AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.

Partagez | 
 

 If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mar 16 Juil - 20:32

Fenella Leary
if i had a voice i would sing
nom ✘ Leary. prénom ✘ Fenella , mais on l'appelle souvent Finni' voir Finnick même si elle n'apprécie que moyennement ce dernier surnom. clan ✘ La famille Canaghan, d'où est issue Fenella, est très grande et aussi très riche, cela étant, ce sont de riches marchands, non des nobles. Ils ont réussi à se faire un nom au fil des années, dans divers domaines, notamment la joaillerie. Ils sont donc plutôt apprécier et réputé, et beaucoup pensent qu'un jour ou l'autre, le chef de famille réussira à marier l'une de ses filles à un noble. En tout cas, pour l'instant, ils se contentent de leur statut et font fructifier leurs affaires aux mieux. Il faut savoir qu'ils sont aussi réputés pour être une famille extrêmement nombreuse, Fenella à six frères et deux soeurs, je vous laisse donc imaginer le nombre de chaises qu'il faut pour un simple déjeuner de famille. Les Canaghan sont ambitieux, mais trop intelligents pour le montrer, ils attendent sagement le moment opportun, celui qui leur permettra de gravir enfin les échelons. âge ✘ 31 ans, et elle préfèrent se dire qu'elle n'a jamais passé le cap des vingt-cinq ans. statut ✘ Veuve et fière de l'être. famille ✘ Abhaine Leary, son fils. Il a dix ans et commence déjà à vouloir faire la loi, un vrai petit soldat. Aileas Leary, sa fille, elle a quinze petits printemps, c'est son ainée. Legretta, qui a douze ans. Et enfin Sofiia, sa petite dernière âgée de quatre ans. Son mari, Carron Leary est mort il y a trois ans. Elle a aussi un frère, Rollo Canaghan et deux sœurs , Moira et Elaine Canaghan, à savoir que ses deux dernières sont les jumelles de Fenella, elles ont toutes les trois le même âge étant nées en même temps, toutefois, elles se ressemblent physiquement peu, pas autant que de vraies jumelles en tout cas. Il y a aussi son père, sa mère, une grand-mère et des tonnes de frères et soeurs, ainsi que tout autant de nièces et neveux, mais les dénombrer ici serait une perte de temps évidente. métier/rang ✘ Forgeron, avant elle travaillait en secret pour son mari, car peu de personnes auraient accepté le travaille d'une femme dans un tel domaine, mais depuis sa mort elle ne se cache plus. Elle voyage à travers les contrées pour vendre ses ouvrages, je suppose qu'on peut donc la considérer comme une marchande itinérante aussi. qualités ✘ Déterminée, intelligente, franche, flegmatique, loyale, curieuse, pragmatique, plus tendre qu'on pourrait le croire, empathique.  défauts ✘ Cruelle, froide, brutale, manipulatrice, solitaire, renfermée, cynique, égoïste, cache tous ce qu'elle ressent, orgueilleuse. loyale envers ? ✘ Sa famille, surtout ses enfants.  groupe ✘ Eastern Highlands. avatar ✘ Katheryn Winnick.


