AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum fermé.

Partagez | 
 

 The three of us ✘ pv Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: The three of us ✘ pv Connor   Dim 20 Oct - 16:39

The three of us
Connor


L'hiver se terminait enfin, le printemps reprenait ses droits. Le froid s'en allait, la neige fondait et les fleurs allaient bientôt se montrer. Nous venions de rentrer de chez ma famille. Ce voyage avait été décevant à certains point de vue mais pas à d'autres. Comme j'aurais du m'en douter, ma mère s'était montré sous son pire jour. Maintenant Connor comprenait enfin que je n’exagérais pas à son sujet et il comprenait d'autant mieux que je puisse m'entendre si bien avec sa propre mère qui était l'opposé de la mienne. Elle avait été horrible, une véritable vipère. Ne cherchant que des mots pour blesser. J'en avais dit aussi, ils étaient sortis tout seul. J'avais dis à propre mère que je reviendrais pas voir ma famille tant qu'elle ne serait pas morte et je le pensais vraiment...

Depuis quelques temps je ne me sentais pas très bien. Le voyage retour avait été pénible, j'avais été malade alors qu'en temps normal je me portais très bien. Et puis j'étais souvent fatiguée et à fleur de peau. Je m'énervais pour un rien ou pleurais pour des broutilles. Connor avait peut-être raison, j'avais du attraper une maladie à cause du froid de l'hiver.

Ce matin là, il était parti tôt pour inspecter je ne sais plus quel domaine. Je fus déjà malade au réveil, c'était la première fois que j'étais aussi mal. Je descendais dans la grande salle pour prendre mon petit déjeuner avec la mère de Connor, je m'installais près d'elle.

« Vous allez bien Liusaidh, vous êtes très pâle ! »

Je tentais de lui sourire pour la rassurer.

« Je crois que j'ai du attraper froid. J'ai été malade ce matin et voilà quelques temps que je ne suis pas au mieux. »

Elle me regarda alors avec un sourire attendri, comme si elle savait quelque chose que je ne savais pas.

« Vous êtes fatiguée et trop émotive ? Vous avez des nausées et l'odeur de nourriture est moins supportable ? »

Comment savait-elle tout ca...

« Ma chère je crois que vous n'avez pas attrapé froid. Je crois que vous souffrez d'un autre mal... »

Je commençais à m'inquiéter...

« C'est grave... ? »

Elle posa sa main sur la mienne, avec un grand sourire.

« Vous êtes enceinte très chère. »

Enceinte...?! Comment était-ce possible ?! Enfin, je savais comment c'était arrivé. Mais je ne pouvais y croire, tous ces mois j'étais désespéré et voilà qu'enfin mon rêve se réalisait. J'allais enfin avoir un bébé...

« Montez donc vous reposer. Je dirais à Connor de vous rejoindre à son retour. »

Mon Dieu Connor ?! Comment allait-il prendre la nouvelle ?! Après tout il ne se croyait pas près à devenir père...

Je montais dans notre chambre m'allonger un moment.

Je dus m'endormir car je ne me réveillais que lorsque j'entendais la porte s'ouvrir sur mon époux. Il semblait essouffler comme s'il avait monté les escaliers en courant.

« Connor... »

Je ne savais pas comment lui dire. Je ne pouvais guère lui annoncer comme ca, comme si ce n'était pas important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 866
▷ INSCRIPTION : 19/03/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 31 ans

Un MacDonald se bat pour ce qui lui appartient.

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Ven 25 Oct - 12:13

The three of us
Liusaidh


J'étais plus qu'heureux de retrouver l'île de Skye et mes Highlands. Le voyage chez les Dingwall ne s'était pas exactement passé comme nous l'avons escompté. Liusaidh qui avait tant voulu retrouver les siens et sa demeure avait vite déchanté en retrouvant également ce qu'elle avait tant voulu fuir, à savoir la présence étouffante d'une père autoritaire et trop parfaite. Au moins, cette lubie que je lui avais cédé de mauvaise grâce alors qu'elle avait tout tramé dans mon dos avait eu l'effet de lui montrer que désormais, sa vie était dans l'ouest à mes côtés et au sein de mon clan. Elle n'était plus tout à fait une Dingwall. Et pas encore une MacDonald. Même si ma famille l’accueillait à bras ouverts, il demeurait une méfiance parmi le clan qui ne s'atténuerait qu'avec le temps et ne disparaîtrait jamais totalement, malgré ses efforts. Je gageais qu'un héritier aiderait grandement dans ce sens, mais je n'étais pas plus pressé que cela de devoir endosser le rôle de père. Comme je le lui avais expliqué, je ne me sentais absolument pas à la hauteur. Et finalement, c'était surtout la pression qui pesait sur mes épaules qui me poussait à vouloir engendrer un enfant qu'un désir réel de ma part. Pour Liusaidh c'était un peu différent. Elle en avait réellement envie. Même si cela risquait de chambouler nos existences... Nous commencions à peine à accepter la vie à deux... Et cela pouvait à tout moment être bousculé pour une vie à trois, qui risquait fort de moins me convenir alors qu'un enfant viendrait accaparer l'attention de mon épouse. Égoïste ? Totalement. Et j'en avais parfaitement conscience.

« Tu m'as l'air bien pensif Connor. »

Je me retournais légèrement en entendant la voix douce et posée de Iain. Mon cousin, qui s'entendait si bien, trop bien même, avec mon épouse. Il était son confident, son soutien, davantage que moi-même. J'étais jaloux de cette relation unique entre eux, dont je me sentais exclu, alors même que Liusaidh n'attendait que cela. Que je prenne cette place tenue par Iain. Mais nous étions si différents... Il était calme, posé, réfléchi, raffiné. J'étais beaucoup plus tumultueux et colérique, impulsif.

