AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.

Partagez | 
 

 La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Mer 25 Sep - 22:55

Bhaltair Stuart
« La dévotion est la plus forte des motivations »
nom ✘ Stuart. prénom ✘ Bhaltair clan ✘ Clan Stuart. âge ✘ 40 ans. statut ✘ Officiellement, aux yeux du monde, il est un homme célibataire, sans attache émotionnelle féminine, se laissant porter au gré des rencontres. Il en est pourtant désormais tout autre depuis que la femme de sa vie à fait éruption devant ses yeux en l’envoûtant totalement lui offrant la plus belle nuit à deux jamais vécue jusqu’à lors. famille Heldek Stuart, père de Bhaltair, décédé il y a cinq ans de vieillesse; Mérine Stuart, de la maison Hebart des Nothern Highlands, décédée avant son époux de maladie; Amarald Stuart, frère aîné et actuellement Lord de la maison, âgé de 49 ans ; Tibalt Stuart, second de la fratrie, âgé de 44 ans  métier/rang ✘ Chevalier qualités ✘ Loyal ; Passionné ; Courageux ; Excellent combattant ; Observateur ; Fin stratège. défauts ✘ Impatient ; Possessif ; Jaloux ; Têtu ; Rancunier. loyal(e) envers ? ✘ Les Stuart, les MacKay et les MacKenzie, enfin principalement l’une de ces derniers. groupe ✘ Nothern Highlands avatar ✘ Tom Mison


QUE PENSES-TU DE CETTE GUERRE ?
En tant que chevalier de la maison MacKay, j'ai été contraint et forcé d'y participer tout comme elle l'a été. Eduqué principalement par les principes de cette maison qui avait trouvé échos en ma propre conception des choses, la guerre était effectivement pour moi une aberration tout simplement parce que je souhaitais autant que les MacKay leur indépendance et le retrait des préoccupations liées au Dunbroch. Ridicule selon moi de mettre une demoiselle inapte sur le trône mais si cette dernière n'était pas capable de s'en rendre compte c'était bien son problème. Cependant, mon rôle de chevalier imposait que je respecte et surtout suive les directives de la maison à laquelle j'avais offert mes services et mon épée. Ainsi donc, je me suis retrouvé sur le terrain à défendre le nom MacKay autant que le mien, prêt à honorer mon serment et ma fidélité. Mes capacités guerrières m'ont permis de me forger un nom et une réputation, le dur labeur d'une pratique récurrente servant ma fonction. Cela ne m'a pas empêché néanmoins de finir cinq ans dans une geôle, séquestré par le Lord Edingtam des Lowlands, sans pouvoir regarder la lumière du soleil que lors d'une fuite malheureusement ratée qui me valut l'horreur de perdre l'usage de ma main droite. J'avais entendu parler de l'alliance des Lowlands avec les Nothern Highlands qui arriva bien plus tard, mais je ne recouvris pas la liberté pour autant. Lorsque je pus enfin me libérer, de justesse cerné par la chance, cela ne me permit pas de voir d'un bon oeil les maisons de cette contrée et encore moins d'approuver cette guerre qui m'avait fait perdre cinq ans de ma vie et qui m'entraîna dans une réalité finalement assez difficile à encaisser.

TU CROIS AUX LÉGENDES, À LA MAGIE ?
Non. Pour moi ces histoires ne sont que foutaises, des réalités enjolivées pour faire croire à un monde rempli de mystères et de fééries. Je peux le comprendre mais ce n'est pas pour ça que j'y adhère. Certains ont besoin de croire en des forces qui les dépassent, moi je préfère croire en celles que je suis capable de fournir et qui seront les seules à me porter et me faire évoluer. Si je ne le fais pas personne ne pourra le faire pour moi. Mon enfermement durant ces cinq longues années m'ont permis d'ancrer davantage cette conception des choses. La liberté se paie, seul le concerné doit répondre à la dette. Si j'avais attendu qu'on vienne à mon secours, peut-être serais-je encore actuellement dans ces geôles, peut-être serais-je tout simplement mort. Aucun feux follets ne m'a indiqué le chemin, aucune Banshee n'est venue m'annoncer une mort imminente, aucun Brownie n'a élu domicile chez les Stuart pour protéger les habitants. En somme, ces histoires portent bien leur nom, ce sont des légendes. Ces dernières servent à animer la frénésie de l'imagination, rien de plus.