QUE PENSES-TU DE CETTE GUERRE ? L'avantage des guerres c'est qu'elles font tourner les commerces comme le mien, après tout s’il y a une chose dont on a besoin dans ce genre de situation c'est bel et bien d'armes. Je ne fournis que peu d'armées, c'est vrai, mais quelques soldats viennent me réclamer des armes spéciales ou même certains particuliers, pour leur protection et je les comprends. Les premières victimes d'une guerre ne sont pas les hommes d'un roi ou ceux d'un autre, mais le peuple, celui qui n'a rien demandé, celui qui se contente, comme toujours, d'observer en silence, subissant la hargne d'Homme plus vraiment digne de porter ce titre. Mettez-leur une épée entre les mains, donnez-leur la permission de tuer et ils deviendront des monstres, incapables de se contrôler, tout juste bons à faire souffrir sans se demander si c'est mal ou si ça en vaut la peine. Il faut obéir à point c'est tout, tel est leur honneur, un honneur bien limité. C'est en ça que je n'apprécie pas la guerre, peu importe leurs raisons, ses quatre clans font souffrir des innocents pour des histoires qui ne regardent qu'eux, pour des ambitions mal placées et presque déplacées. Ils ont déjà tout et voilà qu'ils veulent plus. Oui, ses batailles me permettent de vivre plus confortablement que de coutume, cependant, dire que je suis pour serait un mensonge, j'espère qu'elles ne s'éterniseront pas ou qu'en tout cas, elles cesseront avant que la moitié des villes de se pays ne soient saccagés par des chiens enragés. En attendant, ma forge reste à disposition.
TU CROIS AUX LÉGENDES, À LA MAGIE ? Je suis quelqu'un de plutôt pragmatique, j'ai tendance à croire aux choses que je vois et j'ai cette envie, cette obsession de savoir pourquoi, comment fonctionnent les choses. Je déteste me dire que le ciel est bleu simplement parce que dieu la voulut, j'ai besoin de plus et je suis persuadé qu'IL Y A plus que cela. Alors les légendes et autres, je n'y crois qu'à moitié. Je me dis souvent que toutes rumeurs nées d'un fond de vérité, donc forcément il y a une explication logique à tout ça, à toutes ses fabuleuses légendes qu'on conte aux enfants avant d'aller dormir, mais je ne cherche pas à les découvrir pour le moment. Pour l'instant, je reste prudente, je préfère attendre de voir de mes propres yeux de quoi il retourne avant d'affirmer haut et fort qu'il ne s'agit là que d'inventions créées par des parents désireux de voir leurs bambins s'endormirent plus vite. En attendant, inutile d'essayer de me vendre un soi-disant collier magique capable de capturer des feux follets, à moins de vouloir se prendre un coup de sac de patates en plein visage...
DES GOÛTS ET DES COULEURS, IL NE FAUT DISCUTER Depuis que je suis enfant j'apprends la maitrise des armes, les lames bien sûr, mais surtout les arcs, c'est une arme que j'affectionne particulièrement, cela étant, contrairement à ce que beaucoup imaginent, je suis loin d'être une guerrière avide de sang. Quand il faut me défendre, je n'hésite pas à sortir mon épée, mais je suis quelqu'un qui aime apprendre, qui aime comprendre les choses, alors si je devais vous confier ici ma plus grande passion, je vous parlerais des livres. J'adore lire, je lis énormément, des tonnes et des tonnes d'ouvrages sur tout autant de sujets différents, et ce, depuis que je suis enfant. Surprenant, je le sais, car je parais plutôt abrupte et sans aucune éducation vue de l'extérieur, toutefois, ce n'est qu'une image et il serait stupide de s'y fier.
J'ai aussi un grand sens de la famille, rien n'est plus important à mes yeux et je déteste ceux qui font passer leurs propres désirs avant ceux de leur clan. Rien n'est plus important que les miens, je tuerais pour eux aussi facilement que je donnerais ma vie.
Peu croyante, c'est aussi ainsi que l'ont me décrit. Je ne crie pas sur tous les toits que j'ai du mal à suivre les préceptes d'un quelconque dieu, mais ce n'est pourtant sincèrement pas mon genre. Je suis trop pragmatique pour me dire qu'un homme à écrit un texte il y a des centaines d'années et qu'il a décidé de nous obliger à tous suivre ses lois. Je ne juge pas les croyances des autres et j'apprécierais qu'on cesse de juger ma non-croyance envers les dieux. De plus, c'est faux, je crois en Dieu, je ne sais pas lequel, j'ignore même son nom, mais je pense qu'il y a une force quelque part, quelque chose qu'on ne peut toucher, auquel on doit simplement croire, cependant, toutes ses règles farfelues, tous ses rituels stupides, c'est en ça que j'ai du mal à croire.
En réalité, il y a beaucoup de choses que j'aime, beaucoup de choses que je déteste, en faire une liste serait compliqué. Comment savoir ce qui est digne d'intérêt pour autrui ? Ce qui ne vaut pas la peine d'être dit ? Ce qui devrait rester secret ? Dois-je parler du fait que j'aime aussi bien les femmes que les hommes? Dois-je avouer que j'adore me promener seule dans les forêts pour simplement observer les feuilles virevolter au grès du vent, pour sentir cette brise caresser ma peau ? Que dois-je dire ? Parler de mes passions ? De mes craintes ? Alors, allons-y, j'aime faire des armes, les utiliser, j'aime cuisiner, j'aime manger, vraiment beaucoup, j'aime lire, apprendre, comprendre, je déteste les hommes violents avec leurs épouses, je déteste la façon dont son traiter la majorité des femmes, mais je l'accepte, je déteste l'accepter, je déteste me sentir si complaisante avec un sujet si sensible. Je crains pour la vie de mes enfants, pour celle de ma fratrie, de mes parents et de simplement ma famille. Je crains de les perdre, pas parce qu'ils disparaitront et laisseront un vide dans mon cœur, je sais que nous voyageons tous dans un seul but, la mort, non, en fait, je crains surtout d'être seule. J'aime la solitude, mais l'idée de n'avoir personne avec qui partager mes joies, personnes à protéger, personnes pour me protéger, cette idée-là me fait peur, terriblement peur. La simple idée d'y penser me donne des vertiges. Je hais mes souvenirs, cette malédiction qui me frappe, le fait que je n'oublie rien, strictement rien, de mes premiers pas d'enfants à la naissance de mon cadet, tout est toujours resté ancré dans ma mémoire, impalpable, mais si lourd à porter. Ne pas pouvoir oublier, c'est une terrible malédiction. Je déteste me dire que je paye peut-être mes erreurs du passé et celle que je ferais un jour, car il est certain que je suis le genre de personne capable du pire pour ceux qu'elle aime, est-ce peut-être pour cela qu'on m'oblige à ne rien oublier ? Un prix que je consens finalement à payer, car je l'admets sans détour, je ne regrette pas d'être celle que je suis, j'aime être celle qui sera prête à tout pour ceux qu'elle aime.
ET DANS DIX ANS ? J'ai rencontré un homme une fois, lors de mes nombreux voyages. Il vivait en ermite, à l'écart de tout, marqué par les années, autant par les rides que par les cicatrices et il disait, à cœur ouvert, terriblement assuré qu'il était devin, capable de connaitre le futur. J'étais jeune à l'époque je n'avais qu'une fille et je voyageais encore avec mon époux. Il m'a alors dit que j'aurais beaucoup d'autres filles, mais très peu de garçons... Il m'a aussi dit que mon mari ne les verrait sans doute pas grandir, pas tous en-tout-cas... Qu'une vie pleine de drame m'attendait... Il était si sur de lui et il avait raison, j'ai eu des filles et un seul garçon et Carron est mort peu de temps après la naissance de Sofiia... Je ne sais pas s’il s'agit là d'un simple coup de chance ou d'un vrai don des dieux, quoi qu'il en soit, je ne peux m'empêcher d'aller régulièrement le voir pour en savoir plus. D'après lui ma famille deviendra noble un jour... D'après lui, j'épouserais à nouveau un homme et enfanterait encore et j'aurais, évidemment, un seul fils. Vérité ou non, voilà tout ce que je sais de mon futur et tout ce que j'ai envie de savoir, car si vous voulez vraiment connaitre ce que je pense de mon avenir, je ne vous dirais qu'une seule chose : J'ai assez vécu pour voir le futur se transformer en passé, trop vite et sans aucune saveur. Alors dans dix ans, dans vingt ans ou même dans trente ans, j'ignore où je serais vraiment et entre nous, j'ignore où j'aimerais être, je préfère attendre que cet obscur futur devienne un lointain passé, tout simplement.

