AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.

Partagez | 
 

 Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily Morgan

Lowlands

▷ MESSAGES : 56
▷ INSCRIPTION : 11/10/2013
▷ LOCALISATION : Au côté du Fléau contre son gré.
▷ ÂGE : 30 années


"Je ne mourrais pas de cette main pleine de sang !"

MessageSujet: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Ven 11 Oct - 13:53

Lily Morgan
Be the change you wish to see in the world
nom ✘ Morgan. prénom ✘ Lily Aliénor comme sa grand-mère. clan ✘ DunBroch. âge ✘ 30 ans. statut ✘ était mariée : aujourd'hui elle se présente sous son nom de jeune fille. famille ✘ Bruce Morgan (père, 1071 - 1113), Mairy Morgan (mère, 1073 - 1119), Allan Morgan (frère, 1090 - 1114), Seumas Morgan (frère, 1096) et Caoimhe Morgan (1110 - 1113) métier/rang ✘ Servante avant la seconde attaque maintenant objet de plaisir du Fléau. qualités ✘ Avenante - Déterminée - Polie - Altruiste - Douce.. défauts ✘ Facilement hystérique - Émotive -  Râleuse - Entêtée - Curieuse.. loyal(e) envers ? ✘ Les DunBroch. groupe ✘ Nothern. avatar ✘ Bridget Regan.


QUE PENSES-TU DE CETTE GUERRE ? « Cette guerre m'a tout pris, ma famille, ma vie, ma dignité de femme... Je ne serais pas celle que je suis aujourd'hui sans ce conflit éternel entre les hommes. Mérida mérite cependant qu'on lui donne une chance de s'exprimer, de faire ce qui lui semble juste pour son peuple. Comme nous tous, elle n'a pas eu une vie facile et toutes les femmes de ce royaume devraient soutenir la souveraine. La paix ne peut pas être gardé par la force : elle ne peut l'être que par la compréhension de l'autre. Si on ne laisse pas une chance à la discussion : comment le conflit pourrait-il un jour prendre fin ? Néanmoins, il y a autre chose que les dirigeants, qu'importe leur clan, ne prennent pas en compte : ce sont les pillages, les brigands qui attaquent les villages innocents violant les femmes, tuant les enfants et réduisant en esclavages les hommes les plus braves. Personne n'en parle, personne ne fait quelque chose et en attendant qu'un quelconque intérêt soit porté à ces villages : le petit peuple souffre. Que cela soit par la guerre ou par les attaques des brigands : la mort est partout et nulle part à la fois n'ayant pas de visage. Ce que je pense de la guerre ? Une perte de temps, d'argent, causant des dégâts irréparables. Cette guerre n'est certainement pas la mienne. »
TU CROIS AUX LÉGENDES, À LA MAGIE ? « Chez les Morgan, croire en la magie et aux légendes est obligatoire. C'est une tradition malgré notre croyance en un Dieu unique. Détacher les légendes, la magie de ma vie revient à arracher le soleil à la terre. Notre mère nous racontait souvent des histoires en tout genre, quand nous étions dans la forêt : chaque arbre avait une histoire, chaque sentier avait une origine, un but. Dans les eaux où nous allions nous baigner avec mes frères quand le temps le permettait : nous imaginions milles et une chose dans les profondeurs de ce dernier. Être Ecossais et ne pas croire en la magie ou aux légendes est impossible car notre pays c'est construit sur ces traditions qu'on pourrait juger de païenne aujourd'hui. Qu'importe : j'y crois et je sais que mes frères aussi de leur vivant. De ce fait, c'est quelque chose qui me rattache à eux quoiqu'on puisse dire, quoique l'on essaye de me faire croire. »
DES GOÛTS ET DES COULEURS, IL NE FAUT DISCUTER « Il est difficile de dire que notre avis ne changera jamais, la vie est tellement mesquine et aléatoire qu'il ne faut jamais la sous-estimer. Quand j'étais jeune jamais les plaisirs simples de la vie. Cuisiner le peu de denrées que nous avions avec ma maman, jouer avec mon aîné, taquiner mon cadet, m'occuper de ma soeur et lui apprendre à bien se tenir sans oublier les expéditions avec la jument de mon père. Naturellement, mon géniteur était contre, mais qu'importe : il m'autorisait toujours de la monter ne serait-ce qu'un peu. J'aimais courir dans les bois, nager dans le lac, travailler avec mon père, en été manger des fraises sauvages qui poussaient sur les sentiers abandonnés.
Maintenant que les années ont passées, que le malheur est tombé plusieurs fois sur ma famille, sur ma personne : je ne peux plus dire que j'ai les mêmes goûts. J'ai le goût amer de la nostalgie et de la mélancolie qui s'installe dans mon esprit tous les soirs alors que je regarde par ma fenêtre. Je sens la pâte griffue de la mort dans mes entrailles, j'ai peur du noir et de ses ombres, car elles apportent le malheur ; j'ai peur des hommes et de leur violence car les femmes ne sont que des objets de plaisir ; j'ai peur du lendemain, de me réveiller et d'être dans une situation pire ; j'ai peur de souffrir, chaque jour qui passe apporte son lot de souffrances. Je n'ai envie que d'une chose aujourd'hui : rejoindre ma famille dans les bras de Dieu bien que ce dernier m'ait abandonné il y a de cela des années. »
ET DANS DIX ANS ? « J'espère de tout mon coeur que l'air aura cessé de circuler dans mes poumons, j'espère que je ne serais plus dans la souffrance. J'aimerai trouvé la paix, le calme après tout ce que la vie m'a fait enduré. Construire une famille dans ce monde abjecte ? Il n'en ait pas question, même pas pour tout l'or du monde. J'ai perdu les espoirs que j'avais portés dans la nature humaine, j'ai compris à mes dépends que l'Homme est un être fourbe, mesquin, qui aime détruire, mais qui ne reconstruit pas. J'ai perdu ma famille, je suis à la merci d'un être qui, un matin peut se réveiller avec l'envie de me tuer, je ne suis plus rien qu'un corps fait de chair et d'os. Dans dix ans j'espère vraiment ne plus être de ce monde. »