« Je repensais à ce voyage chez les Dingwall. »

« Enrichissant d'après ce que j'ai cru comprendre. »

« Instructif en effet. Ce que j'avais aperçu lors de notre mariage a éclaté pendant ce séjour. »

« Et tu ne pensais vraiment que politique ? »

Je soupirais, alors que Iain me lançait un sourire amusé. Parfois, sa clairvoyance était réellement troublante. Ou sa sagacité.

« A l'avenir aussi. La mère de Liusaidh lui a reproché de façon assez brutale de ne pas encore être tombée enceinte. »

« Je vois. »

« Et si elle, elle désire avoir un enfant, ce n'est pas vraiment mon cas. »

« Étonnant. »

Je jetais un regard mauvais à Iain qui demeurait paisible, une lueur rieuse dans le regard. Il se rembrunit pourtant.

« Il paraît qu'elle est malade depuis quelques temps. »

Je hochais la tête. J'étais inquiet mais je refusais de le laisser voir.

« Rien de grave je pense. Avec le redoux, cela devrait s'améliorer. »

« Je l'espère. »

Je ne répondis rien, pensant la même chose. De nombreuses fois, Liusaidh avait laissé entendre que si elle disparaissait, au moins, je serais libre de butiner n'importe quelle femme. Mais elle m'était devenue précieuse et je ne souhaitais pas la perdre. Cela risquait même de fortement m'affecter.

« Rentrons. »

Nous retournâmes au château, en silence. Je retrouvais ma mère dans la salle commune, baisant son front, alors qu'elle semblait ravie.

« Pourquoi ce sourire mère ? »

« Parce que c'est une excellente journée. »

Je l'observais un instant, avant de chercher Liusaidh du regard.

« Elle est partie se reposer Connor. »

« Hum, qui ? »

« Oh, je t'en prie, pas à moi. Ton épouse. »

Je pouvais feindre l'indifférence, je ne réussirais jamais à tromper ma mère, c'était ainsi.

« Je pense qu'elle t'attend. »

« Elle est encore malade ? »

« Va la voir Connor. »

Je sentis monter une certaine inquiétude et m’exécutais avec diligence, montant jusqu'à notre chambre et y trouvant mon épouse endormie. Le bruit que je fis suffit pourtant à l'éveiller. Je n'avais pas prit la peine d'être discret.

« Liusaidh, tout va bien ? Toujours souffrante ? Je vais faire appeler un Mestre pour t'examiner, cela n'a que trop duré ! »


Dernière édition par Connor MacDonald le Dim 3 Nov - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Ven 1 Nov - 17:04

The three of us
Connor


Mes craintes s'envolaient, enfin celles concernant ma capacité à finalement tomber enceinte. Mais bien de nouvelles venaient peser sur mon esprit. Nous étions mariés depuis presque six mois maintenant avec Connor, nous nous faisions à la vie à deux, les choses commençaient à bien se passer. Nous arrivions enfin à vivre ensemble. J'étais tombé amoureuse de lui, je n'y pouvais rien. Mon cœur avait décidé sans que je ne puisse l'en empêcher. Mais je devais m'estimer heureuse d'aimer de tout mon cœur l'homme qui était mon mari. Et maintenant nous allions avoir un bébé... Enfin si tout se passait bien.

J'avais tellement voulu ce bébé et maintenant il était là. J'allais être mère, nous allions devenir parents. J'en avais tellement rêvé...mais Connor... ? Il ne se sentait pas prêt à devenir père, il ne se pensait pas à la hauteur. Il manquait tellement de confiance en lui, il voulait tellement faire ses preuves qu'il ne se voyait pas tel qu'il était. La dernière fois que nous en avions parlé il avait dit qu'il se pensait incapable d'aimer un enfant...Et s'il avait raison ? S'il n'aimait pas notre enfant...

Mais pour le moment je me posais des millions de questions... Est ce que le bébé irait bien ? Est-ce que je parviendrais au terme de ma grossesse sans problème ? Est-ce que mon bébé vivrait ? Pourrais-je le voir grandir ? Survivrais-je à l'accouchement... ?

La fatigue finit par l'emporter et je m'endormais. Je me réveillais cependant bien rapidement en entendant la porte de la chambre se refermer. J'ouvrais le yeux et Connor était là. Il semblait essoufflé... Avait-il couru dans les escaliers ? Il semblait aussi inquiet. Il me demanda alors si tout allait bien, si j'étais toujours souffrante. Et affirmait aussitôt qu'il allait faire quérir un mestre, que cette situation n'avait déjà que trop duré... Je me levais et m'approchais alors de lui.

« Ce n'est qu'un peu de fatigue, ce n'est pas nécessaire... »

Bien assez tôt il allait savoir ce qu'il se passait réellement. Je redoutais tellement sa réaction. Je posais alors mes deux mains sur son torse. Je devais lui dire maintenant.

« J'ai quelque chose à te dire Connor... »

Je ne trouvais pas mes mots, j'étais incapable de lui dire. Je ne savais pas comment lui dire. Serait-il heureux... ?

« Je sais pourquoi je suis malade et si fatiguée ces derniers temps... »

Les mots n'arrivaient pas à sortir de ma bouche. Mon cœur battait à la chamade, j'avais peur...

«  Je suis enceinte... »

Ma voix avait été faible, un murmure. Je gardais la tête baissée attendant sa réaction, attendant qu'il dise quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 866
▷ INSCRIPTION : 19/03/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 31 ans

Un MacDonald se bat pour ce qui lui appartient.

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Dim 3 Nov - 18:37

The three of us
Liusaidh


« Pas nécessaire ? Il te faut quoi pour t'inquiéter ? Cela fait des semaines que ça dure... »

Il y avait bien une trace d'inquiétude dans ma voix. Cela m'arrivait rarement. Je n'étais vraiment pas du genre à paniquer ou m'affoler pour un rien. Quand il y avait une bataille, alors même que je risquais ma vie, je savais rester calme. En cas de crise, c'était la même chose. Mais là, il s'agissait de la santé de mon épouse et je ne savais que trop bien combien la santé pouvait être fragile et la vie arrachée alors même que rien ne le présageait. Liusaidh avait beau être jeune et solide, il suffisait d'une maladie vicieuse pour qu'elle ne trépasse. Et je ne voulais pas imaginer sa mort. Cela était trop douloureux... Après cette demie année de mariage, il semblerait que je me sois finalement attaché à elle. Davantage même. Elle faisait partie de mon quotidien et je commençais à l'y intégrer.