© will o' the wisp


Dernière édition par Fenella Leary le Dim 11 Aoû - 14:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mar 16 Juil - 20:33

Une vie, une histoire
if i had a heart, i could love you


« Que se passe-t-il Legretta? Tu n'as pas ouvert la bouche depuis ce matin? » Silencieuse, sa fille de douze ans ne semblait pas encline à lui répondre, davantage perdue dans ses pensées, de sombres pensées qui ne la quittait guerre ces temps-ci, surtout depuis qu'elle avait passé quelques jours chez ses grands-parents paternels. Coïncidence? Fenella en doutait fortement et elle connaissait assez sa belle-famille pour être quasi certaine qu'ils étaient les uniques responsables de l'état de sa fille, ce qui était loin de lui plaire. S'asseyant en face de l'adolescente, la Leary décida d'insister , peu désireuse d'observer sa fille sombrer dans une espèce de dépression à cause de ses grands parents.

▬ « Dis-moi ce qu'ils t'ont dit?... »

▬ « Ils ont dit à Abhain qu'il était le chef de famille maintenant, parce qu'il était le seul homme de la maison... Et qu'un jour il choisirait … il choisirait un bon mari pour moi et que je devrais accepter son choix et devenir une bonne épouse, digne des Leary...  Et Abhain n’arrête pas de dire que c'est vrai … et que je dois lui obéir... » Fenella afficha un sourire tout en passant sa main dans les cheveux de sa fille. Elle connaissait ses peurs, cette crainte d'être dominé, de ne pas avoir le choix, de survivre plus que de vivre, elle l'avait vécu étant plus jeune, elle craignait tant que son père l'oblige à épouser un homme dont elle ne voulait pas, un homme qui essaierait d'en faire un trophée qu'il irait exhiber la journée et dont il pourrait abuser le soir venu. Toutes les femmes passent par ce genre de peur, c'est humain, d'autant plus dans ce monde-ci. Heureusement, la belle avait échappé à cette vie misérable, son père lui avait donner cette chance de se marier par amour, car même s’il était désireux de voir sa famille au plus haut sommet, il ne pouvait accepter de voir ses enfants souffrir pour obtenir cela, pas si ce n'est pas leurs choix. Fenella voulait offrir la même chose à ses enfants, cette joie de tomber amoureux et de pouvoir passer son existence avec l'être aimée, cette euphorie que l'ont ressent lorsqu'on comprends que l'on est désormais libre et non plus sous le joug d'une sorte d'épée de Damoclès appelait par beaucoup le « devoir » , elle c'était promis de leur donner ce cadeau. Toutefois, elle savait que les Leary n'avaient pas cette façon de penser, au contraire, ils étaient archaïques et peu soucieux du bonheur de leurs progénitures, seul le devoir comptait et c'est surement pour cela qu'il la détestait autant, car c'était à cause d'elle que leur fils ainé avait tourné le dos à son devoir. À présent, ils voulaient sans aucun doute s'assurer que leurs petits-enfants ne feraient pas cette même « erreur » . « Legretta... Personne ne te forcera jamais à épouser qui que ce soit, ça reste ton choix et tant que je vivrais, ce sera ainsi... » Tout en offrant un baiser à sa fille, Fenella se leva pour quitter leur maison, commandant à son ainée de faire le repas pendant qu'elle irait dehors nourrir les chevaux. En réalité, et tout le monde le savait bien, c'est pour son fils qu'elle se déplaçait... Ce dernier était armé d'une épée, il frappait un pauvre tronc d'arbre innocent, y donnant toute sa force, comme si sa vie en dépendait. Il est bon d'être motivé, mais Finni' voyait autre chose que du courage dans ses yeux, autre chose que l'envie de protéger ou celle de se battre, elle voyait cette hargne qu'elle avait si souvent aperçu dans le regard des Leary, cette envie de dominer les autres, de les faires souffrir pour être capable d'atteindre le sommet d'une sombre montagne, celle du pouvoir.

▬ « Je ne t'avais pas demandé de rapporter de l'eau? Ça fait un moment que tes sœurs et moi t'attendons à l'intérieur Abhain... » Sans même lui lancer un regard, continuant ses joutes imaginaires, le jeune garçon rétorqua, plein d'aplomb.

▬ « Ce n’est pas à moi d'aller chercher l'eau... C'est aux femmes d'y aller! Moi je dois devenir fort... » Il parlait comme un enfant, un enfant trop gâté et perdu dans une sorte d'innocence morbide.

▬ « Oui, je comprends, ce que tu as entre les jambes pèse si lourd que porter un seau d'eau jusqu'à la maison doit être un véritable calvaire... »

▬ « Tu ne devrais pas me parler comme ça... » Toujours aucun regard, comme si sa mère n'était qu'une plante à qui il accordait la faveur de ses mots. Fenella attrapa son fils par le menton, sans délicatesse, sans douceur, l'obligeant à planter ses yeux bleus dans les siens.

▬ « Redis-moi ça en me regardant dans les yeux, à moins que ton grand-père t'ait aussi donné sa lâcheté?... » Évidemment, le jeune garçon n'osa rien dire, incapable d'articuler un mot, désireux de s'enfuir, s'enterrer dans un trou pour ne plus avoir à croiser le regard réprobateur de cette mère qu'il aimait tant, mais qui ne pouvait lui offrir ce qui lui manquait depuis quelques années, un père. Il en souffrait, terriblement, de la même manière que Fenella souffrait d'avoir perdu son époux, l'amour de sa vie, mais aucun des deux ne voulait en parler , chacun vivait sa vie en s'accrochant à ce qu'il pouvait. L'une voyageait pour observer les paysages grandioses dans l'espoir de voir la beauté d'un monde de plus en plus en sombre, l'un se noyait dans les paroles d'un chef de clan charismatique, d'un grand-père, seule figure paternelle acceptable, se moquant de savoir si ses mots étaient les bons, s’ils en valaient la peine, tant que ça lui permettait d'oublier ce manque qui l'accablait tant... Ils se ressemblaient beaucoup, plus qu'ils ne voulaient l'admettre. « Je t'aime mon fils... Plus que je n'aime ma propre vie, je mourrais pour toi, je tuerais pour toi... Mais fait attention, si tu t'avises de faire souffrir une de tes soeurs dans tes élans de domination... je te tuerais de mes propres mains, même si je porterais ce crime sur ma conscience jusqu'à la fin de mes jours, je ne le regretterais pas, car je tuerais aussi pour tes sœurs, n'importe qui... alors fait attention à ce que tu comptes devenir... Je t'aimerais quoiqu'il arrive, mais je pourrais décider de reprendre cette vie que je t'ai offerte il y a dix ans... Tu as une dette envers moi... comme tous les enfants envers leurs parents... envers leur père... et leur mère... » Elle lâcha son enfant, toujours sans la moindre once de bienveillance. « On t'attend... avec l'eau. » Le garçon, à terre, hocha la tête, sans un mot de plus.