© will o' the wisp


Dernière édition par Lily Morgan le Dim 13 Oct - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Morgan

Lowlands

▷ MESSAGES : 56
▷ INSCRIPTION : 11/10/2013
▷ LOCALISATION : Au côté du Fléau contre son gré.
▷ ÂGE : 30 années


"Je ne mourrais pas de cette main pleine de sang !"

MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Ven 11 Oct - 13:53

Une vie, une histoire
"I cry a river all for you."



Rien de prédisait que cette journée serait funeste.

Ma fratrie se composait d'Allan : mon aîné, celui avec qui je m'entendais le mieux. Je ne peux dire le nombre de choses que nous avons fait tous les deux, mais nous avons causé des sueurs froides à nos parents ! Une grande complicité nous liait et encore aujourd'hui je sens qu'il manque une partie de moi. Mon autre frère Seumas était beaucoup moins proche de moi. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai jamais réussi à le comprendre. J'essayais pourtant, de tout mon coeur, de toute mon âme j'essayais de l'aimer comme Allan, mais à chaque fois il faisait quelque chose qui me décevait. Mon frère était le genre d'homme à être maladroit. Je me demandais souvent si mère ne lui avait pas fait deux mains gauches. Il était instable, ne vous méprenez pas : je l'aimais, mais bien moins qu'Allan. A dire vraie, rien ne pouvait rivaliser avec l'amour que j'éprouvais pour mon aîné. Enfin il y avait ma petite soeur, ma chère et tendre petite soeur. Cet ange tombé du ciel, aucun de nous ne pouvaient lui résister. Ce visage doux, son rire aquilin : elle ravissait nos journées et donnait au jour de pluie un côté magique.

