas être considérée comme une étrangère) prénom ✘ Nóirín  (Naureen). clan ✘ Sa famille vivait sur les terres des  Farquharson, aujourd'hui, elle sert une Lady des Easterns Highlands âge ✘ 22 ans statut ✘ Veuve famille ✘ Nóirín est orpheline. Son mari est décédé il y a quelques mois (assassiné par son amant). Elle a une fille Niamh  (Nive) métier/rang ✘ Elle travaille pour une Lady des Eastern Highlands (à définir), elle a grandi dans une ferme qualités ✘ Passionnée, déterminée, capable de s'adapter, débrouillarde, naturelle, optimiste. défauts ✘ Impulsive, craintive, coupable, menteuse, secrète loyal(e) envers ? ✘ La famille qui l'a recueillie alors qu'elle était seule, perdue, et enceinte. groupe ✘ Eastern Highlands. avatar ✘ Amanda Seyfried


QUE PENSES-TU DE CETTE GUERRE ? En réalité, Nóirín se moque quelque peu de ce qu'il peut bien se passer à cette guerre et ses raisons. Cela n'avait jamais bouleversé son quotidien, jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'un soldat et ne tremble pour sa vie à chaque fois qu'il devait aller combattre avec et pour son seigneur. Elle se moque de qui pourrait bien monter sur le trône. Qu'est-ce que cela changerait finalement ? Que ce soit un Dingwall, un MacGuffin ou un Macintosh qui monte sur le trône qu'est-ce que cela pourrait bien changer pour elle ? La seule chose qu'elle souhaite, c'est que la guerre cesse, qu'importe qui sera roi.
TU CROIS AUX LÉGENDES, À LA MAGIE ? Petite fille, oui, elle y croyait, mais ses illusions se sont effondrées quand elle est devenue adulte, quand elle a épousé son mari, de 20 ans son aîné, qu'elle a découvert la vie, la vraie... Son enfance n'a pas toujours été facile, elle n'a pas grandi dans le luxe, dans la dentelle, il fallait travailler pour vivre, mais elle avait la capacité de laisser son imagination la porter... Aujourd'hui... Elle prie pour celui qu'elle aime, espère qu'il va lui revenir. Et dans le secret du soir, elle conte les légendes de son enfance à sa fille pour l'endormir, ou lui parle des feux follets ou du petit peuple pour calmer ses réveils nocturnes, espérant protéger sa fille du monde, lui permettre de croire en la magie le plus longtemps possible et se jurant de ne jamais la laisser vivre ce qu'elle a vécu.
DES GOÛTS ET DES COULEURS, IL NE FAUT DISCUTER La jeune femme aime regarder le soleil se lever. Elle n'a jamais été une fainéante, il ne lui a jamais été permis de rester au lit, de paresser, et ces levers de soleil ont toujours été quelque chose de magique, comme une parenthèse enchantée. Elle a grandi dans les champs et adore les odeurs de nature. Même si elle ne croit plus dans les légendes, il demeure une certaines superstition, ainsi craint-elle la brume, les bois sombres, impénétrables, les vols de corbeaux charognards... Elle craint de perdre celui qu'elle aime dans cette guerre stupide. Elle adore sa fille naturellement, le plus beau cadeau que la vie lui ai fait, avec sa rencontre avec Cathal qu'elle qu'en ai été l'issue.
ET DANS DIX ANS ? Difficile de se projeter dans l'avenir quand il paraît si incertain. Dans l'idéal, Nóirín voudrait vivre une vie heureuse avec Cathal, en espérant qu'il soit toujours vivant et la retrouve, tapie dans les Eastern Highlands, loin de chez elle, loin de tout ce qu'elle connaissait. Elle voudrait que sa fille connaisse son père, qu'il puisse la prendre dans ses bras et lui apprendre ce qu'il sait, elle rêve de le voir l'élever... Et d'avoir d'autres enfants avec lui, d'avoir une grossesse plus sereine. Elle n'a pas de plus grandes ambitions. Juste enfin pouvoir être heureuse, sans se cacher... Mais l'avenir lui semble bien sombre, sans Cathal.