DES GOÛTS ET DES COULEURS, IL NE FAUT DISCUTER
Pour commencer, je dois avouer avoir été soulagé de n'être que le troisième de la fratrie. Les responsabilités, je peux les gérer, mais en réalité je n'ai eu aucun désappointement à me faire chevalier sans pouvoir reprendre la gérance de notre famille. Je préfère de loin le combat, servir et honorer mes capacités belliqueuses. C'est pour cette raison que je suis devenu chevalier et pour cette raison que ma pratique m'a permis d'obtenir une aisance dans le maniement de l'épée. Fier de cette tendance, perdre la dextérité de ma main droite m'a poussé pendant de longues heures, durant de longues journées, à devenir ambidextre. Le combat est pour moi une forme de passion que je veux poursuivre, tout comme le plaisir de l'entrechoquement d'épées massives et forgées dans la qualité. Je suis fait pour le terrain, pour appliquer ce que j'observe, pour permettre à mon esprit tacticien de faire des siennes et de décortiquer toutes les éventualités qui se trouve sur mon chemin. J'ai en horreur de perdre et c'est ce qui me rend particulièrement rancunier autant que mauvais joueur.

Ce qui m'intéresse également, toujours dans la lignée du point précédent, c'est faire partager cet art du combat qu'est le mien. Désormais chevalier, j'ai acquis une notoriété humblement méritée mais qui me permet l'expertise nécessaire à l'apprentissage d'autrui. Impatient, je manque peut-être parfois de tolérance envers l'absence de compréhension rapide, mais je garde cependant un plaisir certain à voir l'acquisition de technique apprise devenir plus facile et plus fluide parmi ces écuyers en quête de performance. Il est toujours parfaitement agréable de voir grandir ceux qui représenteront l'avenir.

La trahison est pour moi la forme la plus basse et la plus vil de blesser quelqu'un. C'est un coup en traître qui ne mérite qu'une chose : la mort. Un manque de courage certain que j'ai en horreur et que je punis sans aucune forme de rédemption. La confiance est quelque chose que l'on n'accorde pas aisément, celui qui ne la respecte pas est personne sans foi ni loi, et à mes yeux, inutile dans ce bas monde. La pitié pour les êtres faibles est un trait de caractère que je peux avoir et que je peux admettre selon les circonstances. La faiblesse n'est pas toujours innée, on l'acquiert parfois en fonction des embûches causées par le destin, le tout est de pouvoir s'en relever et de se reconstruire en fonction. Mais si la fourberie et le mensonge ont été employés une première fois, il est évident que ces moyens d'obtenir satisfaction seront réitérés. Rien ne vaut la vérité, forme la plus absolue de loyauté et de dévotion. Pour un chevalier, c'est une règle de conduite qui est primordial.

Les femmes. J'aurais beaucoup à en dire, mais je ne savais point pourtant le plaisir que l'on pouvait en retirer tant que l'amour n'était pas à ma portée. Je ne le connu que tard, mais cela changea radicalement ma façon de penser. Cette femme, cette beauté, était devenue ma seule préoccupation. La faire mienne était devenu mon objectif principal et je m'étais juré de l'arracher aux mains de ce Lord qui l'avait possédée sans aucune forme de consentement de sa part, la maltraitant et la rendant esclave de ces moindres désir. La jalousie était intense et seule la guerre m'obligea à repousser mes projets, malheureusement. Mon coeur désormais appartient Bryndhild MacKenzie et sans elle, je n'aurais peut-être pas eu la forme après cinq ans de chercher encore la liberté.

La famille est pour moi quelque chose d'important également. Bien que je ne sois pas l'aîné, je reste proche de mes deux frères et tient à les protéger autant que cela se peut. Etre de leur côté, les soutenir est pour moi évident, mais leur fournir également mon point de vue fait partie de mes obligations. Je ne sers pas notre maison parce que je me sentais plus proche des MacKay, mais cela ne change rien à l'amour que je leur porte.