Ce soir jour-là, Caoihme jouait tranquillement dans la cour, père était partit au village pour aller chercher un peu de vivre tandis qu'Allan était partit à la pêche et avait emmené avec lui le plus jeune des fils Morgan : Seumas. Quant à moi, j'étais en train d'essayer une robe que ma mère avait faite elle-même pour que je ne ressemble pas à une fille de pêcheur. A cette époque, je ne pensais qu'à une chose : me marier, avoir des enfants, devenir une dame comme le voulait la société. Je voulais faire honneur à ma famille en oubliant mon propre bonheur. J'aidais mère dans les tâches ménagères tout en jouant avec ma sœur dès que je le pouvais. Elle était notre rayon de soleil, son insouciance était salvateur. C'est également pour elle que je voulais faire un bon mariage, pour qu'elle puisse avoir le mari qu'elle mérite. J'avais 21 ans, j'avais la vie devant moi. Ma mère avait prévu une rencontre avec un certain Karl d'où la nécessité que je sois présentable. Cette robe blanche ne me mettait absolument pas en valeur enfin... Du point du vu masculin elle était parfaite. Elle mettait clairement mes formes en valeur et pour un homme c'était ce qu'il y avait de plus important aux dires de ma mère. Mais pour moi cela ne me sciais absolument pas. A l'instant où je suis devenue femme : tous les hommes se sont mit à me regarder différemment, même encore aujourd'hui je ne le supporte pas. Pour une femme, faire un bon mariage était primordial alors même si cela ne m'enchantait pas : je ferais ce qu'on attendait de moi. Naturellement, Allan et Seumas rentrèrent alors que j'avais encore ma robe : eux qui étaient habitués à me voir avec ma robe abîmée et usée étaient médusés. Cela voulait tout dire non ? Après de brèves taquineries d'Allan, j'étais sortie pour voir ma sœur et lui montrer à son tour ma robe. Son avis était important même si elle n'avait que trois petites années. Ce n'est qu'une fois sortie que je compris que quelque chose n'allait pas. Nous étions à la lisère des bois, d'habitude la forêt était plein de bruits agréables comme le chant des oiseaux ou bien le chuchotement du vent dans les arbres. Pourtant, rien aujourd'hui ne venait briser le pesant silence de la campagne. Pourtant, je n'avais pas le temps de jouer à la voyante, ma sœur avait prit la terrible habitude de toujours me sortir de mes pensées en se jetant sur moi. Mon dieu que j'aimais ce petit être.

Le soir-même, j'étais devant Karl : mon futur mari aux dires de ma mère. Il était séduisant, il était musclé et charismatique mais à la façon dont il traitait sa servante : je compris que ce n'était pas un homme pour moi. Quel homme noble de coeur frapperait le postérieur de sa servante en public ? Je n'étais pas emballée mais il avait de l'argent, il pourrait subvenir à mes besoins et élever ma famille. De toute façon je n'avais pas mon mot à dire et je ne le dirais pas même si je le pouvais. Si je me mariais avec cet homme c'était seulement pour ma famille. Rien d'autre. Je faisais toujours passer le bonheur des autres avant le mien. Noble raison ou pure folie ? Aujourd'hui encore je ne sais pas ce qui me passait par la tête. J'étais jeune, j'avais la vie devant moi. Je ne m'attendais pas à ce que ma vie s'embrase de cette façon. Ce dîner « fructueux » fut interrompu par des cris. Avant même de chercher la nature de ces derniers, quelqu'un nous prévenait déjà que le village prenait feu. Sans hésiter, nous sommes donc tous sortis dans l'espoir de sauver ce qui pouvait encore l'être. C'est alors que je vis mon frère, Seumas, qui regardait la scène ce dérouler sans rien faire. « SEUMAS ! » criais-je de tout mon cœur. J'aimais mon frère mais je n'aimais pas son inactivité et sa maladresse. En voyant qu'il ne réagissait pas, je l'ais violemment gifler ce soir-là : si j'avais sût que c'était la dernière fois que je le voyais je ne l'aurais sûrement pas fait. Je me souviens précisément des derniers mots que je lui ai adressé : « FAIS QUELQUE CHOSE NOM DE DIEU ! VA CHERCHER DES SEAUX D'EAU ! SERS A QUELQUE CHOSE POUR UNE FOIS DANS TA VIE ! » Je me souviens également que mon père m'a serré contre lui pour que je me calme mais je ne le pouvais pas. Les cris, les hennissements de panique des chevaux mais surtout... « CAOIMHE IL FAUT ALLER LA CHERCHER! » Eclair de lucidité, mon père cria l'ordre à Seumas. J'espérais de tout mon cœur qu'il ne serait pas trop tard. La nature de cet incendie : mon père le savait. Jamais encore je ne l'avais vu ainsi. « Lily, tu es responsable de ta mère et de Caoimhe. Emmènes-les loin d'ici je t'en prie ma fille. -Non ! Je veux rester avec vous... Père ne me laissez pas. -Il le faut, Seumas, Allan et moi allons les retenir. -De... Qui père ? » Comprenant qu'il en avait trop vie, il se contenta d'embrasser mon front et d'attraper ma mère par la taille pour lui dire au revoir. Au loin, les cris de panique s'intensifièrent. Il alla chercher notre jument tandis que mère tomba dans mes bras en pleures. Une fois la jument près de nous, je montais en première, suivit de ma mère. Seumas arriva peu de temps après avec ma précieuse sœur dans les bras et la posa entre nous pour que le voyage ne soit pas trop dur pour elle. Mon regard était brouillé par les larmes, j'avais peur mais je savais ce que je devais faire. La vie des deux femmes de sa vie était entre mes mains... Je me devais de faire honneur à ma famille. Après avoir lancé un dernier regard sur mon frère et mon père :  nous partîmes dans la forêt au grand galop. Je connaissais les bois par cœur, je sentais les bras de ma petite sœur autour de ma taille. Mère la tenait également pour ne pas qu'elle tombe. Je savais quel chemin emprunter pour rejoindre la demeure de mon parrain. La nuit nous enveloppait de son noir manteau, ma sœur avait peur et avait posé sa tête contre mon dos.