Ce genre de scène devenait de plus en plus fréquente, un peu trop au goût de la jeune femme. Elle détestait l'influence que voulait avoir sa belle-famille sur les siens, à cause d'eux, elle perdait chaque jour davantage son fils, de la même manière qu'elle avait perdu son époux jadis. Ils s'aimaient, réellement, sincèrement, sans aucune limite... toutefois, comme beaucoup de couple, les années avaient eu raison de beaucoup de choses et la perte d'un enfant les avait encore davantage éloignés l'un de l'autre. Certes, ils s'aimaient toujours, mais Carron, quelques mois avant sa disparition, était tombé sous l'influence de sa mère.  Ses mots raisonnaient dans son esprit, il pensait Fenella responsable de la perte de leur fils, cet enfant mort à la naissance et qui avait fait du ventre de sa mère un cimetière incapable de donner à nouveau la vie. C'est en tout cas ainsi qu'il voyait les choses, perdu, affligé, il était devenu infidèle, cruel, délaissant cette femme qui l'aimait pour se réfugier dans les bras d'une autre ou dans ceux, aimant, de sa chère mère. Il n'était qu'un grand enfant qui n'avait pas eu le jouet qu'il désirait, alors il blâmait la personne qui lui avait promis ce présent... Elle l'avait supporté, par amour... et y avait mis terme pour la même raison.

« Qu'est-ce que tu fais là? » Il était tard, le diner avait été glacial, Abhain n'avait pas prononcé un mot, à la fois en colère et accablé par ce qui s’était passé, les filles, elles, n'avaient pas osé en dire davantage, de peur de rendre la situation encore plus dramatique. Tout le monde était désormais couché. La plus jeune dormait déjà paisiblement, Abhain et Legretta lisaient un livre ensemble, retrouvant rapidement cette complicité qu'ils ont toujours eue et qui, c'était certain, ne se briserait jamais malgré quelques turbulences plutôt violentes. Quant à son ainée, elle finissait de nettoyer la maison avec sa mère. Cette dernière était allait dehors pour récupérer un peu d'eau, mais dans la pénombre une silhouette prit forme, laissant apparaître un vieil ami à elle, un ami qu'elle aurait préféré ne jamais revoir.

▬ « J'ai besoin de ton aide Finnick... »

▬ « Ne m'appelle pas ainsi... et je t'ai prévenu, on ne doit plus se revoir... C'était notre accord, tu aurais dû quitter la ville et le royaume il y a longtemps, je t'ai dit d'aller au Nord et de ne plus jamais revenir... »

▬ « Je n'ai plus rien... Je... Je me suis fait attaquer sur la route... On m'a tout pris... » Attrapant le col de son invité, Fenella se mit à humer les senteurs qui s'échappaient de cette carcasse ambulante. Alcool, à n'en pas douté, le parfum doux et boisé d'une prostituée et peut-être même celui d'un jeune garçon peu à même de prendre la décision de s'offrir à un sac à vin comme cet homme. C'est fou ce qu'une odeur peut révéler.

▬ « J'ai plutôt l'impression que tu as dépensé ton argent un peu trop vite... Roeia porte ce parfum imbécile et son petit frère aussi... Choisis mieux les p**** que tu t'amuses à chevaucher... »

▬ « D'accord d'accord, j'avoue que j'ai pas été attaquée... mais je n’ai vraiment plus rien, alors donne moi juste un peu d'argent et cette fois je m'en irais, loin, loin au Nord et tu n'entendras plus parler de moi... »

▬ « Si je te donne cet argent maintenant, je suis certaine de te revoir dans six mois... Il est hors de question que je devienne ta banque personnelle … Tu as ce dont on avait convenu, tu n'auras rien de plus. » Fenella prit en main son seau avant de tourner le dos à Artur, cet ami d'enfance avec qui elle partageait davantage que des souvenirs malicieux. Cela étant, il ne semblait pas vouloir suivre les conseils de sa vis-à-vis.

▬ « Je … Je sais tout... » Il hésitait... Surement parce qu'il savait de quoi était capable son amie, mais il était au bord du gouffre, il voulait survivre et pour ça, il avait besoin d'argent. Alors au diable son honneur et sa peur, il devait essayer. Il savait pourtant qu'elle était capable du meilleur comme du pire, il l'avait vu durant leur enfance, il l'avait observer apprendre à manier les armes et les poings sous les yeux experts de ses innombrables frères. Personnes en ville ne semblait apprécier cette particularité, mais le père de Fenella s'en était toujours moqué, trop paranoïaque pour laisser ses filles à la merci du moindre danger venu... Fenni' ne l'avait jamais vraiment voulu, toutefois, c'était devenu un rituel chez les Canaghan et au final, elle s'en était sortie mieux qu'on ne l'aurait crut, Artur le savait pertinemment.  « N'oublie pas que j'étais là le jour où ton mari est mort... Je sais que ce n'est pas un accident et c'est pour ça que vous m'avez payé... Alors si tu ne veux pas... si tu ne veux pas que tout le monde soit au courant, y comprit sa famille... Donne-moi ce que je veux et … et tout se terminera aujourd'hui. » Fenella stoppa net ses gestes, comme subitement figée par la crainte, ou peut-être par la colère, car à cet instant ses deux sentiments se combattaient ardemment dans son esprit. Elle savait qu'il était au courant, c'est justement pour cela que sa famille l'avait payé si grassement, mais elle savait aussi qu'elle perdrait tout si la vérité venait à éclater. Ses enfants, son or et surtout l'honneur de sa famille... La belle finit tout de même par se reprendre, offrant un sourire compatissant à son « ami ».