ET DANS DIX ANS ?
L'avenir... Il y a peu je me contentais de ne voir que le jour suivant. Mais maintenant que je suis de nouveau libre, mon avenir se doit d'être à côté de ma bien-aimée, de la protéger, de l'aimer et de lui offrir le bonheur qu'elle mérite. La guerre ? Je ne compte pas combattre pour les Lowlands. Ma mésaventure m'a fortement déplu et me pousse à rejeter toute forme d'alliance. Apparemment, c'est chacun pour soi et je compte bien qu'il en soit ainsi. Ma captivité m'a retenu loin de toute la réalité, j'ai encore beaucoup à apprendre de ces cinq années écoulées et je compte bien rattraper le temps perdu pour réinstaurer sur le terrain, la place qui était la mienne et que je mérite d'autant plus pour l'absence d'abandon que j'ai fourni durant ces dernières années. J'ai entendu parler d'un tournoi, je compte bien y participer et prouver que non seulement je sais toujours me battre, mais que je suis de nouveau en selle, pour le malheur de mon bourreau mais également de tout ceux qui s'opposeront à moi et à mes désirs.


© will o' the wisp


Dernière édition par Bhaltair Stuart le Dim 29 Sep - 11:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Mer 25 Sep - 22:56

Raconter n'est nullement une manière d'apaiser
"Enfermez moi une fois, je vous haïrez.
Enfermez moi deux fois, je vous tuerai.
Séquestrez moi et vous auriez espéré que je ne souhaite que vous tuer."



"Dans le noir, tu grandis
De l'espoir, tu survis,
La lumière bientôt renaîtra,
Ta vie à jamais reprendra alors ses droits."


L’enfermement.  L’absence de lumière, la réclusion sociale, les contacts réduits exprimés par l’apport d’un plateau de nourriture, des restes, pour me maintenir en vie. Une cage… Une cage nauséabonde de laquelle on ne peut réchapper, où se terrer est la seule chose à faire, où observer le monde tourner est la seule occupation avec la réflexion. L’attente… L’attente interminable des jours qui s’écoulent. Le questionnement régulier sur ce que subit le monde autour, ce que fait l’être aimé. L’enfermement est la pire torture qu’il est possible d’infliger à un être humain. Entre l’espoir et le désespoir. Croire que s’en sortir est possible, attendre désespérément que la mort soit octroyée à la place. Ces cinq dernières années furent les pires de ma vie. Le temps s’écoule mais est-il possible de se rendre compte clairement de la durée ? Non. La première journée reste une journée, les premières semaines sont calculées, mais une fois les mois se succédant, l’horloge du temps est donnée par les allées et venues des bourreaux qui vous regardent comme un animal en captivité. Nous sommes dépendants de leur bon vouloir : un passage en moins, des heures décalées, et nous voilà totalement désorienté. Un déchet gardé à proximité pour le bien d’un clan. Cette condition était une souffrance mais ne faisait en même temps qu’ancrer mon vœu le plus cher de retrouver ma liberté. J’y aspirais avec force, je n’étais pas de ceux qui pouvaient abandonner. Le temps long avait effleuré plus d’une fois ma patience, ma détermination, plus d’une fois je m’étais laissé emporter par le désir de mettre un terme à toute cette situation, particulièrement après ma première tentative de fuite qui m’a coûté chère. Il m’avait fallu plusieurs mois pour observer, mettre en place une stratégie et attendre le bon moment. Quand celui-ci s’était présenté, j’avais sauté sur l’occasion, sans même chercher à me dérober, risquant le tout pour le tout. Mais bien évidement, je ne pouvais pas tout calculer d’une pièce reculée, en dehors de toute structure de la demeure. Une de mes forces avait toujours été la stratégie, la capacité de mettre en place des plans digne de ce nom, mais comment faire quand les seuls éléments disponibles étaient quatre murs, la noirceur d’une geôle, et les allées et venues taciturnes. Ce n’était que de l’interprétation, de la logique et de la déduction. Je ne pouvais donc pas savoir qu’une fois mon plan mis en place, je me retrouverais confronté à la difficulté de soldats bien trop nombreux pour ma seule personne. Je m’étais battu fièrement en m’emparant d’une épée à un des gardes présents. Mes prouesses m’avaient permises de me battre et de tuer plusieurs opposants, mais de là à m’en sortir réellement, cela n’avait pas été possible. Je subis  alors la douleur la plus forte encore jamais ressentie jusqu’alors. Me briser la main. Détruire chaque doigt pour que plus jamais je ne puisse l’utiliser et me battre avec. Pour un chevalier c’était l’humiliation la plus grande certes, mais pour moi surtout, moi qui aimais le combat, moi qui étais fier de pouvoir maîtriser cette lame de fer comme si elle était le prolongement de mon bras. Aucun soin bien sûr ne fut instauré pour me permettre de récupérer, pourquoi faire ? Le but avait été clairement que je ne sois plus apte à l’utiliser, qu’elle reste handicapée à vie. Les semaines qui suivirent étaient empruntes de douleur, une douleur lancinante, perçante, régulière. Ce fut sûrement la pire période durant les cinq ans. Je m’imaginais ne jamais sortir de ce domaine. Etre cloisonné jusqu’à la mort, subissant la famine puisque mon escapade non désirée ne plut guère,  restant là à observer ma main perdre toute capacité et se régénérer avec lenteur. L’espoir ne revint que lorsque finalement, mes doigts purent se mouvoir. Je savais parfaitement qu’elle n’aurait jamais plus les mêmes facultés, mais il fallait que je me reprenne. J’avais perdu une main, mais l’être humain en avait une deuxième. Bien sûr, celle brisée était ma dominante, et le moral ne pouvait qu’être brisé également. Mais je n’étais pas quelqu’un qui abandonnait si rapidement et aussi étonnant que cela puisse paraître, ce fut la visite du Laird des Lowlands qui me fit permis de comprendre la réalité actuelle, Gabran MacGuffin.