La désolation des Morgan.

Le frère de mon père habitait loin de notre village. La raison étant qu'il y a de cela bien longtemps notre père a décider de quitter son village natale pour partir loin et construire sa propre famille mais jamais notre oncle n'a cessé de prendre de nos nouvelles. Ainsi, nous avons prit la direction des Northern. Durant la nuit, une terrible pluie s'était abattue sur nous, ma sœur, déjà de constitution fragile attrapa froid malgré ma cape et celle de ma mère. A chaque halte, je tentais de la soigner avec des plantes mais l'hiver arrivait et les plantes se faisaient de plus en plus rare. C'est en revenant de ma cueillette quotidienne que je vis ma mère le visage mouillé par les larmes auprès de ma sœur. Caoihme était morte et je n'avais même pas été là pour ses derniers instants. De rage, de haine, de colère j'ai crié de toutes mes forces, j'ai frappé tout ce que j'ai pu avant de tomber à côté du corps sans vie de ma sœur. Pourquoi Dieu était-il si cruel avec nous ? Nous étions des bons chrétiens, nous allions tous les dimanche à la Messe, nous respections ses commandements. Dieu avait-il un peu de merci ou bien n'était-il qu'un seigneur imbus de lui-même ? Nous ne pouvions enterrer ma sœur comme ça, sans cérémonie, sans honneur, sans rie : laisser son corps était hors de question. Nous avons donc emballés son petit corps dans nos capes et nous l'avons posé sur le dos de la jument. A la nuit tombée nous étions chez mon parrain, nous n'avions pas le cœur à faire des pauses, à parler. Au petit matin, Caoimhe était enterrée. Je suis restée longtemps devant sa tombe, je ne mangeais plus, ne buvais plus, je dormais que très peu me réveillant toujours en sursaut car j'étais en proie au cauchemar.
Rapidement, nous avons comprit qu'aucun des hommes Morgan n'avaient survécu. Il était évident que jamais nous reverrions mon père et mes deux frères. Cette idée brisa encore un peu plus mon cœur : moi qui pensait qu'il ne pouvait pas l'être plus... Je me trompais lourdement. J'avais pris l'habitude d'aller sur la tombe de ma sœur tous les jours, je lui parlais car je savais qu'elle m'entendait. « Aujourd'hui j'ai revu Gregor, il est forgeron tu sais et il se trouve qu'il est ami avec notre cousin. Il est charmant mais... Je ne veux pas m'attacher à quelqu'un tu vois... Je ne veux pas le perdre comme je vous ai perdu... Tu sais notre mère ne va pas très bien... Elle tousse beaucoup... Je pense qu'elle va bientôt me quitter elle aussi... Oh... J'aimerai tellement que tu sois là... »  Je finissais toujours par pleurer, j'avais beau me promettre que ce serait la dernière fois : je l'oubliais facilement pour toujours m'effondrer sur la tombe de Caoimhe. Comme je le craignais, notre mère m'a quitté quelques semaines plus tard. Enterrer à côté de sa fille, j'étais maintenant la seule descendante de feu Bruce Morgan. Cela voulait dire tellement de choses... Mon parrain me prit définitivement sous son aile, il prit le rôle de mon père. Il m'aura fallu trois ans pour pouvoir de nouveau apprécier la vie, pour pouvoir retrouver une vie normale. Le destin, probablement pour se rattraper, me poussa en quelque sorte dans les bras de Gregor, ajouté à cela la persistance de ma tante : je suis vite retrouvée à vouloir toujours être auprès de cet homme. Dès que nous le pouvions, nous étions ensemble. Il m'emmenait en balade, il me racontait des anecdotes, nous allions danser, il m'a également montrer comment tenir une épée mais surtout m'en servir. Il n'était pas forcément pour que des femmes sachent ce battre mais il ne supportait pas l'idée qu'il m'arrive quelque chose durant son absence. Les temps étaient dangereux, les villages n'étaient pas protégés et des raids de brigands étaient fréquents. Je le savais. J'ai survécu à l'un de ces massacres. Alors, il à commencé à me montrer la base, les premiers mouvements. Ce que je ne savais pas c'est qu'il avait entendu parler de la terrible bande de pillards qui allait et venait comme bon leur semblait dans la région. Ils étaient