© will o' the wisp


Dernière édition par Nóirín Dòchas le Jeu 11 Juil - 19:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Mar 9 Juil - 19:18

Une vie, une histoire
petite citation au choix


 ▷  « Nóirín, tu es en âge de te marier désormais. »

Je levais la tête pour regarder mon oncle. Il avait l'air grave. Mes parents étaient morts depuis longtemps, emportés par la maladie, j'y avais échappé par miracle... Ma petite sœur n'avait pas eu cette chance. Ma mère était morte d'une fièvre puerpérale quand j'avais 5 ans, le bébé ne survivant même pas quelques semaines. C'était un petit garçon... Quant à ma petite sœur de 3 ans, elle était morte d'un mal que le médecin n'avait pas su soigner, pas plus que celui qui avait touché mon père et mon oncle m'avait adopté. J'avais 7 ans. Aujourd'hui, 10 années avaient passé. Avec papa et maman, j'avais été plutôt heureuse. Du moins, il me semble... Je garde peu de souvenirs... Quelques chants, fredonnés par ma mère au coin du feu, ou bien ses bras apaisants autour de moi lors des soirées venteuses ou pluvieuses, des tempêtes... Le vent hurlait comme une Banshee. Mais dans les bras de maman, j'étais apaisée. Après sa mort, mon père avait tenté de faire face, mais il s'était épuisé, vieillissant rapidement, harassé de travail. Nous avions une ferme et un petit lopin de terre. J'étais destinée à aider papa, mais il mourut avant que je ne sois en âge de me rendre utile.

Je me souviens très bien du soir où il est mort... De sa respiration difficile, laborieuse, sifflante. Ma tante et mon oncle étaient là. Ils avaient plusieurs enfants déjà. Ils étaient venus veiller mon père. Ma sœur était déjà enterrée depuis une semaine et je me souviens avoir beaucoup pleuré. Et mon père n'allait pas tarder à la rejoindre... Quand il rendit son dernier souffle, je guettais le cri de la Banshee, mais rien ne vint... Je quittais la maison rapidement, courant alors que la pluie fouettait mon visage et mes cheveux, jusqu'à l'orée des bois, avant de hurler, de demander de l'aide aux esprits de la forêt, de demander à n'importe qui ce que je devais faire... Les esprits, Dieu... Mais je ne reçus aucune réponse ce jour là... Et les jours d'après non plus.

Mon oncle me trouva ainsi, assise à même la terre, crottée, abattue. J'avais tout perdu. Mon oncle récupérait la ferme de mon père, il était son cadet. Et une petite orpheline qui resta muette pendant deux ans, avant de se décider à aller de nouveau vers les autres. Pourtant, je ne me sentais pas intégrée. Mes cousins et cousines n'étaient pas particulièrement gentils ou méchants avec moi. Nous jouions parfois ensemble, mais quand une bêtise était faite, j'étais celle que l'on accusait.

Et aujourd'hui, à l'aube de mes 18 ans, on m'annonçait que j'allais devoir me marier... Je restais muette, attendant la suite.

« C'est Angus Matheson. »

Je tressaillis. Matheson avait l'âge d'être mon père... Il était bedonnant, pas vraiment attirant. Certes, il avait un petit cheptel et je me doutais que ce mariage était là pour rapporter à mon oncle... Il me sacrifiait. Voilà comment je voyais les choses. Je savais que je n'aurais pas mon mot à dire le jour où on me marierait, mais j'avais espéré un parti un peu plus... acceptable pour moi.

« Il a l'âge d'être mon père. »

J'osais enfin ouvrir la bouche. Est-ce que c'était du défi ? Non, mais mon oncle le prit ainsi alors que je voyais son regard se charger de colère.