▬ « Entendu, Rollo t'apportera la somme convenue... Mais je ne veux plus te voir dans le coin après ça, sinon ce n'est pas une bourse d'or qu'on t'offrira, croit moi, ne nous tente pas, n'essaie pas de nous doubler, de nous trahir, on le saura avant même que tu y penses.... N'oublie pas quel genre de personne on est ... » Toujours souriante, avenante, la jeune femme s'éloigna, perdant ce rictus qu'elle affichait jusqu'ici. Elle détestait perdre le contrôle de la situation, elle détestait devoir en arriver là.




Quelques jours plus tard...

▬ « Maman, c'était pas un de tes amis? » Caressant les cheveux de sa fille et lui offrant un baiser, elle répondit avec un petit sourire faussement triste.

▬ « Oui, je le connaissais... Tu peux aller voir ce que font tes sœurs? » L'enfant s'exécuta, quittant la forge de sa mère en courant. Fenella attrapa un bout de tissu, essuyant son visage en sueur avant de sortir devant son échoppe, dehors une foule c'était rassemblé et pour cause, un corps avait été découvert, celui d'Artur, cet homme qu'elle avait vu quelques nuits auparavant, celui a qui son frère aurait du remettre une bourse pour acheter son silence. En parlant du loup, il sort du bois. Rollo fit son apparition, toujours avec cette nonchalance qui le caractérisait tant, et il n'était pas seul, à ses côtés se trouvait les deux jumelles de Fenella. L'une était blonde aux yeux bleus, comme elle, mais l'autre était brune avec ses mêmes yeux azures, la seule chose qui rappelait leur lien fraternel. Rollo s'adossa à un mur non loin, Elaine , elle, décida de s'accroupir, jouant avec des cailloux tout en observant la scène, c'était une femme très particulière avec un mode de pensée unique... Moira , elle, était une colérique, les bras croisés, elle semblait plutôt mal lunée, comme toujours en fait.

▬ « C'est étrange comme c'est dangereux de se promener en ville ces temps-ci... Hein Rollo? » C'est Moira qui avait pris la parole, ne lui jetant aucun regard.

ROLLO ▬ « La nuit est sombre et remplie de danger... » Fenella obligea son frère à rentrer à l'intérieur de sa forge, une main sur sa gorge, elle le plaqua au mur. Malgré sa forte carrure, il se laissait toujours faire, par peur des coups ou par amour pour elle, qui peut savoir. À noter qu'aucune des deux autres sœurs ne bougea, observant les attroupant sans se soucier de la dispute qui se jouait derrière elles.

FENELLA ▬ « Je t'ai demandé de lui donner de l'or, pas de l'égorger au détour d'une put*** de ruelle! Les Leary savent très bien que je connais cet homme, ils se poseront des questions, se demandant pourquoi il est parti quelques jours après la mort de leur fils et pourquoi il est mort quelques jours après son retour ici... Et te connaissant, quelqu'un t'a forcément vu cette nuit-là... peut-être pas en train de le tuer, mais forcément non loin... S’ils découvrent quoi que ce soit... » Cette fois, c'est Rollo qui reprit le dessus, plaquant sa cadette contre le mur.

ROLLO ▬ « Ils ne découvriront rien... J'ai été prudent... Et c'était la seule solution, il serait revenu sans ça... Et s’ils le découvrent, on les tuera tous... » Fenella parvint à se sortir de son emprise, passant une main dans ses cheveux. Elle bouillonnait, littéralement, se retenant de frapper à nouveau son ainé, cet homme qui ne cessait de commettre des erreurs soi-disant pour l'avenir de leur famille. Quelle stupidité, il était simplement trop impulsif, trop irréfléchie pour penser aux conséquences de ses actes, et ce, malgré ses efforts. Les Canaghan parvenait toujours à arranger la situation, mais Finni' le savait, un jour ou l'autre ils ne pourraient plus rien faire pour le sauver et il risquait fort d'entrainer tout le monde dans sa chute.

FENELLA ▬ « Tu es stupide et tu le sais très bien. Tu n'as pas fait tout ça pour moi ou pour mes enfants, tu as juste perdu le contrôle... On n’aurait jamais dû te laisser t'occuper de ça... À partir de maintenant c'est fini... Tu restes sur le côté et tu n'interviens que si on te le demande... »

ROLLO ▬ « fait attention petite sœur... je t'aime réellement, mais tu n'as pas à me donner des ordres... Je suis l'ainé et je suis l'homme de la famille... »

FENELLA ▬ « Alors agit comme tel... car pour l'instant... grand-frère... tu sembles davantage fait pour porter la robe que l'armure... » Rollo leva la main, prêt à gifler la jeune femme, mais il se retint, autant par peur des conséquences que par manque de conviction. Il ne l'avait jamais touchée malgré leurs nombreuses disputes et il ne voulait pas que ça change. Elle était sa petite soeur, elle était son sang et rien ne pouvait venir briser leur lien, surtout pas son manque de réflexion. Pas un mot, pas un geste, le Canaghan s'en alla, sans avoir plus d'intérêt pour le spectacle qui se jouait en ville, les jumelles de Fenella, elles, restèrent au même endroit quelques minutes avant de suivre leur ainée à l'intérieur, refermant les portes, comme pour se cacher de potentielles oreilles indiscrètes. La jeune Leary semblait en colère, rangeant tout et n'importe quoi, davantage pour s'occuper les mains surtout l'esprit que pour réellement faire du rangement. Dans la précipitation elle fit tomber un objet au sol, laissant échapper quelques jurons avant d'inspirer un grand coup, se posant sur un tabouret, accablée, fatiguée, peut-être à bout, trop impliqué dans une histoire qu'elle n'avait jamais voulu conter.