dirigés par le Fléau et ils étaient réputés pour ne pas laisser de survivants et d'abuser des femmes. C'est pourquoi, rapidement, un couvre-feu fut instauré dans le village, les hommes patrouillaient et se relayaient la nuit. J'étais terrifiée à l'idée de revivre une attaque... Mais nous étions en temps de guerre, il était plus avantageux d'être un vilain qu'un gentil homme. J'avais beau savoir que tôt ou tard mon bonheur serait ternit voir détruit, je mettais tous mes espoirs dans cette relation. Je ne pouvais pas toujours vivre dans la peine et le chagrin. Gregor m'offrait une nouvelle vie, la possibilité de repartir à zéro, de construire ma famille et de perpétuer la mémoire des Morgan pour que leur mort ne soit pas vaine. Je voulais des enfants de cet homme, je voulais tout faire faire avec lui. Malheureusement, le destin se jouait de moi et prenait un malin plaisir à alourdir ma peine. Gregor fût appelé pour combattre, ce fut également le cas pour mon parrain et les autres hommes du village. Je ne savais pas ce que nous allions devenir sans les hommes pour patrouiller... C'est pourquoi, quand on a vécu ce que j'ai vécu, avant de partir, nous avons découvert les joies des plaisirs charnels. Je ne pouvais pas le laisser partir sans l'avoir eut au moins une nuit pour moi. « Bonjour petite soeur, les premiers flocons sont arrivés. Tu te souviens comment tu courrais sous la neige alors que nous te l'interdisions ? Seumas te rejoignais toujours, non pas pour te sermonner, mais pour t'accompagner. C'est cette même inconscience qui t'a laissé seule dans la maison alors qu'il aurait dû être là pour te sortir des flammes bien avant que père ne lui ordonne. Oh Caoihme... je ne devrais pas parler de lui comme ça... Je... Je me sens tellement seule... Allan n'est plus là pour me protéger, Seumas n'est pas là pour recevoir mes sermons et ma colère, tu n'es pas là pour emplir ma vie de ton sourire et de tes rires. Maintenant c'est au tour de Gregor de me laisser... Tu crois qu'un jour je pourrais être heureuse ? » Sans crier gare, Gregor est un jour revenu au village mettant fin à mes longues nuits d'insomnie. Complètement métamorphosé par la guerre, un bras en moins mais il était vivant et cela me suffisait. Je pensais que tout allait pouvoir redevenir comme avant, que nous pourrions de nouveau être là l'un pour l'autre. Mon dieu je croyais tellement en cette idée. Nous nous sommes donc marié, je suis devenue Lily MacLeadmil pour le meilleur et pour le pire. A cause de son infirmité, il ne pouvait plus exercer son métier alors nous sommes tous les deux rentrés au service d'une famille de noble. Lui en tant que maître d'arme et moi en tant que servante. Ce n'était pas un travail valorisant, mais au moins j'étais avec Gregor. La guerre continuait de faire rage, prenant tout ce qu'elle pouvait. Un jour, mon mari eut le courage de me dire que mon parrain était mort, mon devoir était de l'annoncer à ma tante qui ne s'en remit jamais. Quelques jours plus tard, elle partit sois disant pour cueillir des plantes : mais elle n'est jamais revenue. Orpheline de mes parents, de mon oncle et de ma tante, je me rattachais à ma seule famille : mon cousin, sa femme et leurs deux jumelles. J'aidais les plus démunis que moi dès que je le pouvais, cela pouvait aller d'un simple morceau de pain à un changement de bandages. Ainsi, mon esprit était occupé, je ne pensais pas à mon passé, au présent ou bien au futur. Gregor avait beau avoir ses humeurs, je l'aimais de tout mon cœur et je savais que lui aussi mais malheureusement, deux ans après notre mariage je n'avais toujours pas donné un hériter ou une héritière. Me jugeant stérile, il m'abandonna pour aller chercher la chaleur d'une autre femme. Ce fut une nouvelle douleur pour moi, dès que je touchais le bonheur du bout des doigts : on me l'enlevait sans crier gare. Dans mon chagrin, dans ma peine : je m'efforçais de garder la tête haute pour faire honneur à mes défunts parents. Ce n'était pas digne d'une dame de pleurer à torts et à travers.