« Et alors ? Ton devoir est d'être mariée et d'enfin rendre la monnaie de notre pièce, nous t'avons élevé, accueillie, tu as été une bouche à nourrir, il est temps d'être reconnaissante ! »

« Je suis reconnaissante ! Vous osez me traiter d'ingrate ? J'ai toujours travaillé dur, je n'ai jamais été oisive, ni une charge, je sais ce qui m'attend, mais... Matheson ? Il n'y avait pas plus jeune ? »

« Ça suffit jeune fille, votre mariage sera célébré dans deux mois ! Il a perdu son épouse il y a des années et il souhaite se remarier et avoir des enfants et il semblerait que ta beauté l'ai séduit. »

Ma beauté et certains enjeux obscurs sûrement. Je ravalais mes mots, me passais la langue sur les lèvres, avant de simplement hocher la tête...

« Si j'avais su être une telle charge, je serais partie depuis longtemps mon oncle. »

Je tournais les talons, avant de m'enfuir loin de la maison, d'aller chercher du réconfort dans les champs, dans l'odeur du foin... Mais je ne trouvais aucune réponse dans les cieux ou sur la terre. Comme 10 ans auparavant, j'étais seule...



Une gifle me cueillit et je portais la main à ma joue, en regardant Angus avec colère.

« Et je vous ai déjà dit de ne pas me regarder droit dans les yeux ! »

Une autre gifle, qui cette fois, me fit trébucher. Je chutais au sol, avant qu'une pluie de coups ne me tombe dessus, alors que je me recroquevillais. C'était devenu mon quotidien depuis presque un an. Les reproches, les coups, le fait d'être traînée dans la boue... Pour lui, je n'étais qu'une jolie poupée à exhiber. Mais aussi une aide pour l'exploitation et surtout, SURTOUT, je me devais de lui donner des enfants. Sa femme ne lui avait donné que deux fils. L'un était disparu, l'autre servait son seigneur en tant que soldat. Je n'avais rencontré ni l'un ni l'autre. Il ne cessait de parler de l'ingratitude de son fils. Le mariage avait été célébré, la fête avait été plutôt belle et la nuit de noce... Restera sans doute à jamais gravée au fer rouge dans ma mémoire. Une nuit atroce, qui me blessa cruellement, au plus profond de mes chairs. Il ne prit pas la peine de me préparer, il ne fut pas tendre... Il avait arraché ma chemise et s'était jeté sur moi, s'enfonçant en moi avec brutalité, se moquant de mes larmes, me faisant taire alors que je hurlais en me bâillonnant. Je perdis la bataille... Et toutes celles qui suivirent. J'étais une coquille vide quand il couchait avec moi... Je me projetais loin, très loin. Loin de cette vie de misère et de violence... Cela faisait si mal... Depuis mon mariage, je ne vivais que dans la peur, je devais être une souris... Plus rien ne me réjouissait...

« Stupide femme, est-ce trop difficile à comprendre ? Inutile ! Incapable de me donner un enfant de surcroît ! »

Et si il arrêtait de me frapper un peu ? S'il laissait mon corps se reposer ? Sans doute que cela fonctionnerait mieux. Avait-il été si violent avec sa précédente épouse ? De quoi était-elle morte finalement ? Les coups cessèrent de pleuvoir alors que je ne répondais rien et il quitta la chambre, me laissant abattue sur le plancher, à pleurer en silence. J'avais appris à masquer les bleus, à parler de ma maladresse maladive...



▷ «  Nóirín, voici mon fils, Cathal... Qui semble enfin se rappeler qu'il a une famille. »

L'ironie perçait dans la voix de mon époux. Un peu plus d'un an que nous étions mariés et je n'avais encore jamais croisé son cadet. Il était un peu plus âgé que moi. Je levais prudemment les yeux vers lui et fus frappée par ses yeux sombres et son air un peu sauvage. Il était beau... Angus avait-il été séduisant lui aussi à cet âge ? Je cherchais des similitudes entre le père et le fils... Mais je conclus que Cathal tenait de sa mère davantage que de son père.