Je savais pertinemment ce qu’était la guerre. Depuis que je suis passé chevalier pour les MacKay, mes combats se sont succédés, mes prouesses valorisées et j’ai acquis une réputation. Mon courage et mon amour du combat m’avaient poussé à aller de l’avant, continuer dans cette lignée et bien que je ne sois pas pour cette guerre stupide, y participer faisait partie des règles de la chevalerie que je devais appliquer pour ceux qui avaient accepté de me prendre à leur service. Mon escouade était parée pour réussir, tout était planifié, mais un maillon défaillant avant entraîné la déchéance du plan, me menant comme seul pilier stable, le seul à rester debout, et par conséquent, si je voulais rester en vie – et je le devais pour apporter l’aide escomptée à mon aimée – je devais fuir pour m’en sortir. Ce que je fis. Une traque à l’homme…  Ressentir la frayeur d’être une proie, de sentir l’incertitude de la liberté planer au dessus de sa tête. Mes pensées étaient toutes tournées vers Elle. Cette femme si magnifique, cette beauté qui était apparue un jour devant mes prunelles écarquillées, cette dame si raffinée, si fantastique. Bryndhild MacKenzie. Je savais qu’elle était prise, son époux n’était autre que le Lord Wallace, mais cela ne m’avait pas empêché de l’approcher, de la séduire pour l’obtenir. J’étais prêt à rester dans le secret éternel pour lui appartenir mais surtout pour qu’elle m’appartienne.  Mais à ma plus grande surprise mais surtout pour mon plus grand plaisir, ce fut bien plus aisé que prévu d’arriver à mes fins. J’aimais les femmes et à mon actif je les avais accumulées sans pouvoir les compter. Mais celle-ci était différente et avait séduit mon cœur. Je ne pouvais plus me détourner d’elle et la nuit qu’on avait passée ensemble ne fut qu’une accentuation à ce périple amoureux que nous partagions. Je l’aimais comme un fou et apprendre qu’elle avait été donnée de force à son Lord, qu’elle en avait peur, qu’il la maltraitait et avait osé envoyer leur unique enfant au front alors qu’il n’était même pas apte à le gérer, tout ceci m’avait mis hors de moi. Mais la guerre m’attendait, je ne pouvais pas reculer, je ne pouvais pas refuser les devoirs qui étaient mien et la laisser, d’un déchirement plus fort que moi, fut une obligation que j’acceptai à contre cœur mais qui me poussa à lui faire une promesse qu’à l’époque, je pensais facile à tenir. J’allais revenir, j’allais la sauver et j’allais l’aimer de toutes mes forces. C’était mon désir le plus cher et jusqu’à ma première tentative de fuite, je pensais ce rêve possible. Une fois acculé au rang de blessé, doucement mes pensées furent voilées par l’obscurité de la peur et surtout de la défaite. Ce fut dans cet état d’esprit que je rencontrai pour la première fois Gabran MacGuffin, Lord des Lowlands, celui qui semblait être d’un poids imposant pour la victoire de cette guerre et un candidat probable pour le trône d’Ecosse, selon les quelques rumeurs qui m’étaient parvenues. Cela m’était en réalité totalement égal. Le rencontrer ne m’apporterait rien. Je n’étais qu’un prisonnier de guère, un dommage collatéral, normal et dont la préoccupation n’occupait aucun esprit. Les mêmes questions déjà posées furent réitérées et bien que je n’avais pas l’intention de répondre, pourquoi faire d’ailleurs j’y avais déjà répondu, je subis les coups nécessaire à me délier la langue. Mes réponses étaient vides, ma résignation totale et la douleur encore bien présente. « Au nom de St Jude, accordez-lui sa pitance. » furent les seules paroles qui parvinrent à mon esprit fatigué. Lorsque je levai les yeux, le regard que je perçus fut différent de tous ceux qui m’avaient regardé jusqu’à lors. Je ne vis nullement ce dégoût typique parce que je faisais partie d’un autre clan. Je n’étais simplement que le résultat de la guerre et je le compris alors dans cet échange visuel qu’il m’offrit. Il n’y avait aucune pitié, aucune condescendance, aucune excuse. J’étais à la place de prisonnier, il était à la place de celui qui devait défendre les siens. J’étais l’ennemi et dans son regard, je compris totalement que la logique avait voulu me voir à cet endroit, mais que ce n’était pas une fin en soi. Je ne sais pas pourquoi je le compris grâce à lui, mais en y réfléchissant, je pense que l’humanité de cet homme, le fait qu’en réalité, il me traitait comme son semblable à une place différente me permit de relativiser et de comprendre que j’étais le seul capable d’inverser la tendance. Perdre espoir maintenant était totalement stupide, je n’étais là qu’à la suite d’un contexte placé par d’autres que moi. Mes bourreaux méritaient ma haine, mais cet homme point du tout. Je me suis promis de lui faire face à nouveau, et cette fois-ci, je serais libre, et nous nous tiendrons l’un en face de l’autre, et non l’un au sol et l’un regardant de plus haut. Je le rejoindrais, qu’il m’attende bien sur sa place au chaud. L’espoir m’était revenu avec force, j’avais une autre promesse à honorer. Bryndhild fut ma raison de persévérer. Gabran MacGuffin avait été l’électrochoc, ma douce aimée avait été le moteur permanent. Nombreuses années s’écoulèrent malheureusement avant que je ne puisse non seulement retrouver l’usage de ma main, mais aussi planifier ma future fuite. Bien que je m’en sorti d’ailleurs, ce n’était pas sans dommages. Une flèche s’était logée dans ma jambe et m’avait accompagné durant un temps, la douleur me semblant plus supportable tant que je la laissais à sa place. La retirer me cloisonna à plusieurs jours de mobilité réduite. Il fallait pour se faire par conséquent que je sois hors de portée. Ma détermination extrême fut salvatrice car si je m’étais laissé avoir par cette douleur, je serais actuellement encore prisonnier.