« Il est trop tard pour s'incliner quand la tête est tombée.  ».

J'allais de nouveau être mise à l'épreuve, cela faisait maintenant 10 ans que j'étais partie de mon village avec ma sœur et ma mère laissant mes deux frères et mon père sur place. Je m'étais mariée, je n'avais pas eut d'enfant : peut-être n'en aurais-je jamais. J'avais tellement connut le chagrin, la peine, la souffrance que je n'étais plus qu'une enveloppe vide de tout sentiment. Je n'avais plus rien à donner, j'étais vide. Le matin je me levais, je faisais mes tâches quotidiennes puis j'allais me coucher. Cela faisait plusieurs mois que Gregor ne partageait plus le lit conjugal. En tant que femme, je n'avais pas le droit de me remarier ou de voir un autre homme puisque j'étais mariée. A vrai dire, même si je le pouvais je n'en avais pas envie. Je n'étais pas ce genre de femme à noyer leur chagrin dans les plaisirs de la nuit. La vie m'avait tout prit, elle n'avait plus rien à prendre. Tout du moins, c'est ce que je pensais. Une nuit, ils sont venus par surprise. Ce sont des cris qui m'ont réveillés. J'avais cet avantage de vivre avec mon cousin et sa femme dans la maison de mon oncle. Cette dernière était éloignée du village si bien que nous n'avons pas été prit par surprise. Au fond de moi, je savais ce qu'il ce passait, je savais que le village était attaqué. J'avais déjà vécu ça... Mon cousin envoya sa femme et ses deux filles dans les bois pour qu'elles aient une chance de survivre. Je ne savais que trop bien ce que pouvaient ressentir ces femmes... Alors qu'il allait m'ordonner la même chose, je lui répondis calmement : « Je n'ai plus rien à perdre Angus. Laisse-moi, pars avec ta famille ils ont besoin de toi. » Mais il décidait de rester, il préférait mourir pour défendre sa famille comme mon père l'a fait. 10 longues années s'étaient écoulées, j'avais perdu mon innocence, j'étais une femme, une vraie. J'avais appris à manier le coutelas avec Gregor puis avec mon cousin même si ce n'était pas autoriser et digne d'une personne de mon sexe. Je pouvais me défendre, je le savais au fond de moi que je le pouvais,  je pouvais changer mon destin et ne plus être une victime : je ne voulais plus être une victime ! Une fois sa femme et ses filles sur un cheval, nous nous sommes dirigés vers le village pour ne pas faire venir les assaillants vers elles.  Le chaos régnait, plusieurs corps gisaient déjà à terre, les femmes dénudées courraient pour tenter de sauver leurs vies mais elles étaient rapidement rattraper et pour les plus chanceuses d'entre elles : tuer sur le coup. Décidant que je ne serais pas comme ces femmes, je mis en pratique ce qu'on m'avait apprit : tout du moins j'essayais. S’entraîner était différent que de se battre. Malgré toute la volonté du monde, je n'ai pas put abattre mon bras pour tuer un homme qui était en train de violer une femme. En revanche, eux n'avaient pas de pitié et ce n'est certainement pas le genre de guerriers à retenir leur main. Je me suis alors mise à courir pour fuir à mon tour, j'avais vu mon cousin tombé au loin : j'étais seule. Où était Gregor ? Je ne le savais pas et je n'allais pas risquer ma vie pour le chercher. Il m'avait rayé de la sienne et je savais qu'il ne me protègerait pas. Je n'avais plus rien à faire ici. Mais il ne fallait jamais crier victoire trop vite. Dans ma quête pour ma liberté, deux hommes me suivirent pour m'empêcher d'attendre mon but. Je les entendais m'appeler, je les entendais rire et me siffler comme si j'étais un animal qu'ils traquaient. Le sort qui me réservait : je le connaissais et je préférais mourir. J'étais tellement effrayée que lorsqu'un des deux hommes posa sa main sur mon épaule : le coutelas que je tenais dans la main s'enfonça dans son ventre alors que je me retournais pour lui faire face. J'enlevais l'arme pour la planter de nouveau dans la chair de l'attaquant jusqu'à que ce dernier tombe. Sans savoir ce que je faisais, comme si un démon me possédait, je fis sauter la lame dans ma main pour la retourner et la lancer sur le deuxième homme, qui était proche de moi, qui l'a reçu dans l'épaule. Je tremblais, je ne savais pas que j'étais capable d'une telle chose. Prise d'une folie meurtrière, je me suis jetée sur lui en retirant le coutelas et en lui enfonçant de nouveau mais cette fois-ci dans le cœur. Mes cris de rage perçaient la nuit. Il était mort, mais je continuais d'enfoncer l'arme dans son corps. Je vengeais ma famille, je vengeais les morts de mon passé ! Tellement obnubilée par cette envie de tuer, de faire du mal à cet homme qui n'avait pourtant rien avoir avec les atrocités commises dans mon village il y à 10 ans, que je n'entendais rien autour de moi. Lorsque je sentis qu'on me tirait en arrière par les cheveux, je poussais un cri : je m'étais perdue sur le chemin de la vengeance et maintenant j'allais devoir en payer les conséquences. En moins de temps qu'il ne m'a fallut pour me rendre compte que j'étais piégée, l'un des hommes était sur moi et força mon intimité. Tout en abusant de moi, je sentais ses mains se serrer autour de mon cou tandis qu'il m'insultait de tous les noms possibles et imaginables. Apparemment : ils étaient décidés à me faire souffrir sans pour autant me tuer dans le but de venger leurs amis. Heureusement, ou malheureusement, j'entendis un : « Elle est à moi. » Puis plus rien.