Elle posa ses mains sur ma poitrine, m'apaisant légèrement alors que je plongeais mon regard dans le sien. Etais-je donc le seul à ignorer quelque chose d'important ? Ma mère avait été plutôt calme, bien que mystérieuse et Liusaidh ne semblait pas davantage inquiète. Elle m'avoua avoir quelque chose à me dire et je hochais la tête.

« J'en ai l'impression... Du moins, c'est ce que ma mère a sous entendu en faisant beaucoup de mystères... »

Non, définitivement, ce n'était pas quelque chose de grave, comme une maladie incurable. Ma mère n'aurait pas eu ce petit sourire, ni ce calme. Elle appréciait Liusaidh, elle n'aurait pas été si indifférente à une très mauvaise nouvelle. Et Liusaidh n'aurait pas davantage été calme alors qu'elle devait m'annoncer quelque chose de mauvais... Je me raccrochais à cette logique pour calmer les battements fous de mon cœur et retrouver une respiration à peu près normale. Elle ajouta qu'elle savait pourquoi elle était dans cet état là depuis quelques temps et je l'épinglais du regard, attendant la suite en silence. Je sentais la nervosité émaner d'elle. Finalement, elle se lança, dans un murmure et je dus tendre l'oreille pour comprendre ses paroles.

Des paroles qui eurent l'effet d'un coup de tonnerre.

Je me figeais, alors que mon cerveau assimilait l'information. Enceinte... Mon dieu, que j'avais été idiot de ne pas y songer avant... De ne pas additionner tous ces petits indices... Sa fatigue, ses malaises, son émotivité exacerbée... Le petit air satisfait de ma mère. Je n'étais pas au fait de ces choses là, mais je fréquentais suffisamment de femmes pour les avoir entendu parler. Machinalement, j'enroulais mes doigts autour de ses poignets, écartant ses mains de ma poitrine, un peu sonné par la nouvelle.

« Tu en es certaine ? »

Question idiote. Même moi j'y croyais. J'aurais du être satisfait non ? Après tout, c'était ce que tout le monde attendait de cette union, outre un lien avec les Dingwall... Un héritier. Un enfant qui officialiserait ce mariage. C'était chose faite. Et dire que sa mère la raillait quelques semaines plus tôt sur son incapacité à tomber enceinte... Elle devait déjà l'être à ce moment là.

« Je sais que l'on devait s'y attendre, qu'on a tout fait pour ça mais... ça fait un drôle d'effet... »

Non, définitivement, je ne débordais pas d'enthousiasme. J'étais sonné en fait, encore sous le choc de la nouvelle et je reculais un peu pour m'asseoir sur le lit.

« Tu sais de combien tu es enceinte ? »

Un mois ? Deux ? Combien de temps encore tous les deux ? Combien de temps avant d'assumer de nouvelles responsabilités et sûrement les plus terrifiantes : devenir parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Jeu 7 Nov - 9:16

The three of us
Connor


Jamais une bonne nouvelle n’avait été aussi dure à annoncer. J’avais tellement peur de sa réaction que je n’osais pas lui dire, j’avais peur de tout briser. Mais il devait savoir, tôt ou tard il finirait par le découvrir et je voulais qu’il l’apprenne de ma voix. Il se doutait que j’avais quelque chose à lui dire, visiblement sa mère l’avait sous-entendu. Elle semblait tellement heureuse à l’idée d’être grand-mère…

Je rassemblais mon courage et lui annonçais la grande nouvelle, j’étais enceinte. J’avais dit ces mots dans un murmure, les prononcer à haute voix était encore trop difficile, trop incroyable. Je sentis aussitôt Connor se raidir sous mes mains, son cœur s’affola. Je gardais la tête baissée je ne voulais pas voir son visage, pas tout de suite. Je sentis alors ses mains s’enrouler autour de mes poignets, il se dégageait de moi… Oh non. Je levais finalement les yeux vers lui, il était blanc, sous le choc. Il me demanda alors si j’étais certaine. Je ne savais pas quoi dire, je n’avais aucune preuve réellement mais tellement d’indice qui auraient dû nous y faire penser bien avant.

« Oui c’est certain. »

Il me demandait ca comme s’il espérait une erreur, comme si ce n’était qu’un mauvais rêve duquel il allait bientôt se réveiller.

J’avais eu raison de redouter sa réaction, il semblait perdu, il avait perdu pied. J’avais osé espérer d’autre réactions comme la joie et l’allégresse. Mais non Connor lui était encore sous le choc, je craignais de voir ce qui suivrait. Il continua en disant que l’on devait s’y attendre, qu’après tout nous avions tout fait pour que ca arrive. Oui nous n’avions pas ménagé nos efforts et cette idée me fit sourire un instant. Ca lui faisait un drôle d’effet, je pouvais le comprendre mais allait-il montrer un peu de joie… ?

Il recula pour s’asseoir sur le lit, décidemment il était vraiment sonné. Je ne savais pas quoi lui dire, il semblait dans le vide. Il me demanda alors depuis combien de temps j’étais enceinte. J’étais incapable de lui donner une réponse précise, mais il est vrai que je n’avais pas eu mes menstrues depuis un certain temps…

« Presque deux mois je pense… »

J’étais triste, triste qu’il ne soit pas heureux. Nous allions avoir un enfant, un bébé. Le fruit de notre union et de notre amour et j’avais juste l’impression qu’il n’en voulait pas de cet enfant… Je m’asseyais alors à côté de lui.