Vivre dans une grotte était une expérience particulièrement étrange mais toujours bien plus plaisante que dans une geôle. Le confort n’était pas meilleur, loin de là, mais la liberté était officielle.  Je n’oublierais jamais ce dernier échange avec le Laird. Il s’était trouvé sur ma route lors de cette seconde fuite et bien que, malgré mon sentiment à son encontre, je m’attendais forcément à ce qu’il me dénonce, il se détourna de moi me laissant le chemin libre, chemin que je m’empressai d’emprunter. Mais cette image restait bel et bien ancrée dans mes pensées. Je savais pertinemment, sans approuver, qu’il estimait que si j’en étais arrivé là, j’avais mérité de continuer. Je ne pouvais dés lors que respecter cet homme aussi juste que cohérent.  Les Lowlands n’étaient plus une contrée que je pouvais apprécier, mais je savais que celui qui en était le dirigeant devait certainement bien faire son travail et être respecté des siens. Une qualité difficile à ignorer pour l’homme doté de si grandes responsabilités. Ce ne fut que lorsque ma jambe récupéra que je me mis en route. Je devais rentrer chez moi, retrouver les miens, mais je ne voulais pas revenir dans l’état actuel, diminué, affaibli et sans l’éloquence du chevalier que j’étais jadis. Pour se faire, bien que je quittai aussi vite que possible les Lowlands, je pris le temps une fois sur mes terres de retrouver mes facultés. J’avais bien sûr hâte de retrouver les personnes qui m’étaient chères, mais il était primordial que je m’entraîne d’abord. Ainsi, il me fallut encore plusieurs mois avant que je fasse de ma faiblesse actuelle une force. Ma main gauche devint une arme aussi redoutable que ne l’était ma main désormais meurtrie. Guérie, elle l’était, je pouvais désormais l’utiliser à nouveau, mais elle n’était plus que l’ombre de la force d’antan. Ma détermination cependant ne reculait devant aucun obstacle, je serais apte à défendre et honorer la promesse faite à ma tendre aimée, et ce fut avec cette optique que sur un destrier fraichement obtenu, que je fis route vers mon avenir. Je n’étais nullement préparé à ce qui allait se passer : bien des choses avaient changé et la première surprise fut de constater qu’on me considérait comme mort au combat. Un point à laquelle je n’avais guère pensé mais qui apparaissait légitime, bien que déplaisant. Je n’étais pas au bout de mes surprises mais je comptais bien revenir à la réalité et rien de tel que de participer au tournoi du Printemps qui allait avoir lieu et dans lequel je pourrais faire valoir mes nouvelles prouesses et surtout montrer que j’étais de retour, particulièrement à ma bien-aimée.