MOIRA ▬ « Tout va bien se passer... Personne ne fera le rapprochement entre nous et cet ivrogne... Ils s'y intéresseront quelques jours, puis passeront à autre chose... »

FENELLA ▬ « Je sais... Par contre, ce que j'ignore, c'est si je vais pouvoir continuer à vivre ainsi... J'ai assassiné mon époux... L'homme que j'aimais... et je suis prête à tout pour que personne ne le sache, même à laisser mon frère tuer... Quel genre de personne je suis exactement? Quel genre de personne vont devenir mes enfants avec une mère capable de tuer leur père, l'homme qu'elle aime, pour ... »

MOIRA ▬ « ...pour quelque chose d'important... Tu as fait ça pour eux, pour ta famille, pour toi... Tu n'avais pas le choix... Il voulait envoyer tes enfants loin de toi... Il voulait te renier... »

FENELLA ▬ « J'ai perdu notre fils... »

MOIRA ▬ « Et tu lui as donné trois magnifiques filles et un puissant fils... C'est plus que la majorité des femmes... Il t'a menti... Il t'a fait croire qu'il était différent des autres hommes... Qu'il n'était plus sous l'influence des siens... Qu'avoir des fils n'était pas le plus important, il te l'a dit à chaque fois que tu as mis une fille au monde... mais ce n'était que des mensonges... Il t'a trahi en te tournant le dos simplement parce que les dieux vous ont pris un fils... Tu n'as fait que rendre justice, que protéger tes enfants... Ton fils aurait bien vécu avec les Leary... Il aurait surement épousé une belle femme, eut tout ce qu'il désirait... Mais tes filles, elles... On les aurait forcés à se marier avec des porcs, des animaux, simplement pour concrétiser des alliances politiques... Elles auraient été battues, violées, traitées comme des moins que rien et elles auraient fini par penser qu'effectivement, elles n'étaient rien... Ton mari a fait un choix... Tu as fait le tien... l'un des deux devait gagner... l'autre perdre... malheureusement pour lui, c'est toi qui as remporté cette bataille... » Prenant le visage de sa sœur entre ses mains, l'obligeant à plonger son regard azure dans le sien, Moira continua. « Tu es le genre de femme à faire passer l'homme que tu aimes après tes enfants... c'est ce qui s'appelle être une mère... Il n'était qu'un chapitre de ta vie... et il aurait du comprendre que tu étais le début, le milieu et la fin de la sienne... il aurait pu être heureux... il ne l'a pas compris... tu n'y es pour rien... »

Fenella hocha la tête, les yeux embrumés, peu certaine de se sentir vraiment mieux, mais tout de même plus convaincue du bien fait de son acte que quelques minutes auparavant. Elle était l'ainée des jumelles, elle était connue pour son franc parlé, pour sa force, c'était indéniable et personne ne remettait en question son courage... Cela étant, malgré les apparences, elle était plus empathique qu'on ne l'imaginait, simplement trop orgueilleuse pour le montrer à n'importe qui... et encore une fois, malgré ce que beaucoup imaginé, ce n'était pas elle qui dirigeait sa fratrie, pas elle qui avait constamment le dernier mot, mais bel et bien sa cadette de quelques heures, Moira. Cette femme était plus froide que la glace, plus forte que le roc, et ne souffrait d'aucune empathie pour qui que ce soit. Seul sa famille comptait, les ressentiments, ce n'était pas son jeu favori, au contraire. Elle avait toujours été ainsi, se moquant de blesser le plus faible tant que cela pouvait lui apporter quelques choses... Sans elle, Fenella n'en serait surement pas là, sans elle, peut-être que sa famille n'aurait pas atteint les plus hautes sphères... alors oui, la Leary était important au sein de son clan, mais pas autant que Moira et elle s'y était résolu, résolu à marcher dans son ombre , avec fierté et abnégation... Sa vie était ainsi à point c'est tout.



pseudo ✘ Fifi OwO prénom ✘ Brigitte :mouton:  âge ✘ 22 ANS affraid  où avez-vous trouvé le forum ? ✘ Sur bazzart, je cherchais un fow, enfin, je regardais les pubs tranquillou, puis là je vois WILL O' WISP et comme je trouvais le nom strange, je clique et me voilà , c'est magique :moustache:  comment le trouvez-vous ? ✘ Ma-GNI-fique :rainbow:  présence sur le forum ✘ 4j/7. Mais je passe tous les jours normalement, i'm no life :huhu: autre chose à dire ? ✘ Je suis persuadée d'avoir vu une licorne chevauchant un potichat tout à l'heure OwO Ou alors est-ce l'inverse? :yerk: 
©️ will o' the wisp


Dernière édition par Fenella Leary le Mer 14 Aoû - 16:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 7:52

BIENVENUE !
Revenir en haut Aller en bas
Eireen Dunegan

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1277
▷ INSCRIPTION : 05/01/2013
▷ LOCALISATION : Probablement en train de traumatiser un homme de plus quelque part dans les Western Highlands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : Sauvage
« I am a lion-hearted girl »
Woman ? Is that meant to insult me ? I would return the slap,
if I took you for a man.


I want to weep. I want to be comforted. I'm so tired of being strong. I want to be foolish and frightened for once. Just for a small while, that's all. A day. An hour.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 10:14

BIENVENUE :mrow: han
Excellent choix d'avatar, Katheryn est tellement :fall: Si tu as la moindre question, surtout n'hésite pas I love you Et merci d'avoir choisi les Eastern Highlands omg

_________________

❝ You saw her beauty but not the iron underneath ❞
© pepperland

Je suis hystérique mais je me soigne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 12:09

Merciiiiiiiiiiiii Veirrey :bril: 


Merciiiii Eireen :red: :red: :red: Katheryn est juste aohgoiehogiheie :rainbow: Et de rien, j'ai regardé les derniers connectés et j'ai pas vu beaucoup de vert, alors je me suis dit "peuplons les 8D" *out*
Revenir en haut Aller en bas
Nóirín Dòchas

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 09/07/2013
▷ LOCALISATION : Cachée dans les Eastern Highlands
▷ ÂGE : 22 ans


MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 12:17

Bienvenue et excellent choix !!! :bril: 

Entre verts, il nous faudra un lien :rainbow: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 12:54

Merciiiiiiiiiiii :red: 

Hooo vii jeune verte, soutenons-nous :mouton: 
Revenir en haut Aller en bas
Baldwin Menzies