« Cathal, voici ta belle-mère. Que tu appelleras Mère. »

Je serrais les mâchoires, regardant mon époux avec stupeur.

« Mais... »

« Quoi ? Vous êtes sa mère désormais et j'espère que vous lui donnerez bientôt un frère... Vous pouvez au moins être capable de cela ! »

Je refermais la bouche et baissais la tête. Mais un tressaillement dans la mâchoire de Cathal ne m'échappa pas... Désapprouvait-il ? Son père m'en avait fait un portrait peu flatteur... Mais je devais me douter que ce qui était mauvais aux yeux d'Angus était sans doute louable aux miens. Etait-il aussi rustre et brutal que son père ? Il ne resterait pas longtemps apparemment... Mais qu'il m'appelle Mère me semblait si... Déplacé. Et cela ne lui plaisait pas davantage.

Les jours suivants, je découvris que ce que j'avais redouté était idiot. Cathal n'était pas son père et sa compagnie était même agréable, me changeant agréablement de celle de son père. C'était un guerrier, et il y avait une rage latente en lui, mais il n'était que courtoisie avec moi. Quand il s'essaya au Mère, je l'arrêtais, le priant de m'appeler Nóirín quand son père était absent. Le petit sourire en coin qu'il me lança à ma prière me fit frissonner et il accepta. J'appris à le connaître au fur et à mesure des jours, il était une bouffée d'oxygène. Il me faisait rire... Je pensais ne plus en être capable... Mon cœur qui me semblait mort se remit à battre doucement. Ses sourires illuminaient mes journées... Ses attentions m'étaient agréables. Il était doux, presque protecteur.

Mes nuits étaient toujours aussi sordides. Mais au moins savais-je que la journée qui viendrait serait plus douce et je me surpris à attendre nos rencontres avec impatience.

Malheureusement, il dut repartir, son devoir l'attendait et je retins des larmes quand il quitta la ferme. J'avais l'impression qu'avec lui, mes espoirs s'envolaient. Et je replongeais dans ma vie si triste et monocorde... Pourtant, si je n'avais jamais vu Cathal en un an, je le revis plusieurs fois l'année suivante. Il revenait plus souvent... Et je guettais ses retours avec impatience. Je ne savais pas encore que j'étais déjà prise au piège, déjà amoureuse de ce jeune homme.




▷ « Qu'est-ce que c'est  Nóirín ? »

« Rien, rien, du tout, je me suis cognée contre un meuble et... »

« Depuis quand vous me mentez ? »

Je restais interdite alors qu'il tenait mon poignet entre ses doigts. Un hématome avait fleuri et je grimaçais alors qu'il appuyait dessus. Il dut le voir parce qu'il me relâcha. J'étais adossée au mur de la grange et il se tenait face à moi, le regard sombre luisant. Doucement, ses doigts caressèrent ma joue et il repoussa mes cheveux, dévoilant une rougeur sur ma joue.

« Et ça ? Encore un meuble ? »

« Je... »

Que lui dire ? Que son père me frappait régulièrement quand je lui déplaisais ? Je connaissais Cathal maintenant. Cela faisait un an et demi que je le connaissais, un an et demi que mon cœur s'emballait à chaque moment passé ensemble... Me retrouver seule avec lui avait des airs d'interdit. Parce que mon cœur battait la chamade pour lui. Parce que quand mon mari me besognait, je rêvais que c'était Cathal qui me touchait. Qu'il me caressait, me couvait du regard. Soudain, je fondis en larmes et baissais les armes, me laissant aller contre sa large poitrine. Je n'avais pas besoin de parler, il savait déjà et je sentis ses doigts dans mes cheveux, sa main dans mon dos, apaisante, même si je ressentais aussi la tension qui habitait son corps, la colère qui couvait. Mes sanglots finirent par diminuer et je me calmais, avant qu'il ne murmure :

« Pourquoi ne rien avoir dit ? »

« Parce qu'il me fait peur... »

Je chuchotais.