pseudo ✘ Lolii. prénom ✘ Rho vous le connaissez déjà. âge ✘ un an de plus depuis hier malheureusement >< où avez-vous trouvé le forum ? ✘ J’y suis déjà ! comment le trouvez-vous ? ✘ J’adore la nouvelle MAJ !  présence sur le forum ✘ allez on va dire 4j/7. autre chose à dire ? ✘ Je vous remercie de me permettre de faire un DC !!
© will o' the wisp


Dernière édition par Bhaltair Stuart le Dim 29 Sep - 11:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liusaidh MacDonald

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 5:11

J'approuve ton vava :bril: 

Re-bienvenue et bonne chance pour ta fiche ! duck 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 8:49

Mercii beaucoup ! :bril: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynhild MacKenzie

Northern Highlands

▷ ÂGE IRL : 26
▷ MESSAGES : 433
▷ INSCRIPTION : 05/02/2013
▷ LOCALISATION : Northern Highlands, château des MacKenzie
▷ ÂGE : 37 ans
▷ HUMEUR : Comploteuse
Queen you shall be
Until there comes another,
Younger and more beautiful,
To cast you down and
Take all that you hold dear



MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 9:57

:*-*: :*-*: :*-*: :*-*: :*-*: :*-*: :*-*: :*-*: 
Mon héros :puppy: 

_________________
Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aindreas MacNeil

Western Highlands and islands

▷ ÂGE IRL : 23
▷ MESSAGES : 1005
▷ INSCRIPTION : 14/09/2012
▷ LOCALISATION : dans un champs de dryas.
▷ ÂGE : 28 ans.
▷ HUMEUR : perplexe.

THA GAOL AGAM ORT.
Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton coeur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique de ton coeur sera brisée de nouveau.