« Dis quelque chose… »

N’importe quoi, je pourrais y faire face. Mais je devais savoir comment il voyait les choses. S’il n’était pas heureux je le serais pour deux, s’il ne voulait pas aimer ce bébé je l’aimerais deux fois plus.

« Es-tu heureux… ? »

Je craignais de poser cette question, je redoutais sa réponse qui ne serait sans doute pas celle que j’espérais. Je décidais alors de le faire réagir je prenais sa main et la posait sur mon ventre. Bien sur pour le moment il était à peine arrondi mais déjà on pouvait sentir une petite proéminence.

« On va avoir un enfant Connor. Un petit être qui sera à moitié toi et à moitié moi… Je t’en prie dis quelque chose. »

Ma voix se brisait un peu, je me doutais que les larmes n’allaient pas tarder à dévaler mes joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 866
▷ INSCRIPTION : 19/03/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 31 ans

Un MacDonald se bat pour ce qui lui appartient.

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Dim 17 Nov - 17:24

The three of us
Liusaidh


Pour le moment, je pouvais dire que mes émotions étaient soigneusement enfermées dans un coin de mon être et ne voulaient pas sortir. Il ne demeurait que la surprise, l'hébètement également, alors que quelque chose que je savais inévitable, mais totalement impalpable, devenait soudainement réel. Et c'était terrifiant quelque part. Parce que je ne ressentais pas grand chose, hormis l'affolement tandis que mon cerveau prenait le pas sur tout le reste et me renvoyait un avenir avec un enfant à charge... De nouvelles responsabilités, un nouveau rôle, celui de père, qui ne saurait être plus inadapté à quelqu'un comme moi. Parce que si Liusaidh était faite pour être mère et que je la voyais parfaitement avec un bébé dans les bras, ce n'était pas mon cas. Et je savais aussi qu'elle ne laisserait pas l'éducation de cet enfant à des nourrices, elle voudrait s'en occuper elle-même. Là dessus, je ne gagnerais pas. Et je ne songeais même pas à y faire allusion, au risque de m'attirer sa colère ou pire, sa déception.

Ce qui était terrible également, c'était de me rendre compte que Liusaidh n'était pas folle de joie de m'apprendre la nouvelle. Et je ne pensais pas que c'était parce qu'elle n'en était pas heureuse. Mais parce qu'elle craignait ma réaction. Cela gâchait totalement sa propre réaction. Malheureusement, à ce sujet, je ne voyais pas comment y remédier. Je ne pouvais pas faire semblant d'être fou de joie. J'avais très envie de fuir en cet instant. J'avais besoin de respirer, de réfléchir. De mettre de l'ordre dans mes pensées. Mais elle prendrait cela comme une gifle. Je lui demandais alors si elle en était certaine et après confirmation, depuis combien de temps elle était enceinte. Deux mois... je calculais rapidement quand l'enfant naîtrait. Et également, quand il avait été conçu, fronçant légèrement les sourcils. Elle s'assit à côté de moi, me poussant à parler.

« Ta mère n'aurait pu se tromper davantage... »

Car elle était déjà enceinte quand sa mère l'avait attaquée à ce sujet, lui faisant remarquer que c'était inadmissible de ne pas être déjà ronde de mes œuvres... Cela avait mis Liusaidh dans tous ses états, la poussant à s'interroger sur elle-même. Je l'avais rassurée... Sa question me prit de cours. Je tournais le visage vers elle, voyant toute son appréhension, toute sa tension. Mauvais dans on état non ? Mais je n'y connaissais rien. Je restais muet... Si je me montrais honnête, j'allais la blesser. Non, je n'étais pas heureux. Mentir ? Elle le saurait. Mais ne m'avait-elle pas dit qu'elle préférais que je mente plutôt que de me montrer trop franc ? Mon silence dut être trop long quand elle s'empara de ma main et la posa sur son ventre qui était loin d'être énorme. Je restais interdit alors qu'elle reprenait la parole.

« Je... C'était quelque chose qu'on voulait parce qu'on l'attendait de nous, mais finalement, je ne suis pas prêt à assumer ce rôle... Nous commencions juste à nous connaître, à savoir vivre ensemble... Et il va falloir apprendre à faire autrement... C'est beaucoup de changements... »

Des changements que je n'étais pas encore prêt à subir ou à accepter.

« Je suis désolé, je sais que tu attends cela depuis des semaines... Et que tu devrais en être ravie. Si je l'étais. Je me trompe ? »

Je retirais ma main de son ventre, me contentant de la passer dans ses cheveux, pour caresser le velouté de sa joue. Cela ne m'arrivait pas souvent, mais je me sentais comme le pire des salauds en cet instant de lui infliger ce chagrin.

« Si tu ne me prends pas en considération, toi, l'es-tu ? »

Heureuse, bien entendu. Elle devrait l'être. Elle attendait cela impatiemment, non ? Elle était digne de son rang en concevant un héritier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Mar 19 Nov - 12:04

The three of us
Connor


Un enfant été sensé être un heureux évènement mais dans mon cas non… J’avais tellement rêvé de devenir mère, de enfin avoir un enfant, de pouvoir donner à mon époux son héritier. Aujourd’hui ca allait vraiment arriver, j’aurais du être aux anges mais la réaction de Connor m’empêchait de me réjouir. Je sentais au fond de moi que ca allait mal se passer, j’avais cet étrange pressentiment, et je ne m’étais pas trompée…

« Et bien ma mère a manqué une bonne occasion de se taire… »

Et elle ne le saurait sans doute jamais. Je ne voulais plus la revoir, jamais. Elle m’avait fait trop de mal depuis toujours, j’en avais assez. Elle ne verrait jamais mon enfant ca c’était certain, je ne retournerais jamais dans les Eastern tant qu’elle serait en vie et elle ne serait jamais la bienvenue chez nous.