«  Nóirín... »

Je relevais le visage et il s'en empara. Il lâcha un soupir, comme si quelque chose lâchait en lui et soudain, ses lèvres furent sur les miennes. J’entrouvris la bouche, me pressant contre lui alors que je sentais quelque chose s'éveiller en moi, quelque chose que jamais mon mari n'avait su susciter... Ce baiser fut libérateur et en même temps, un péché mortel... Je fermais les yeux, avant que le baiser ne cesse. Et soudain, je m'affolais :

« S'il te plaît, ne fais rien ! N'interviens pas ! Cela n'en sera que pire ! Je... Je n'obéis pas suffisamment, je ne suis pas une bonne épouse... »

« Il n'y aura jamais de bonne épouse aux yeux de mon père, il n'y en a jamais eu et n'y en aura jamais... Ma mère ne l'était pas davantage. Il ne sait pas ce que c'est qu'une épouse.»

« Elle lui a donné deux fils et moi... »

« Tu lui as donné assez... Beaucoup trop. »

Je le regardais avec incompréhension, avant qu'un nouveau baiser ne me fasse chavirer. Nous étions perdus, mais la chute était si belle...



▷ Je me raidis. Par peur que nous soyons découverts, par peur également qu'il me touche. Même si je savais Cathal différent de son père, plus doux, plus attentionné, mais alors qu'il retirait mes vêtements, je me raidis... Peur de lui montrer mon corps encore contusionné à certains endroits. Je n'aimais pas mon corps, je ne m'aimais plus, Angus avait réussi à détruire tout cela... Je levais les yeux au ciel et me mordis la lèvre inférieur. Soudain, je sentis le regard de Cathal sur moi.

« Regarde-moi. S'il te plaît, regarde-moi. »

Avec effort, je lui obéis. Il souris et embrassa un hématome sur ma cuisse, caressant doucement mon corps, avec le regard brillant. Il était délicat, doux et j'avais l'impression d'être une fée précieuse sous son regard.

« Tu es si belle... Tu mérites tellement mieux. »

« Ne parlons pas de lui... »

Pas maintenant. Il s'exécuta, éveillant mon corps avec douceur et patience, me faisant vibrer et découvrir des sensations inédites. Quand sa bouche glissa jusqu'à mon intimité, je hoquetais de surprise. Je ne connaissais rien de cela... Faire l'amour était associé à quelque chose de désagréable pour moi, mon corps se tendait malgré moi, mais il se détendait sous les savantes caresses... J'étais damnée. Une épouse parjure, infidèle... Mais que la perdition était douce.

« N'ai pas peur... »

« Je n'ai pas peur. »

J'étais angoissée, mais ce n'était plus de la peur...

« Aime-moi, je brûle. »

Un sourire fleurit sur son visage et avec délicatesse, il me prit. Je ne ressentis pas la douleur cette fois, mais une vague de plaisir alors qu'il allait et venait en moi. Mes doigts agrippèrent ses cheveux. J'étais folle de lui... Je me consumais pour lui. Plus le temps passait, plus mon époux me dégoûtait, plus le fait qu'il me touche m'était intolérable. Heureusement, cela s’espaçait. Presque trois ans que nous étions mariés et toujours pas d'enfants. Voulais-je être mère ? Oui sans doute, mais je ne voulais pas de lui comme père... Et je cessais de réfléchir quand le désir explosa et m’entraîna loin de la grande, entre les bras puissants de Cathal.

Plus tard, lovée entre ses bras et traçant des cercles sur sa poitrine, je me rembrunis.

« Qu'allons-nous faire ? Tu vas repartir et je suis mariée à ton père... »

Il y eut un silence... Qu'il finit par rompre.

« Dans un monde idéal, tu ne serais pas sa femme, tu ne serais pas quelqu'un que je dois appeler Mère devant lui, tu ne serais pas battu, tu sourirais... »

Ce n'était pas une réponse, mais il ne savait pas davantage que moi de quoi l'avenir serait fait.