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 14:53

DAT MAN. :luv: :puppy: :ah: han Hin hin :mrow: Je dis oui, mille fois oui même. :awah: Rebienviendue parmi nouuus, bonne chance pour ta fichette, et évidemment, super choix de scénario ! :amen: :hellyeah: :v: 

_________________
Mo brèagha bruadar.
Si parfois il t'arrive d'y penser, ne regrette ni les bonheurs, ni les souffrances que nous avons partagés, car ils sont ce qui me raccroche encore à toi, malgré nos chemins séparés. Je sais qu'un jour, ta route finira par de nouveau croiser la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 15:25

mercii beaucoup à vous! :hug: 
J'espère arriver à l'incarner au mieux ! :*-*: 

Ma Dame :bril: :lit: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabran MacGuffin

Lowlands

▷ MESSAGES : 1045
▷ INSCRIPTION : 15/03/2013
▷ LOCALISATION : Lowlands
▷ ÂGE : Quarante années
▷ HUMEUR : Circonspecte

« La parole humaine est un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à en faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles. »

♠️ Guidé par la Force ♠️

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 15:25

Rebienvenue chérie, t'es plus barbue sous ce compte-ci que sous l'autre !... Quoi que... * sort vite * smile bébé coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 17:48

...... :boude: 

*poursuit * :feu: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cailean Findley

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 522
▷ INSCRIPTION : 19/12/2012
▷ LOCALISATION : le nez plongé dans un vieil ouvrage
▷ ÂGE : 30 ans
▷ HUMEUR : soucieuse

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 17:56

:mdl:  :mdl:  :mdl: 


et pour le reste, je paraphrase tout ce qui a déjà été dit :puppy:  ça va donner du très très joli tout ça (et puis cette bouille quoi :*-*:  ). Rebienvenue parmi nous I love you 

_________________


You're the dream I can't touch, you're the picture I can't paint.
But most of all, you're the truth I can't forget.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhona MacGuffin

Lowlands

▷ MESSAGES : 466
▷ INSCRIPTION : 19/04/2013
▷ LOCALISATION : Les Lowlands
▷ ÂGE : 15 ans


Je suis une princesse. Toutes les filles le sont. Tant pis si elles vivent dans de sordides greniers, tant pis si elles sont vêtues de haillons et tant pis si elles ne sont ni jolies ni élégantes ni jeunes. Elles sont toujours des princesses, c’est notre privilège. Votre père ne vous a jamais dit ça ? Vous l’a-t-il dit ?!

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 18:07

Je connaissais pas du tout cet acteur, mais il est top *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen MacGuffin

Lowlands

▷ MESSAGES : 89
▷ INSCRIPTION : 06/08/2013
▷ LOCALISATION : au domaine macguffin
▷ ÂGE : dix-sept ans
▷ HUMEUR : tranquille

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 18:08

L'AVATAR :bril: :bril: 

Superbe choix, re-bienvenue maman adorée I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 18:14

mercii beaucoup à vous trois! :bril: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynhild MacKenzie

Northern Highlands

▷ ÂGE IRL : 26
▷ MESSAGES : 433
▷ INSCRIPTION : 05/02/2013
▷ LOCALISATION : Northern Highlands, château des MacKenzie
▷ ÂGE : 37 ans
▷ HUMEUR : Comploteuse
Queen you shall be
Until there comes another,
Younger and more beautiful,
To cast you down and
Take all that you hold dear



MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 18:51

C'est mon mien :boude:
*n'estpasdutoutjalouse*

hide 

_________________
Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esras Dunegan

Western Highlands and islands

▷ ÂGE IRL : 23
▷ MESSAGES : 856
▷ INSCRIPTION : 18/02/2013
▷ LOCALISATION : Auprès des MacNeil.
▷ ÂGE : 46 ans

Remain in what you are, the center of your life. You made it to this point no one can tell you how. You crawled and bled all the way but you were the only one. That was tearing your soul apart, you finally find yourself
GOJIRA


MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 18:59

Re-bienvenue parmi nous han Rah, je plussoie, je suis littéralement tombée amoureuse de ton avatar :noes: Non, je ne suis pas restée calée devant ma tablette en admiration totale, c'est faux Arrow *Va se cacher avant que Brynhild ne décide de la décapiter* Bonne chance pour ta fichounette :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Jeu 26 Sep - 19:31

haaan merci!! ><

C'est trop d'encouragement pour ce perso ! J'espère vraiment combler les attentes! superman 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eremon Dunegan

Western Highlands and islands

▷ ÂGE IRL : 27
▷ MESSAGES : 1259
▷ INSCRIPTION : 02/01/2013
▷ LOCALISATION : Dans ma salle d'entrainement. Elle se trouve au château MacNeil, aux Western highlands et islands.
▷ ÂGE : 30 ans
▷ HUMEUR : En grand dilemme.