Le silence fut long, si long, Connor ne réagissait pas. Je posais alors sa main sur mon ventre encore plat, espérant qu’il réagisse, en bien ou en mal, mais il fallait qu’il réagisse. Il finit par ouvrir la bouche et articuler des mots. Bien sur un héritier était ce que l’on attendait de nous, c’était la principale cause d’un mariage… Mais il ne se sentait pas prêt. Nous nous habituions juste à notre vie à deux et un enfant allait venir tout chambouler. Et ca déstabilisait Connor, je le voyais.

« Bien sur que c’est beaucoup de changements, nous allons être parents… »

Ce mot sonnait encore bizarre à mes oreilles mais c’était la réalité. Je soupirais face à mon époux, je me demandais s’il serait un jour prêt à assumer cette responsabilité après tout… Il ne s’en croyait pas capable aujourd’hui, mais quand le serait-il ? Il s’excusa alors, me disant que je devais attendre cela depuis des semaines, que je devais être ravie du moins si lui aussi l’était…

Je ne dis rien, il retira sa main de mon ventre et la posa dans mes cheveux, caressant ma joue. Il me demanda alors si je ne le prenais pas en compte, est-ce que moi j’étais heureuse… Comment pouvait-il le croire ?! Je me reculais, brisant notre contact, puis je me levais faisant les cents pas dans notre chambre.

« J’ai été heureuse pendant une fraction de seconde. Quand ta mère a compris ce que j’avais et qu’elle me l’a dit, j’ai été heureuse. Mais la seconde d’après j’ai pensé à ce que toi tu allais dire, à ce que tu allais ressentir par rapport à ca et je redoutais le pire. Je savais que mon bonheur n’allait pas durer… »

Ma voix commençait à trembler, les hormones ne m’aidaient pas je m’emportais très rapidement…

« Alors non je ne suis pas heureuse, je suis profondément triste. J’attends un enfant de l’homme que j’aime et il ne veut pas de cet enfant…Pendant des mois tu m’as réconforté en me disant que je finirais par tomber enceinte… Comment te croire. Etais-tu sincère ?! »

J’avais eu si peur de ne pas être capable de lui donner d’enfant et maintenant que nous y étions tous ses beaux discours s’envolaient.

« Mais maintenant on ne peut plus faire marche arrière… »

J’étais enceinte, je pouvais encore tomber malade et perdre le bébé…

« Si tu ne voulais pas d’enfant pourquoi as-tu mis tant d’ardeur dès notre mariage à partager mon lit ?! »

S’il ne voulait pas d’enfant il aurait très bien pu me laisser de côté ou faire en sorte de ne pas me mettre enceinte…

« Et maintenant c’est trop tard, tu ne veux pas de cet enfant, je vais devenir grosse et toi tu vas retourner à tes maitresses… »

Penser à ca me brisait le cœur et les larmes commencèrent à couler sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 866
▷ INSCRIPTION : 19/03/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 31 ans

Un MacDonald se bat pour ce qui lui appartient.

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Ven 22 Nov - 11:18

The three of us
Liusaidh


C'était plus facile d'essayer de détourner le sujet de la conversation, d'éviter de directement en parler. Aborder le sujet de la mère de Liusaidh était un moyen de gagner un peu de temps, même si je savais qu'inévitablement, il allait être question de moi et de mon ressenti face à cette « fantastique » nouvelle. Si elle était fantastique pour la pérennité de ma lignée (et encore, il fallait un garçon pour cela), cela ne l'était pas du tout pour moi. Trop de chamboulements, trop vite. Je n'étais pas prêt. Et une petite voix moqueuse qui aurait aussi bien pu être celle de Iain me souffla au même instant que je ne le serais jamais de toutes façons. Agaçant.

Liusaidh prit le taureau par les cornes, s'emparant de ma main pour la poser sur son ventre encore plat, mais qui ne tarderait pas à se parer de rondeurs caractéristiques. Adieu son joli corps de nymphe... Cela apportait son lot de questions... J'avais désiré Liusaidh dés notre première rencontre. Je n'étais pas certain que le désir serait toujours d'actualité quand elle en serait à 6 mois de grossesse. Je n'avais jamais caché être un amateur de belles femmes et avoir des critères assez élevés en la matière.

Mais au delà de cela, il y avait aussi cette intrusion dans une vie qui commençait seulement à prendre son sens. En 6 mois de temps, j'étais passé de célibataire volage, à mari à peu prêt rangé, non sans efforts et parce que mon épouse savait combler mes appétits en la matière. Et voilà que nous allions être trois ? Que Liusaidh allait cesser d'être femme pour devenir mère. J'avais vu ce changement chez bien des femmes et cela ne m'aidait pas à sauter de joie. Surtout que je ne concevais aucun épanouissement dans le fait de devenir père. Un mot qui avait un goût de cendres dans ma bouche. Ma seule consolation était de me dire que Liusaidh et moi étions capables de procréer là où Allen et son épouse avaient échoué après des années de mariage, si bien qu'il n'avait laissé aucune descendance et que cette charge m'était revenue.

Devoir accompli.

Si toutefois, Liusaidh menait sa grossesse à termes. Il y avait tant de complications... Combien de femmes qui perdaient leur enfant ? Combien qui ne survivaient pas à l'accouchement ? Une nouvelle source d'inquiétude. Je ne désirais nullement être veuf. J'avais sans doute trouvé en Liusaidh l'épouse qu'il me fallait et je n'avais aucun désir de m'en retrouvé spolié. La réponse de Liusaidh sonna bizarrement à mes oreilles. Nous allions être parents. En fait, c'était effrayant. J'essayais vraiment de prendre le plus de gants possible pour ne pas tempérer son enthousiasme et ne pas ruiner la joie qu'elle devait se faire de cet événement, mais apparemment, je m'y pris encore mal alors qu'elle brisait le contact, se reculant et commençant à répondre, une réponse qui ne devait pas me plaire, naturellement. La voix de Liusaidh oscillait entre la déception et la colère. Des sautes d'humeur qui ne faisaient que présager les mois à venir. Cela allait être vraiment un régal.