Eastern Highlands

▷ MESSAGES : 632
▷ INSCRIPTION : 18/03/2013
▷ LOCALISATION : Avec mes hommes, que ce soit sur mes terres ou sur un champ de bataille.
▷ ÂGE : 33 ans


A Dauntless heart
A Righteous mind
No sign of fear
Cast aside
Left to die
Just one frozen tear

A thousand scars
Regret none
But only the dead ones
Have seen the end of war

Ensiferum


MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 18:12

OMG FAISONS DES BEBES ! han Ah mais... non, j'ai une femme maintenant :hm: Enfin c'est prévu quoi. C'pas grave, je t'aime quand même :huhu: Mais carrément quoi, avatar de fifou, perso qui promet et... GIVE ME MORE GIVE ME MORE GIVE ME MORE ! :fall: Et que vois-je : Eastern Highlands ? :puppy: Mais... tu es... fantastique :bril: Brefouille, bienvenue et compte sur moi pour te sauter dessus pour qu'on ait un lien de fou malade of the death, si bien sûr ça te dit héhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 19:02

Le mariage ne devrais pas être frein à la procréation, sauvons le monde, faisons plein de bébés keu même :red: Et pis, je veux bien faire tout un tas de bébé avec papa Dunegan aussi han Bwef merci de reconnaitre ma fantastiquitude eyes :pony: Et je t'attends avec plaisir pour un lien de la maurt-ki-kill :rainbow:smile ignoble


Dernière édition par Fenella Leary le Mer 17 Juil - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Màel Burnett

Eastern Highlands

▷ ÂGE IRL : 23
▷ MESSAGES : 197
▷ INSCRIPTION : 09/04/2013
▷ LOCALISATION : qu'importe réellement, je ne suis jamais au même endroit.
▷ ÂGE : 46 ans.
▷ HUMEUR : déphasé.

BURN. BURN. BURN.
On prend un enfant de deux ou trois ans, on le met dans un vase de porcelaine plus ou moins bizarre, sans couvercle et sans fond, pour que la tête et les pieds passent. Le jour on tient ce vase debout, la nuit on le couche pour que l’enfant puisse dormir. L’enfant grossit ainsi sans grandir, emplissant de sa chair comprimée et de ses os tordus les bossages du vase. Cette croissance en bouteille dure plusieurs années. A un moment donné, elle est irrémédiable.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 17 Juil - 19:04

Non mais Baldwin t'as pas honte ? What a Face Moi par contre j'ai pas de femme. héhé Arrow J'ai jamais regardé Vikings mais l'actrice est juste sublime. :bril: Bienvenue donc parmi nous et bonne chance pour ta fiche, puis ENFIN du vert, ça fait plaisir. :mdl: I love you

_________________
Beautiful scar.
Tu as dit "Dieu est cruel" de la même façon qu'une personne qui a vécu toute sa vie à Tahiti pourrait dire "la neige est froide"… Sais-tu à quel point Dieu peut être cruel, David ? D'une cruauté fanatique ? Parfois il nous laisse vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fillan Forbes

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 212
▷ INSCRIPTION : 08/01/2013
▷ LOCALISATION : les terres du clan Forbes
▷ ÂGE : 25 ans
▷ HUMEUR : pacifiste

« Grâce, guide nous »
Je suis une souris docile et soumise que l'on a contrainte à rugir

©️ Caf-Pow, Mach'(icons), GoT (quote)
MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Lun 22 Juil - 10:37

tout cela me semble ... MERVEILLEUX :red: bienvenue parmi nous :) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mar 23 Juil - 10:37

Non d'un petit haricot au flan, désolé de mon retard OwO Je termine ma fiche très viiiite :mouton: :mouton: 

Merciiii Maël :rainbow: *donne la clé de sa chambre à Maël :frfr: * *out*

Merciiiii beau Fillan :red: :red: :red: :red: :bril: :bril: :mouton: string hide 
Revenir en haut Aller en bas
Floki Denmark


▷ ÂGE IRL : 26
▷ MESSAGES : 167
▷ INSCRIPTION : 11/05/2013
▷ LOCALISATION : Près de Gabran MacGuffin
▷ ÂGE : 47 ans
▷ HUMEUR : Plutôt bonne exceptionnellement...


Kill me first because if you don't... Well you can say "Hello" to the God of Death for me.



MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mar 23 Juil - 17:10

OMG ! J'adore cette actrice ! Ce personnage promet !

Bienvenue à toi, bon courage pour la fin de ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Jeu 1 Aoû - 21:54

FLOKIIIIII! Tu deviens officiellement mon dieu :red: :bril: :mouton: 
Merciiii :luv: 


J'ai presque finis mon histoire, je pense que je la posterais ce week-end, encore désolé du temps que j'ai mis, j'ai eu pas mal de trucs à faire ses derniers temps, j'ai mal gérer mon temps, désolé :cute: hide 
Revenir en haut Aller en bas
Eireen Dunegan

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1277
▷ INSCRIPTION : 05/01/2013
▷ LOCALISATION : Probablement en train de traumatiser un homme de plus quelque part dans les Western Highlands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : Sauvage
« I am a lion-hearted girl »
Woman ? Is that meant to insult me ? I would return the slap,
if I took you for a man.


I want to weep. I want to be comforted. I'm so tired of being strong. I want to be foolish and frightened for once. Just for a small while, that's all. A day. An hour.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Dim 4 Aoû - 10:34

Délai accordé jusqu'au WE prochain, j'espère que ça ira :bril: I love you 

_________________

❝ You saw her beauty but not the iron underneath ❞
© pepperland

Je suis hystérique mais je me soigne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floki Denmark


▷ ÂGE IRL : 26
▷ MESSAGES : 167
▷ INSCRIPTION : 11/05/2013
▷ LOCALISATION : Près de Gabran MacGuffin
▷ ÂGE : 47 ans
▷ HUMEUR : Plutôt bonne exceptionnellement...


Kill me first because if you don't... Well you can say "Hello" to the God of Death for me.



MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Lun 5 Aoû - 14:03

Ouuuuh ton dieu carrément... Bien bien on va pouvoir se trouver un lien :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Dim 11 Aoû - 14:31

Holalala merci de m'avoir laissé tant de délais, j'ai donc ENFIN finis, c'est pas extraordinaire, mais j'espère que ça ira rip 
Revenir en haut Aller en bas
Bearach MacGuffin


▷ MESSAGES : 532
▷ INSCRIPTION : 10/04/2013
▷ LOCALISATION : Château des MacGuffin
▷ ÂGE : 23 ans
▷ HUMEUR : Mélancolique
Fear cuts deeper
Than swords.

There's no shame in fear, my father told me, what matters is how we face it.

So many vows. They make you swear and swear. Defend the King, obey the King, obey your father, protect the innocent, defend the weak. But what if your father despises the King? What if the King massacres the innocent? It's too much. No matter what you do, you're forsaking one vow or another.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Lun 12 Aoû - 13:52

Je m'en occupe dans la journée I love you

EDIT ; Je risque de ne pas avoir le temps aujourd'hui, demain sans faute :puppy: 

_________________

❝ CAN A MAN STILL BE BRAVE IF HE IS AFRAID ? ❞
That is the only time a man can be brave. © pepperland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Lun 12 Aoû - 19:57

T'inquiète pas, j'ai le temps :mouton: 
Revenir en haut Aller en bas
Eireen Dunegan

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1277
▷ INSCRIPTION : 05/01/2013
▷ LOCALISATION : Probablement en train de traumatiser un homme de plus quelque part dans les Western Highlands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : Sauvage
« I am a lion-hearted girl »
Woman ? Is that meant to insult me ? I would return the slap,
if I took you for a man.


I want to weep. I want to be comforted. I'm so tired of being strong. I want to be foolish and frightened for once. Just for a small while, that's all. A day. An hour.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mar 13 Aoû - 20:07

(C'est encore moi avec une autre de mes têtes Arrow)

Alors c'est une très jolie fiche, j'aime beaucoup, je voudrais juste que tu éclaircisses un petit détails(ou alors je suis passée à côté, c'est possible, je suis fatiguée :mdl: ). Comment est-ce qu'elle aurait appris à se battre. Parce que tu peux être forgeron sans savoir te battre :own: Alors certes comme elle n'est pas noble ça peut passer sans trop de souci, mais c'était tout de même assez mal vu venant d'une femme :own: Si tu pouvais juste expliquer un peu plus clairement ça, ce serait chouette :mrow:

_________________

❝ You saw her beauty but not the iron underneath ❞
© pepperland

Je suis hystérique mais je me soigne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 14 Aoû - 11:16

Est-ce que si je rajoute deux trois lignes sur le sujet ça ira ou il faut que je fasse un texte en entier? Parce que en fait c'est simplement parce qu'elle a des tonnes de frères et que son père a toujours eu peur pour la vie de ses filles (une peur maladive) qu'elle a apprit à se battre, après, c'est pas un fait marquant de son existence, c'est aussi pour ça que j'en ai pas parler, vu que ça c'est fait plutôt naturellement au sein de son clan, désolé de pas l'avoir préciser hide hide hide 
Revenir en haut Aller en bas
Eireen Dunegan

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1277
▷ INSCRIPTION : 05/01/2013
▷ LOCALISATION : Probablement en train de traumatiser un homme de plus quelque part dans les Western Highlands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : Sauvage
« I am a lion-hearted girl »
Woman ? Is that meant to insult me ? I would return the slap,
if I took you for a man.


I want to weep. I want to be comforted. I'm so tired of being strong. I want to be foolish and frightened for once. Just for a small while, that's all. A day. An hour.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 14 Aoû - 11:21

Quelques lignes ça ira I love you

_________________

❝ You saw her beauty but not the iron underneath ❞
© pepperland

Je suis hystérique mais je me soigne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 14 Aoû - 16:25

Voilà, j'ai rajouté quelques lignes, je les ais mis en rose bonbons pour que tu les repères facilement XD
Revenir en haut Aller en bas
Eireen Dunegan

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1277
▷ INSCRIPTION : 05/01/2013
▷ LOCALISATION : Probablement en train de traumatiser un homme de plus quelque part dans les Western Highlands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : Sauvage
« I am a lion-hearted girl »
Woman ? Is that meant to insult me ? I would return the slap,
if I took you for a man.


I want to weep. I want to be comforted. I'm so tired of being strong. I want to be foolish and frightened for once. Just for a small while, that's all. A day. An hour.

MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   Mer 14 Aoû - 16:41

Meala naidheacht oirbh
Mes félicitations, tu es validé(e) !

Aaaaah merci pour les modifs en rose, t'imagines même pas comme c'est cool :mdl: Du quoi te voilà validée ma belle I love you

Bravo à toi mon enfant, comme tu dois le deviner : tout est parfait pour que tu puisses tranquillement te balader sur les terres d’Écosse. Avant toute chose, il va falloir faire quelques petites manipulations. Et oui ! Alors, pour commencer, nous te prions s'il te plaît d'aller recenser ton avatar si tu ne veux pas te le faire sucrer, sans le faire nous ne pourrons pas mettre à jour le bottin, puis aussi ta famille si tu as choisis un clan dans les annexes. Pour continuer va donc faire un tour du côté des liens, qui sait ça pourra t'aider à forger des affinités pour ton personnage et dieu seul sait quoi d'autres ! D'ailleurs en parlant d'affinités, si tu as envie de créer un scénario, ça se passe dans ce petit coin sait-on jamais si l'envie te dit ! Et plus qu'un petit point à savoir, jette toi à l'eau en ce qui concerne le flood, y faire un petit tour pour bien s'intégrer et décompresser un petit peu.

Sur ce, tout le staff de WOTW te souhaite de bien t'amuser sur ce forum !
L’Écosse n'attend plus que toi.

©️ will o' the wisp

_________________

❝ You saw her beauty but not the iron underneath ❞
© pepperland

Je suis hystérique mais je me soigne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )   

Revenir en haut Aller en bas
 

If i had a heart, i could love you . END (oui, enfin! )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» bàrbie ♦ total eclipse of the heart.
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▷ WILL O' THE WISP  :: Présentations validées-