« Je veux le voir ce sourire. »

Je souris pour lui faire plaisir, avant de me redresser légèrement et de l'embrasser.

« Je t'aime... Qu'importe ce qui arrivera, qu'importe que je sois vouée aux enfers... Tu m'as apporté ce dont j'avais besoin... Il n'y a que toi qui me fais sourire. »

Je calais ma tête contre lui, ici, nous avions l'illusion que nous pouvions être heureux...



▷ « Je vais te tuer ! Je vais vous tuer tous les deux ! »

Je sursautais, alors que Cathal m'était soudainement arraché, tiré en arrière par Angus qui venait de débarquer. Il m'agrippa par les cheveux, avant d'éructer :

« Sale garce, salope, traîtresse, je vais te passer l'envie de me tromper. »

Je mis ma main devant mon visage, mais le coup ne vint jamais alors que Cathal s'était relevé et avait agrippé son père. Je me redressais, me rhabillant rapidement. 6 mois que nous vivions cachés, entre deux retours de Cathal... Il fallait bien que cela arrive... Et j'étais horrifiée de voir le fils et le père se battre.

« Va-t-en ! Nóirín fuis ! »

« Non ! Cathal, non, pas sans toi ! »

« Va-t-en, je te retrouverais ! »

Je retins mes larmes, alors que mon mari s'emparait d'une fourche, menaçant son fils.

« Ça va aller, je te retrouverais, fais-moi confiance. »

Mon époux attaqua et Cathal esquiva alors que je poussais un cri.

« Nóirín pour une fois, obéis-moi ! »

Cathal s'énervait et je hochais la tête, avant de quitter la grange, avant de quitter ma vie, ne sachant qui, de mon époux ou de l'homme que j'aimais allait gagner la bataille.

Je fuis cette nuit là. Je fis ce qu'on me dit. Et quelque part, je le regrette depuis. Et si j'étais restée ?



▷ Soudain, les pleurs d'un bébé déchirèrent la nuit et je me rapprochais d'elle, la prenant dans mes bras. Ma merveille, sa fille... Je lui avais donné le nom de ma défunte sœur. Je libérais mon sein pour l'allaiter. Neuf mois avaient passé depuis ma fuite. Je ne le savais pas encore à l'époque, mais j'étais enceinte... Je le découvris à me dépends alors que j'étais malade, vomissant le matin, perdue sur les routes... Une paix fragile s'était instaurée, mais la méfiance demeurait. De nombreuses familles me refusèrent leur aide, d'autres prirent pitié... Et au fil des semaines, je sentis la vie grandir en moi, connaissant l'abattement alors que son père n'était pas là que j'ignorais son sort... Puis je relevais la tête et m'accrochais à sa promesse. J'étais malade, sous alimentée, angoissée. Je n'avais aucun écho de ce qui avait pu se passer... Je fuis le nord pour l'est, avant qu'une Lady ne me prenne en pitié, avec mes haillons et mon ventre rond. Je sus me rendre utile auprès d'elle. Elle me prit en affection et je la lui rendis alors qu'elle se montrait bienveillante avec moi, m'aidant à récupérer, à vivre mieux ma grossesse... Les mois passaient et je n'avais aucune nouvelle de Cathal. Avais-je fui trop loin ? Etait-il mort ? Je me mordis la lèvre en regardant le clair de lune. L'hiver était là, la guerre avait reprit... Me cherchait-il ? J'avais accouché sans lui... Je voulais tellement qu'il soit là, tellement qu'il voit sa fille, notre miracle... Autour de son cou, pendait le petit ange qu'il m'avait taillé, un talisman... Auquel je me raccrochais désespérément.



pseudo ✘ Nymphi. prénom ✘ Stéph. âge ✘ 28 ans. où avez-vous trouvé le forum ? ✘ TC. comment le trouvez-vous ? ✘ Et bien, je déborde d'imagination jusqu'à faire un troisième perso, donc bon... A vous de juger xD. présence sur le forum ✘ 7j/7. autre chose à dire ? ✘ Je vous adore !
© will o' the wisp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seumas Morgan


▷ MESSAGES : 658
▷ INSCRIPTION : 03/06/2013
▷ LOCALISATION : Dans le domaine des MacGuffin
▷ ÂGE : 27 années


Je suis les ténèbres recouvrant le monde.
Je suis les eaux assassines.
Je suis le sang de la vie.
Tu expieras tes crimes dans la souffrance.