Et pourtant, ses paroles avaient l'effet d'une gifle alors qu'elle reprenait de plus belle en disant attendre un enfant de l'homme qu'elle aimait. Je savais qu'elle m'avait donné son cœur, presque dés le début et qu'elle attendait probablement la même chose de ma part. Un pas que je n'avais pas encore franchi, tant j'étais peu enclin à ce genre de sentiments et à ainsi laisser quelqu'un avoir une telle emprise sur moi, fut-ce mon épouse. Je la laissais m'agonir de reproches, stoïque, même si je sentais ma propre colère monter face à cette avalanche. Je me contins pourtant, me focalisant davantage sur sa propre détresse que sur sa colère face à mon comportement. Ses dernières paroles m'apprirent l'une de ses plus grandes peurs... Que je cesse de visiter son lit, pour me consacrer à des parties de jambes en l'air avec des femmes sveltes et ne portant pas mon héritier. Ou mon héritière. Même si à bien y réfléchir, je préférais avoir un fils qu'une fille. Élever une fille me semblait encore plus insurmontable. Je me voyais maladroit et incapable du moindre geste tendre. Avec un fils, cela serait moins gravissime.

« J'ai le droit de me défendre maintenant ? »

Au moins avait-elle du balancer tout ce qu'elle avait sur le cœur... enfin, je l'espérais. Je n'étais pas très friand des reproches. J'essayais de conserver mon calme, pour ne pas que la situation devienne totalement incontrôlable et que je profère encore des paroles que je regretterais ensuite. Je n'avais absolument pas envie de la blesser. A chaque fois, je le regrettais amèrement et m'en mordais les doigts.

« Oui, j'étais sincère quand je t'ai réconforté au sujet d'une éventuelle grossesse. Je devine quelle pression cela peut être pour toi. Pour n'importe quelle femme en général, mais davantage encore quand elle est mariée au futur laird et étrangère, de surcroît. Il faut que tu fasses tes preuves. Porter un héritier est sans doute la plus importante. Je pensais ce que je te disais, sans vraiment songer à la réalité de cet événement... C'était encore abstrait dans mon esprit. Je savais que cela devait arriver, sans pour autant m'en préoccuper réellement. Je ne t'ai jamais harcelé à ce sujet. »

Jamais je ne lui avais mis la pression. Quand j'avais parlé de nos frasques sexuelles afin de concevoir un héritier, c'était davantage par jeu que par réelle envie d'en avoir un et elle m'avait suivi dans cette voie. Du moins, je le croyais.

« Et si j'ai mis tant d'ardeur à partager ta couche depuis tout ce temps, ce n'est certainement pas par devoir... Ne l'as-tu pas encore compris ? »

Apparemment non, à moins que cette grossesse et ce que cela annonçait la fasse douter de ce qu'elle pensait acquis. A moins que ce qui m'apparaissait clair ne l'était pas pour elle tant mes confessions étaient rares. Pour ce qui était de la rassurer sur la dernière partie, c'était plus délicat... A vrai dire, les prochains mois m'effrayaient. Et j'avais songé, avant même qu'elle n'en parle, le fait de la délaisser pour aller trouver satisfaction ailleurs. Une idée qui me semblait curieusement dégradante... Si je n'avais nulle envie de la heurter pour le moment, qu'en serait-il dans 3 ou 4 mois ? Elle n'avait tenu éloignée mes démons que parce que je trouvais satisfaction avec elle. Je n'étais pas certain d'être assez fort pour supporter une abstinence ce plusieurs mois, avec tant de tentations. Ne m'avait-elle pas dit qu'elle préférait un mensonge à une vérité trop crue ?

« Il y a 6 mois, cela m'aurait paru une évidence... Une fois mon devoir accompli et mon épouse grosse de mes œuvres, j'aurais pu retourner à mes distractions. Mais... Maintenant, je n'en suis plus aussi certain. »

Les choses avaient changé. Parce que c'était elle et parce que je la respectais. M'imaginer besogner une autre pendant qu'elle se morfondrait m'était intolérable. Mais je savais aussi que j'étais faible face à l'appel de la chair, quand bien même mon intellect se rebellait face à cette pensée. Ou même mon cœur. Je pris son menton entre mes doigts pour la regarder droit dans les yeux, avant de lâcher :

« Tu es un peu trop catégorique Liusaidh MacDonald. Laisse-moi au moins une chance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 555
▷ INSCRIPTION : 12/02/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 24 ans
▷ HUMEUR : calme

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Ven 22 Nov - 17:45

The three of us
Connor


Les hormones… J’avais encore du mal à m’y faire. Déjà de nature j’étais quelqu’un qui réagissait au quart de tour et qui s’énervait plutôt facilement mais cette grossesse n’arrangeait rien du tout. Le moindre problème me faisait entrer dans une rage folle ou pire fondre en larmes. Je crois que je n’ai jamais autant pleuré que depuis que je suis enceinte, je suis totalement à fleur de peau, je pourrais prendre un compliment pour une remarque et pleurer…

Et cette conversation avec Connor en était bien la preuve. Je savais pertinemment que cette discussion allait être une épreuve, je me doutais que j’allais devoir l’affronter. Et comme prévu je m’emballais sans pouvoir m’arrêter. C’est comme si mon cœur était directement relié à ma bouche sans que mon cerveau ne puisse y faire quelque chose. Ce qui était étonnant c’est que Connor réagissait en temps normal lorsque je m’emportais de la sorte surtout contre lui, mais là il restait immobile, silencieux, attendant surement que j’arrête de parler.