IT'S LIMITLESS
Si tu as rêvé dans les eaux sombres, dans la pénombre, si la lueur des profondeurs t’attire aussi, ne me retiens pas ; même si les bras froids du tendre océan te saisissent, englacent ton cœur, tu me rejoindras, ne me sauve pas, coule avec moi, ne me retiens pas...


« Il était comme mon frère, on n’aimait pas son frère de cette façon. »

« Si tu désires une chose, il n’y a que toi qui devras te démener pour l’obtenir. Personne ne le fera à ta place. Et si tu tombes, tu te relèves. Toujours. »
Esras Dunegan.

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Sam 28 Sep - 15:24

PUTAIN JE ME DISAIS JE CONNAISSAIS CE TYPE.

Re-bienvenue, je ne crois pas te l'avoir dit :mrow:

_________________
JUSTE UN PEU D'EAU SUR MES LÈVRES, JUSTE POUR ME SOUVENIR
Team arc-en-ciel accueille tout jeune homme capable de montrer son zigouigoui devant l'assemblée du grand rocher. Si intéressé, contactez Aindy, Caicai ou Monmon, sa mascotte tête de lion. A bon entendeur.
:mouton: LES ZIGOUIGOUIS CEYLAVIE :mouton:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Sam 28 Sep - 15:39

mercii merciii ! :bril: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eireen Dunegan

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1277
▷ INSCRIPTION : 05/01/2013
▷ LOCALISATION : Probablement en train de traumatiser un homme de plus quelque part dans les Western Highlands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : Sauvage
« I am a lion-hearted girl »
Woman ? Is that meant to insult me ? I would return the slap,
if I took you for a man.


I want to weep. I want to be comforted. I'm so tired of being strong. I want to be foolish and frightened for once. Just for a small while, that's all. A day. An hour.

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Dim 29 Sep - 11:20

Meala naidheacht oirbh
Mes félicitations, tu es validé(e) !

TU ES PARFAIT, JOTEM :luv: :fire: Plus sérieusement je suis fan, c'est absolument ce que je voulais pour mon petit Bhaltair :cute: ALORS LET'S GO :fire:

Bravo à toi mon enfant, comme tu dois le deviner : tout est parfait pour que tu puisses tranquillement te balader sur les terres d’Écosse. Avant toute chose, il va falloir faire quelques petites manipulations. Et oui ! Alors, pour commencer, nous te prions s'il te plaît d'aller recenser ton avatar si tu ne veux pas te le faire sucrer, sans le faire nous ne pourrons pas mettre à jour le bottin, puis aussi ta famille si tu as choisis un clan dans les annexes. Pour continuer va donc faire un tour du côté des liens, qui sait ça pourra t'aider à forger des affinités pour ton personnage et dieu seul sait quoi d'autres ! D'ailleurs en parlant d'affinités, si tu as envie de créer un scénario, ça se passe dans ce petit coin sait-on jamais si l'envie te dit ! Et plus qu'un petit point à savoir, jette toi à l'eau en ce qui concerne le flood, y faire un petit tour pour bien s'intégrer et décompresser un petit peu.

Sur ce, tout le staff de WOTW te souhaite de bien t'amuser sur ce forum !
L’Écosse n'attend plus que toi.

©️ will o' the wisp

_________________

❝ You saw her beauty but not the iron underneath ❞
© pepperland

Je suis hystérique mais je me soigne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaltair Stuart

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 49
▷ INSCRIPTION : 25/09/2013
▷ LOCALISATION : Nothern Highlands
▷ ÂGE : 40 ans


"Never die"

MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   Dim 29 Sep - 11:21

merciiiiiiiiiiiiiiiii !!!! :bril: 

Je suis trop content que ça ait convenu ! :olé: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart   

Revenir en haut Aller en bas
 

La mort jamais ne parviendra à séparer l'amour véritable ~ Bhaltair Stuart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le papier ne sera jamais mort...
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» Comment se préparer à devenir parents( humour!!)
» Paulo le poulpe est mort !!!!!!!!!
» Forum Mort Sûre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▷ WILL O' THE WISP  :: Présentations validées-