pseudo ✘ Rockette Queen. prénom ✘ Ingrid Thaïs pour vous servir. âge ✘ 21 ans et 4 dents en moins : je ne suis plus sage ah ah ah ! où avez-vous trouvé le forum ? ✘ Oulalalala c'est une belle histoire qui à commencé bien avant l'ouverture, je me souviens très bien du jour où Rutledge Asylum m'a proposé de venir. J'étais prise par un autre forum à cette époque mais une fois que ce dernier à fermé je suis arrivée et je n'ai plus envie de partir. J'ai encore son MP pour tout vous dire et je le garderai aussi longtemps que je le pourrais c'est à dire toujours :) comment le trouvez-vous ? ✘ Je l'aime, je ne pourrais jamais le quitter ou bien laisser mes personnages. Croyez-moi si je ne l'aimais pas autant je n'aurais pas fais ce quatrième personnage. présence sur le forum ✘ 7j/7 : vive le WIFI dans toute l'université, vive l'Angleterre:P autre chose à dire ? ✘ Vous savez quoi ? Bah je vous adores : tous ! Vous êtes géniaux, votre plume est magnifique ! Être avec vous est absolument incroyable ! Merci pour toutes ces aventures, merci aux Admins pour gérer ce forum d'une main de maître. L'expérience WILLOW est une des plus belles que j'ai faite. Je vous remercie de tout mon cœur de me donner cette opportunité de passer du rire aux larmes en lisant les Rps ou en postant dans le flood. Merci.
© will o' the wisp


Dernière édition par Lily Morgan le Dim 13 Oct - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muig Dunckel

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 142
▷ INSCRIPTION : 27/09/2013
▷ LOCALISATION : Dans un brasier meurtrier, à chasser les filles et à piller vos villages.
▷ ÂGE : 34 ans
MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Ven 11 Oct - 14:10

Je t'aime :puppy:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Morgan

Lowlands

▷ MESSAGES : 56
▷ INSCRIPTION : 11/10/2013
▷ LOCALISATION : Au côté du Fléau contre son gré.
▷ ÂGE : 30 années


"Je ne mourrais pas de cette main pleine de sang !"

MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Ven 11 Oct - 14:26

Hi hi hi hi moi aussi mais pas tout de suite pour Lily :P
Je rajoute encore quelques lignes sur Allan & Seumas :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynhild MacKenzie

Northern Highlands

▷ ÂGE IRL : 26
▷ MESSAGES : 433
▷ INSCRIPTION : 05/02/2013
▷ LOCALISATION : Northern Highlands, château des MacKenzie
▷ ÂGE : 37 ans
▷ HUMEUR : Comploteuse
Queen you shall be
Until there comes another,
Younger and more beautiful,
To cast you down and
Take all that you hold dear



MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Dim 13 Oct - 11:41

bébé coeur
Alors j'ai juste deux petites choses à te demander de modifier :own: J'ai vu que son nom d'épouse était Collins, est-ce que tu pourrais le changer ? Tout bêtement parce qu'une actrice bien connue s'appelle Lily Collins et c'est un peu bête :mdl: Aussi, est-ce que tu pourrais nuancer un peu sa maitrise des armes ? C'est qu'on commence à avoir beaucoup de dames qui savent se battre :own: Mais comme elle n'est pas noble, un tout petit peu moins de maîtrise suffira amplement ! I love you

Ensuite il faut juste l'aval de Seumas/Muig et ce sera parfait :huhu:

_________________
Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodhan Macintosh

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 1467
▷ INSCRIPTION : 01/03/2013
▷ LOCALISATION : Try to save his land, people.
▷ ÂGE : 33 ans
▷ HUMEUR : Exécrable !
Vi Veri Veniversum Vivus Vici.



In peace there's nothing so becomes a man
As modest stillness and humility:
But when the blast of war blows in our ears,
Then imitate the action of the tiger;
Stiffen the sinews, summon up the blood,
Disguise fair nature with hard-favour'd rage.

MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Dim 13 Oct - 12:00

Ouiii je change ça tout de suite ma toute belle :* Hi hi je t'avouerais -sur mon honneur je le jure- que je n'avais pas pensé à Lily Collins du tout xD

J'édite mon post quand c'est fait :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Morgan

Lowlands

▷ MESSAGES : 56
▷ INSCRIPTION : 11/10/2013
▷ LOCALISATION : Au côté du Fléau contre son gré.
▷ ÂGE : 30 années


"Je ne mourrais pas de cette main pleine de sang !"

MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Dim 13 Oct - 12:12

Voilà j'ai changé le nom par MacLeadmil et j'ai mis qu'elle ne savait manier que le coutelas : plus décent pour une Dame ah ah ah ah :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muig Dunckel

Northern Highlands

▷ MESSAGES : 142
▷ INSCRIPTION : 27/09/2013
▷ LOCALISATION : Dans un brasier meurtrier, à chasser les filles et à piller vos villages.
▷ ÂGE : 34 ans
MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Dim 13 Oct - 12:18

Seumuig approuve :huhu:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynhild MacKenzie

Northern Highlands

▷ ÂGE IRL : 26
▷ MESSAGES : 433
▷ INSCRIPTION : 05/02/2013
▷ LOCALISATION : Northern Highlands, château des MacKenzie
▷ ÂGE : 37 ans
▷ HUMEUR : Comploteuse
Queen you shall be
Until there comes another,
Younger and more beautiful,
To cast you down and
Take all that you hold dear



MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Dim 13 Oct - 15:59

Merci pour les changements :v: Dans ce cas, je te valide avec plaisir I love you

Meala naidheacht oirbh
Mes félicitations, tu es validé(e) !

Bravo à toi mon enfant, comme tu dois le deviner : tout est parfait pour que tu puisses tranquillement te balader sur les terres d’Écosse. Avant toute chose, il va falloir faire quelques petites manipulations. Et oui ! Alors, pour commencer, nous te prions s'il te plaît d'aller recenser ton avatar si tu ne veux pas te le faire sucrer, sans le faire nous ne pourrons pas mettre à jour le bottin, puis aussi ta famille si tu as choisis un clan dans les annexes. Pour continuer va donc faire un tour du côté des liens, qui sait ça pourra t'aider à forger des affinités pour ton personnage et dieu seul sait quoi d'autres ! D'ailleurs en parlant d'affinités, si tu as envie de créer un scénario, ça se passe dans ce petit coin sait-on jamais si l'envie te dit ! Et plus qu'un petit point à savoir, jette toi à l'eau en ce qui concerne le flood, y faire un petit tour pour bien s'intégrer et décompresser un petit peu.

Sur ce, tout le staff de WOTW te souhaite de bien t'amuser sur ce forum !
L’Écosse n'attend plus que toi.

©️ will o' the wisp



_________________
Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Morgan

Lowlands

▷ MESSAGES : 56
▷ INSCRIPTION : 11/10/2013
▷ LOCALISATION : Au côté du Fléau contre son gré.
▷ ÂGE : 30 années


"Je ne mourrais pas de cette main pleine de sang !"

MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   Dim 13 Oct - 19:00

Mercii ma belle :) <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lily Morgan _ Home is behind the world ahead and there are many paths to tread.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le plongeur MORGAN DELCOURT
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» HOME (film)
» Home déco
» Petits personnages MINI WORLD
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▷ WILL O' THE WISP  :: Présentations validées-