Je m’arrêtais alors, reprenant quelque peu mon souffle. Et là, enfin il put dire quelque chose. Se défendre, j’hochais la tête pour que lui aussi puisse me dire ce qu’il ressentait, ce qu’il avait sur le cœur. Ce qui était plutôt rare, Connor n’était pas une personne qui parlait beaucoup et encore moins des choses qui le touchent. Il commença alors me certifiant qu’il avait toujours été sincère lorsqu’il me disait que je finirais par tomber enceinte et de ne pas m’inquiéter à ce sujet. Il savait la pression qui avait pesée sur mes épaules. J’avais des preuves à faire, mon rôle dans ce mariage était de donner des héritiers à mon époux en fin de compte. Une femme n’avait guère d’autre rôle malheureusement… Il pensait tout ce qu’il avait dit, il n’avait simplement pas pensé que ca arriverait « si vite », que ca arriverait vraiment. Qu’avoir un enfant, un hériter se concrétiserait, pour lui ce n’était qu’une image lointaine, tellement abstraite… C’est vrai il ne m’avait jamais harcelé à ce sujet, comme aurait pu le faire d’autre époux…

Je ne répondais rien, consciente qu’au fond il avait aussi raison, je le laissais continuer. Il enchaina me disant alors que s’il avait mis tant d’ardeur à partager mes draps ce n’était certainement pas par devoir. Je soupirais, je le savais parfaitement mais la colère m’avait fait dire des choses que je ne pensais pas vraiment, comme d’habitude.

« Si pardonne moi. Je sais pertinemment que ce qui se passe dans notre lit n’a rien à voir avec le devoir… »

Je lui faisais également part de mes craintes sur le futur. J’allais grossir énormément, j’allais ressembler à une baleine, mon corps deviendrait difforme et je perdrais l’attention de Connor, il ne me désirerait plus et ses vieux démons reviendraient en courant. Et ca je ne le supporterais pas. Ce qu’il me dit me rassura à moitié. Avant notre mariage c’est ce qu’il aurait fait sans aucun doute mais aujourd’hui il n’en n’était plus tellement sur… Il s’approcha alors de moi, prit mon menton entre ses doigts et riva ses yeux aux miens. J’étais trop catégorique, je devais lui laisser une chance.

Il avait raison, je le jugeais sans qu’il ne fasse ses preuves, sans lui donner une chance. Je soupirais. J’étais épuisée.

« Je suis désolé Connor, je sais que cette situation est difficile pour toi. En six mois tu t’es déjà changé en époux, en un bon époux et je te demande maintenant de te changer en père. C’est loin d’être évident j’en ai conscience… »

Nous avions parcouru du chemin mine de rien. Avant notre mariage il était un véritable coureur de jupons et aujourd’hui il était un époux fidèle qui faisait de son mieux pour que notre vie de couple fonctionne. Et aujourd’hui je lui demandais de se transformer en père, impossible. Connor n’avait jamais eu à se soucier de personne à part lui et devenir père signifiait être responsable d’un autre être humain, d’un être humain fragile et sans défense qu’il faudrait aimer. Tout ce qu’il ne savait pas faire…

Mais en réalité si je m’en prenais à lui de la sorte, c’est que moi je n’étais pas plus préparée que lui au fond. J’étais terrorisée à l’idée de devenir mère et j’avais besoin de son soutien.

« Tu sais… en fait, j’ai peur. Je suis terrorisée à l’idée de devenir mère… »

Je me rendais compte juste maintenant et j’avais beaucoup de chose sur le cœur…

« Et si je perdais le bébé, s’il était en mauvaise santé, si je ne survivais pas à l’accouchement ? »

Ces craintes étaient réelles et fréquentes, chaque jour j’allais me poser toutes ces questions j’en étais sure.

« Et je ne sais même pas si je serais capable de m’en occuper correctement. Et si notre enfant ne m’aimait pas, si j’étais une mauvaise mère ? »

Les larmes commencèrent à rouler sur mes joues, doucement.

« Et au milieu de tout ca j’ai peur que tu m’abandonnes, que tu me quittes pour une femme au corps svelte, que tu retournes à tes maitresses. Je ne le supporterais pas Connor… »

Je baisais la tête un instant avant de plonger mon regard dans le sien.

« J’ai besoin de toi, je ne peux pas affronter cette grossesse seule, j’ai besoin de toi à mes côtés. »

Je prenais sa main dans la mienne.

« D’accord tu ne veux pas de ce bébé, mais moi j’ai peur et j’ai besoin de mon mari. »

Les hormones une fois les cris, une fois les larmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Western Highlands and islands

▷ MESSAGES : 866
▷ INSCRIPTION : 19/03/2013
▷ LOCALISATION : Western Highlands and Islands
▷ ÂGE : 31 ans

Un MacDonald se bat pour ce qui lui appartient.

MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   Ven 22 Nov - 22:56

The three of us
Liusaidh


En ne m'emportant pas, j'arrivais à raisonner un peu Liusaidh qui m'accorda au moins le fait que nous ne couchions pas ensemble simplement par devoir. Cela n'aurait pas suffi à me garder, elle le savait pertinemment. Je trouvais entière satisfaction dans nos ébats. Liusaidh était une jeune femme pleine de fougue et d'inventivité. Je ne m'ennuyais pas avec elle. Et il y avait entre nous quelque chose qui était autre que le simple désir. Elle m'apportait davantage que bien des femmes que j'avais connu. Peut-être parce qu'elle était mon épouse. En tous les cas, j'avais son entière attention. Elle ne me coupa pas pour repartir dans ses reproches. C'était déjà cela de gagné. Je ne me pensais pas capable de garder le contrôle sur ma colère si elle s'entêtait elle-même.