FINNTROLL - NATTFODD

« Une fois, je marchais avec la peau sur les os. Une autre fois, j'embrassais chaleureusement. A présent, je me promène sur un long chemin. Je suis la piste des tombes. Le ver dévorait et le gel mordait. Je suis la piste des tombes. Une fois, je suivais le chemin d'un pas vif. Une autre fois, je portais une armure et une lame. À présent, je me promène sur une longue route. Je suis la piste des tombes. Le gel glacé et les flammes brulantes. Je suis la piste des tombes. Une fois, un homme fier et juste. Une autre fois, j'abattais traitreusement. À présent, je me promène sur une longue route. Je suis la piste des tombes. » FINNTROLL - GALGASANG

MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Mer 10 Juil - 7:05

Rerebienvenue alors :huhu: Et oh my god quoi :fall: Ton histoire m'a donné envie de chialer :cry: Et puis Amanda han Rah, je crois que je t'aime :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Mer 10 Juil - 10:30

Merci bourreau de mon cœur <3
Contente que l'histoire t'ai plu :bril: 

Pour la famille des Eastern qui a recueilli mon perso, je verrais surement en jeu, en me jetant sur la première Lady du coin qui sera validée (si elle veut de moi :puppy: ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair Kincaid

Northern Highlands

▷ ÂGE IRL : 24
▷ MESSAGES : 595
▷ INSCRIPTION : 25/06/2013
▷ LOCALISATION : Au chaud dans ma demeure, sur les terres des Forbes
▷ ÂGE : 22 printemps
▷ HUMEUR : Mélancolique


I wish I could be that kind of girl. You know, a sword in one hand, a spear in another. Charging with a huge scream that could afraid the trees. But I am not. I want to change. But I don't know how.



JE NE CROIS PAS A LA GUERRE.
MAIS JE CROIS AUX GUERRIERS.

MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Mer 10 Juil - 19:22

Bienvenuuuuue Hi 
Tu as une très belle plume ! Ton histoire est magnifique :cry: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Mer 10 Juil - 19:26

Merci beaucoup Blair duck 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Màel Burnett

Eastern Highlands

▷ ÂGE IRL : 23
▷ MESSAGES : 197
▷ INSCRIPTION : 09/04/2013
▷ LOCALISATION : qu'importe réellement, je ne suis jamais au même endroit.
▷ ÂGE : 46 ans.
▷ HUMEUR : déphasé.

BURN. BURN. BURN.
On prend un enfant de deux ou trois ans, on le met dans un vase de porcelaine plus ou moins bizarre, sans couvercle et sans fond, pour que la tête et les pieds passent. Le jour on tient ce vase debout, la nuit on le couche pour que l’enfant puisse dormir. L’enfant grossit ainsi sans grandir, emplissant de sa chair comprimée et de ses os tordus les bossages du vase. Cette croissance en bouteille dure plusieurs années. A un moment donné, elle est irrémédiable.

MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Jeu 11 Juil - 14:45

Alors alors, ça m'a l'air d'être cohérent. :own:
Par contre il y a quelques points qui je dois l'avouer me titillent. En regardant la carte j'ai remarqué que les Sutherland étaient quand même, vachement loin des Eastern et sans rien à grailler, chaud d'arriver jusque là - c'est pas comme si y'avait des villages dans tout les coins. :hm: A mon avis tu devrais quand même voir pour un clan plus près de la frontière, genre les Farquharson. Aussi, dernier truc, Hope ça me parait vachement bizarre en territoire Écossais. J'ai cherché et la version gaélique du mot espoir c'est Dòchas, à mes yeux ça passerait vachement mieux. :mdl: han
Voilà voilà ! :mrow: 

_________________
Beautiful scar.
Tu as dit "Dieu est cruel" de la même façon qu'une personne qui a vécu toute sa vie à Tahiti pourrait dire "la neige est froide"… Sais-tu à quel point Dieu peut être cruel, David ? D'une cruauté fanatique ? Parfois il nous laisse vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Jeu 11 Juil - 19:42

Pas de soucis pour le clan, j'avoue ne pas y avoir du tout fait attention, je vais changer ça ! :mouton: 

Pour le nom de famille, j'ai regardé sur wikipédia et Hope était un nom de clan mineur apparemment, pour ça que ça m'a pas choquée, mais je vais changer de nom de famille, c'est plus joli ainsi :bril: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Màel Burnett

Eastern Highlands

▷ ÂGE IRL : 23
▷ MESSAGES : 197
▷ INSCRIPTION : 09/04/2013
▷ LOCALISATION : qu'importe réellement, je ne suis jamais au même endroit.
▷ ÂGE : 46 ans.
▷ HUMEUR : déphasé.

BURN. BURN. BURN.
On prend un enfant de deux ou trois ans, on le met dans un vase de porcelaine plus ou moins bizarre, sans couvercle et sans fond, pour que la tête et les pieds passent. Le jour on tient ce vase debout, la nuit on le couche pour que l’enfant puisse dormir. L’enfant grossit ainsi sans grandir, emplissant de sa chair comprimée et de ses os tordus les bossages du vase. Cette croissance en bouteille dure plusieurs années. A un moment donné, elle est irrémédiable.

MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Jeu 11 Juil - 19:51

Meala naidheacht oirbh
Mes félicitations, tu es validé(e) !

Sérieux ? :noes: Purée c'est super bizarre comme nom de famille quand même mais j'te crois ! :mdl: Dochas sonne plus joli je trouve. :bril: Bon du coup, c'est good demoiselle ! Tu connais la casa. ::3:

Bravo à toi mon enfant, comme tu dois le deviner : tout est parfait pour que tu puisses tranquillement te balader sur les terres d’Écosse. Avant toute chose, il va falloir faire quelques petites manipulations. Et oui ! Alors, pour commencer, nous te prions s'il te plaît d'aller recenser ton avatar si tu ne veux pas te le faire sucrer, sans le faire nous ne pourrons pas mettre à jour le bottin, puis aussi ta famille si tu as choisis un clan dans les annexes. Pour continuer va donc faire un tour du côté des liens, qui sait ça pourra t'aider à forger des affinités pour ton personnage et dieu seul sait quoi d'autres ! D'ailleurs en parlant d'affinités, si tu as envie de créer un scénario, ça se passe dans ce petit coin sait-on jamais si l'envie te dit ! Et plus qu'un petit point à savoir, jette toi à l'eau en ce qui concerne le flood, y faire un petit tour pour bien s'intégrer et décompresser un petit peu.

Sur ce, tout le staff de WOTW te souhaite de bien t'amuser sur ce forum !
L’Écosse n'attend plus que toi.

©️ will o' the wisp

_________________
Beautiful scar.
Tu as dit "Dieu est cruel" de la même façon qu'une personne qui a vécu toute sa vie à Tahiti pourrait dire "la neige est froide"… Sais-tu à quel point Dieu peut être cruel, David ? D'une cruauté fanatique ? Parfois il nous laisse vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   Jeu 11 Juil - 19:56

Merci bien ! :mouton: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nóirín - Just hope   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nóirín - Just hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» Hope Vandell
» LEON+ hands in the sky I am a dreamer, we build the hope, we are believers
» i hope i become a book.
» Hope Is Magic ~ PlumeOfHope~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▷ WILL O' THE WISP  :: Présentations validées-