Mais ce qui dominait surtout chez elle, c'était la peur du changement de son corps, qui la rendrait moins attirante à mes yeux et qui la terrorisait. Que je me désintéresse d'elle et aille trouver satisfaction ailleurs était intolérable pour elle, ce que je pouvais concevoir, chose dont je me serais moquée plusieurs mois auparavant. J'avais eu cette discussion avec mon père, avec Iain, tous deux ne comprenant pas que je puisse ainsi être infidèle et volage, que je puisse pas comprendre que mon épouse attendait de moi quelques égards, dont celui de ne me donner qu'à elle. J'avais ri de leurs inquiétudes, peu enclin à rompre avec mes habitudes. Mais finalement cela s'était fait assez naturellement. J'étais sans doute moins goujat et insensible que je ne le pensais. Ou bien les enseignements de père avaient porté leurs fruits, m'inculquant un peu d'honneur. Assez pour ne pas infliger cette honte à mon épouse. A moins que ce ne soit parce que l'idée de la peiner m'était pénible désormais.

D'ailleurs, la voir si affligée, si apeurée par l'avenir n'était pas sans conséquences sur mes propres émotions. Elle me touchait en plein cœur alors qu'elle se montrait si vulnérable, ses émotions totalement à fleur de peau et son cœur à nu, offert sur un plateau. Je tentais de la tempérer, de la rassurer, sans pour autant lui mentir. Elle pouvait me reprocher énormément de chose,s mais jamais je ne lui avais menti, quitte à ce que la vérité la blesse. J'avais compris qu'il était certaines vérités qu'il valait mieux taire. Mais j'essayais de l'enrober de diplomatie. Comme je regrettais de ne posséder le don de Iain pour se faire... Liusaidh se radoucit pourtant, acceptant le fait que ces bouleversements pouvaient être un peu difficiles pour moi, me demandant de changer réellement. Je fus touché qu'elle pense de moi que j'étais un bon époux.

« Sans doute pas aussi bon que tu le mériterais. »

Un époux attentionné, qui ne la ferait jamais pleurer. C'était raté... un époux qui partagerait sa joie de porter un enfant... j'avais tout faux sur toute la ligne. Pourtant, elle cessa de parler de moi, pour m'avouer qu'en réalité, elle était terrorisée. Je lui jetais un regard incrédule. Celle-là, je ne l'attendais pas. Je la voyais tout à fait mère. J'avais l'impression qu'elle était faite pour cela et qu'elle serait excellente dans ce rôle. Liusaidh aimait sans concession et protégeait ceux qu'elle aimait. Et après cet aveu, ce fut une avalanche de questions, d'interrogations qui me tomba dessus. Des craintes légitimes, la plupart étant partagées avec moi, même si je n'en avais rien dit... Je fus submergé par sa détresse, par sa fragilité. Elle me touchait en plein cœur. Je demeurais muet face à ses paroles, avant de soupirer profondément et de simplement l'attirer contre moi, l'entourant de mes bras. Si seulement cela pouvait suffire à lui donner confiance en elle. A la faire sourire. Je me rendais compte que je ne l'avais jamais réellement vue heureuse... Sans aucun soucis, à simplement rire et sourire. J'avais eu le droit à quelques moments de grâce, notamment après que nous ayons fait l'amour, alors qu'elle était encore transportée dans l'extase, savourant ce sentiment bien calée contre moi. Mais cela ne durait jamais assez longtemps... En réalité, elle n'était pas heureuse ici et cette constatation me frappait. Liusaidh était si fougueuse et pleine de vie, que je la voyais parfaitement rire aux éclats, et rayonner. Chose dont je n'avais jamais été témoin...

« Il est une chose dont je suis certain : tu es faite pour être mère. Tu seras peut-être maladroite, peut-être dépassée, sans doute fatiguée, souvent démunie, mais c'est ainsi pour toutes les femmes. Et ici, tu trouveras conseils et aide auprès des femmes du clan, j'espère que tu le sais. Ma mère sera ravie de jouer ce rôle, alors qu'elle n'a pu le faire avec Moïra. Ne commence pas à te rendre malade en imaginant le pire. Il n'y a aucune raison que cela se passe mal. Tu es en parfaite santé et si le bébé tient de moi, il sera robuste, d'accord ? »

Que cela faisait bizarre de parler ainsi du bébé, mais je voulais avant tout apaiser ses craintes à ce sujet. En espérant avoir raison et ne pas faire preuve d'un optimisme imbécile... Elle pouvait mourir en couches, cela arrivait encore trop fréquemment. Mais si nous pensions à tous les risques, nous allions nous rendre malades.

« Et je ne conçois pas qu'on ne puisse pas t'aimer. »

Je baisais son crâne. Comment trouver les mots ?

« Je n'ai jamais dis que j'allais t'abandonner. Je ne suis pas transcendé de bonheur en apprenant que dans 7 mois, il y aura un enfant qui aura besoin de moi, qui dépendra de moi... Je n'étais déjà pas capable d'aimer correctement mes sœurs... Regarde le résultat aujourd'hui. Mes rapports avec Moïra sont courtois, ceux avec Iseabail emprunts de gêne. Je suis un étranger pour elles... Alors pour... mon enfant, je crains le désastre. »

Que c'était difficile de mettre des mots sur un ressenti... Je parlais avec une certaine lenteur et avec hésitation, cherchant mes mots pour me montrer le plus clair possible.

« Mais il n'a jamais été question que je m'éloigne de toi... Je ne vais pas te délaisser parce que tu portes notre enfant. Je ne suis pas si mal élevé. Je pense que mes parents ont au moins réussi cela... Et que tu as réussi à m'en faire prendre conscience... Je n'aime pas l'idée de te faire pleurer et je ne semble bon qu'à cela... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The three of us ✘ pv Connor   

Revenir en haut Aller en bas
 

The three of us ✘ pv Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HOUSE O'CONNOR 2 ◆ JULIAN 'LUIS' E. DA COSTA
» HOUSE O'CONNOR (0/2)
» ✘ Things are getting too spicy for (the) Pepper! ✤ « Pepper O'Connor »
» O'Connor Joshua ~I wanna touch you but it's too late~ //TERMINEE/
» for the agony i'd rather know. (connor)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▷ WILL O' THE WISP  :: Domaines des autres clans des Western-